Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
La part du diesel dans les VP tombée à moins de 35 % en Europe

La part du diesel dans les VP tombée à moins de 35 % en Europe

Les dernières données récoltées par l’ACEA montrent une nouvelle fois l’inexorable baisse des motorisations diesel dans les ventes totales.

 

Le troisième trimestre 2018 confirme la forte tendance à la baisse des diesel dans les véhicules particuliers neufs immatriculés en Europe. Selon l’Association des constructeurs européens d’automobiles (Acea), ce type de véhicule a subi une baisse de 18,2 % sur le troisième trimestre 2018, soit 1 478 326 unités écoulées. Ce recul du diesel a été observé dans une très grande majorité des marchés, dont les cinq plus importants, à commencer par le Royaume-Uni avec près de -34 %, l’Italie et l’Allemagne avec une baisse d’environ 16 %, mais aussi l’Espagne (-12 %) et la France (-9,3 %).

 

Les plus fortes chutes ont été observées en Suède avec -61 % et un volume passé de 41 095 à 16 073 unités, et aux Pays-Bas (-39 %). Seuls quelques marchés ont été à contre-courant de cette tendance, comme la Bulgarie, le Danemark, la Roumanie ou encore la Pologne.

 

Les énergies alternatives pousuivent leur hausse

 

Logiquement, les immatriculations de véhicules essence ont augmenté de 15,2 %, à 2 007 738 unités. Encore une fois, les cinq plus gros marchés ont suivi la tendance globale, dont l’Espagne (+39,6 %, près de 167 500 unités), la France (+30,2 % et 261 037 VP neufs), l’Allemagne (+9,2 %) ou encore le Royaume-Uni et l’Italie avec respectivement 4,9 et 3,3 %. La chute du diesel a également largement profité aux motorisations alternatives électriques (hybrides, plug-in et électriques), avec un volume de 270 676 unités soit +29,7 %.

 

Presque tous les pays ont connu une croissance à deux chiffres sur le troisième trimestre 2018. Dans le détail, les immatriculations de modèles électriques ont représenté 32 351 unités, soit une progression de 37,4 %, et les hybrides rechargeables ont pesé pour 39 630 exemplaires  soit 24,5 %. Enfin, 147 649 hybrides ont été écoulés en Europe sur le troisième trimestre 2018, sans oublier les véhicules alternatifs hors électriques avec 51 046 unités. Au global, les motorisations alternatives électrifiées ont pesé pour 270 676 unités, soit une hause de 29,7 %.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Les concessionnaires peinent toujours à récupérer l'argent des primes à la conversion

Le gouvernement traîne toujours des pieds pour rembourser les distributeurs de l'avance réalisée pour les primes à la conversion. Pourtant, fin septembre 2018, 85 millions d'euros avaient été débloqués.

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des plus importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page