Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
[CES 2019] Honda lance son application Honda Dream Drive

[CES 2019] Honda lance son application Honda Dream Drive

Au CES de Las Vegas, le japonais a présenté la version finalisée de Honda Dream Drive. Cette application lancé en 2019 permettra de profiter de services connectés. L'Europe pourrait suivre, à terme.

 

Les rêves de 2017 se concrétiseront en 2019. Au CES de Las Vegas, Honda a introduit sur son stand l'application Honda Dream Drive qui avait été amenée dans le Nevada sous forme de concept, il y a deux ans. Le constructeur a fait savoir que ce service d'un nouveau genre dans son catalogue fera ses grands débuts avec le lancement du SUV Passeport qui arrivera dans les concessions américaines, en 2019, alors que des sources proches du dossier laissaient comprendre que dans un avenir un peu plus éloigné, Honda Dream Drive pourrait traverser l'Atlantique.

 

Pour comprendre l'intérêt de cette application, il faut tout d'abord préciser qu'il existe deux versions distinctes, l'une pour le conducteur, l'autre pour les passagers. Dans les deux cas, le smartphone est la clé de voute de ce système, en sa qualité de modem et grâce aux technologies de duplication d'écran Apple Carplay et Android Auto. Depuis l'interface qui s'affiche alors sur l'écran du tableau de bord ou sur les tablettes aux rangs arrière, les utilisateurs accèdent à des contenus et des services ciblés.

 

Prenons le conducteur. Lors de notre essai, il a été possible en quelques clics sur l'écran du système d'infodivertissement (mais une commande vocale était aussi autorisée) de réserver un parking et un restaurant après avoir réglé son carburant à la station. Le système de navigation ayant permis de trouver les points d'intérêt puis la route à suivre. En tant que passager, les tablettes nous ont ouvert un monde de contenus de divertissement en ligne (musique, films, lecture…), d'explorer l'environnement et même de contrôler l'ambiance de la voiture. Ce qui – peut-on prendre la liberté d'imaginer – trouvera un grand intérêt aux yeux des passagers de VTC.

 

Recrutement de partenaires

 

Le modèle économique de Honda Dream Drive repose sur des partenariats en grande quantité. Le constructeur a engagé une campagne de recrutement de sociétés disposées à l'accompagner pour enrichir au maximum l'écosystème. Mastercard et PayPal se sont déjà embarqués pour permettre le paiement des services, Atom Tickets, Chevron U.S.A. Inc., The Coffee Bean & Tea Leaf, Grubhub, Glympse, iHeartRadio, IPS Group, Arrive, Parkopedia, Phillips 66, Yelp et USAA également. D'autres grands médias audios et marques commerciales, telle que Lego, ont par ailleurs rejoint l'initiative. "Si l'on vient en Europe, il y aura un énorme travail de préparation à effectuer pour rendre le service viable", prévient un membre de l'équipe de Honda.

 

Le client ne paye rien. Honda Developer Studio, grand artisan du projet, a souhaité en faire une commodité. La marque engendrera des revenus en tant qu'apporteur d'affaires et non en prenant une commission ou soumettant un abonnement. Les développeurs veulent aller plus loin. Ils conçoivent actuellement un système d'attribution de points de fidélité afin d'inciter à l'utilisation. Une suite logique aux accents d'obligation quand on est rémunéré au volume généré.  

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
L’Ami arrive enfin dans le réseau Citroën

Après l'avoir proposé à la commercialisation au sein des enseignes Fnac et Darty, Citroën confie enfin son quadricycle électrique à son réseau de distributeurs. Plus de cent partenaires ont été

Hyundai : le pari payant de l'électrification

Le constructeur a connu depuis le déconfinement un volume d'activité qualifié d’extraordinaire. La conséquence d'une stratégie décidée pendant la crise : miser plus que jamais sur ses modèles

Carlos Gomes à la direction générale de BYmyCAR

Le groupe BYmyCAR ouvre pour la première fois de son histoire son capital au management et accueille à cette occasion un nouvel homme fort, Carlos Gomes, qui en devient directeur général.

Daimler souhaite vendre l'usine d'Hambach

Le groupe allemand, qui fabrique des Smart depuis 1998 en Moselle, vient d'annoncer son intention de vendre le site d'Hambach. Cette usine devait pourtant produire des modèles électriques de Mercedes.

Ivan Segal, Renault :

En juin 2020, le groupe Renault a gagné 1,5 point de part de marché avec 71 612 immatriculations, en hausse de 6,5 %. Les marques Renault et Dacia profitent pleinement de la prime à la conversion qui pèse

PSA Retail ferme 11 sites sur sa plaque parisienne

La filiale de distribution du groupe PSA annonce une réorganisation de sa présence en région parisienne. 11 sites seront fermés et les salariés redéployés dans les 25 succursales en périphérie

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page