Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
France : 74 milliards d’euros générés par les taxes sur l'automobile en 2016

La taxation des véhicules au sein de l’Europe des 15 a généré un montant de 413 milliards d’euros sur un an.

France : 74 milliards d’euros générés par les taxes sur l'automobile en 2016

Les diverses taxes appliquées à l’automobile dans 15 pays d'Europe ont rapporté 413 milliards d’euros en un an. La France s’est imposée comme le deuxième marché contributeur à cette somme avec près de 74 milliards d’euros.

 

L’Association des constructeurs européens d’automobiles (Acea) a constitué son guide de taxes 2018, document de 300 pages répertoriant toutes les taxes appliquées à l’automobile dans les pays de l’Europe des 28, ceux de la zone EFTA (Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse) ainsi que dans quelques marchés majeurs, à l’instar du Brésil, de la Chine, du Japon, de la Russie, de la Corée du Sud, de la Turquie ou encore des Etats-Unis.

 

C’est à partir de ce guide qu’a été calculée la somme qu’a rapporté dans l’Europe des 15 * l’ensemble des taxes liées à l’automobiles sur une année. Soit trois types de taxes, celles relatives à l’acquisition du véhicule, celles appliquées lors de la possession du modèle et enfin celles liées aux carburant.

 

Résultat, les dernières données relevées par l’Acea montrent que la taxation des véhicules au sein de l’Europe des 15 a généré un montant de 413 milliards d’euros sur un an, ce qui équivaut à trois fois le budget total de l’Union Europe. Un montant en hausse de 4 % par rapport à la période précédente considérée.

 

La France, deuxième pays le plus cher pour l’automobiliste

 

Premier contributeur à cette somme, le plus important marché automobile, l'Allemagne avec 90,5 milliards d’euros générés en 2016. Avec comme première source de revenu les taxes sur le carburant avec plus de 43 milliards d’euros. Suit la TVA appliquée sur tous les services relatifs au véhicule, de la vente à sa réparation avec près de près de 30 milliards d’euros. Enfin, les taxes annuelles de propriété ont représenté le troisième plus gros poste de dépenses pour les automobilistes allemands avec près de 9 milliards d’euros.

 

C’est aussi sans surprise que la France, deuxième plus grand marché, s’est imposé comme le deuxième contributeur avec 73,5 milliards d’euros générés en 2016. Ici encore, le carburant s'est imposé comme le poste le plus coûteux avec près de 37 milliards d’euros. Suit la TVA appliquée sur tous les services relatifs au véhicule, de la vente à sa réparation avec près de 16 milliards. Les péages ont représenté un budget significatif, près de 12 milliards d’euros, alors que les taxes liées aux assurances ont pesé pour 4,7 milliards d’euros.

 

En termes de fiscalité, la France est talonnée de peu par l’Italie avec un montant de 73 milliards d’euros en 2016. Une fois encore, la taxation sur le carburant a pesé très lourd sur le budget automobile avec près de 36 milliards d’euros, ainsi que la TVA (plus de 17 milliards d'euros).

 

Guide des taxes 2018 de l'Acea avec le détail des taxes pour l'Europe des 15 page 9.

 

*Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Danemark, Irlande, Royaume-Uni, Grèce, Espagne, Portugal, Autriche, Finlande et Suède.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Un record pour Kia en Europe

La marque coréenne vient de boucler le meilleur premier trimestre de son histoire en Europe avec 131 434 immatriculations enregistrées (+5,2 %). Pas de record en France, mais une belle croissance : +16,5

Ventes VN : l’essence s’affirme, le Diesel décline

Les immatriculations françaises de voitures Diesel reculent de 11 % depuis janvier. Un repli dont profitent les modèles essence et hybrides, en forte progression.

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page