Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Un potentiel repreneur pour Ford Blanquefort

"De bons progrès ont été réalisés" dans les discussions, déclare Ford.

Un potentiel repreneur pour Ford Blanquefort

Des discussions ont été entamées entre Ford et un repreneur qui serait possiblement intéressé pour reprendre l'usine du constructeur américain située à Blanquefort.

 

Sortie de crise en vue pour Ford Blanquefort ? Mis a mal depuis que le constructeur américain a annoncé qu'aucune opportunité de production ne se présenterait à lui après 2019, l'avenir du site de fabrication girondin s'éclaircit quelque peu. La firme de Dearborn a ainsi affirmé être en discussion avec un éventuel repreneur. Sans en dévoiler le nom, Ford explique dans un communiqué que "de bons progrès ont été réalisés (...) nous espérons avoir davantage à partager dans le courant de l'été".

 

Et d'ajouter : "Notre priorité demeure la recherche d'un repreneur présentant un plan de reprise viable pour le site de FAI (Ford Aquitaine Industries, propriétaire de l'usine de Blanquefort)." De son côté, le préfet de Gironde, Didier Lallement, a confirmé "des discussions avec un repreneur" éventuel tout en réitérant son "incompréhension sur la position de Ford (...) puisqu'il ne peut y avoir une bonne reprise avec un PSE".

 

L'avenir des 900 salariés en question

 

Début juin, le constructeur a en effet annoncé vouloir ouvrir un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), mettant en péril le travail des 900 salariés. Côté Gouvernement, sur ce sujet, le délégué interministériel Jean-Pierre Floris a reconnu "avoir perdu la bataille sur le PSE", qu'il a jugé "absurde" alors que "tout le monde doit se concentrer sur la reprise" du site qui fabrique des boîtes de vitesses. Mais "le travail avec un repreneur me paraît sérieux", a-t-il toutefois ajouté, sans vouloir identifier celui-ci.

 

Anaud Baïlo, président de Punch Powerglide Strasbourg, a d'ores et déjà manifesté son intérêt pour l'usine de Blanquefort. Il déclare dans un entretien à nos confrères de Sud Ouest publié mercredi, que son groupe a "l'ambition de se développer en Europe" sur le segment "prometteur" des boîtes de vitesses automatiques, un marché qui correspond, selon lui, "au savoir-faire des salariés de Ford à Blanquefort". Quoi qu'il en soit, pour la CGT, Philippe Poutou a appelé à "une réunion d'urgence avec l'Etat qui doit intervenir catégoriquement et fermement" dans le dossier.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Rupert Stadler placé en détention provisoire et remplacé à la tête d'Audi

Le patron d'Audi vient d'être placé en détention provisoire par la justice allemande dans le cadre d'une enquête pour fraude et complicité d'émission de faux certificats. Le groupe VW a annoncé

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page