Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
[CES 2019] Honda lance son application Honda Dream Drive

[CES 2019] Honda lance son application Honda Dream Drive

Au CES de Las Vegas, le japonais a présenté la version finalisée de Honda Dream Drive. Cette application lancé en 2019 permettra de profiter de services connectés. L'Europe pourrait suivre, à terme.

 

Les rêves de 2017 se concrétiseront en 2019. Au CES de Las Vegas, Honda a introduit sur son stand l'application Honda Dream Drive qui avait été amenée dans le Nevada sous forme de concept, il y a deux ans. Le constructeur a fait savoir que ce service d'un nouveau genre dans son catalogue fera ses grands débuts avec le lancement du SUV Passeport qui arrivera dans les concessions américaines, en 2019, alors que des sources proches du dossier laissaient comprendre que dans un avenir un peu plus éloigné, Honda Dream Drive pourrait traverser l'Atlantique.

 

Pour comprendre l'intérêt de cette application, il faut tout d'abord préciser qu'il existe deux versions distinctes, l'une pour le conducteur, l'autre pour les passagers. Dans les deux cas, le smartphone est la clé de voute de ce système, en sa qualité de modem et grâce aux technologies de duplication d'écran Apple Carplay et Android Auto. Depuis l'interface qui s'affiche alors sur l'écran du tableau de bord ou sur les tablettes aux rangs arrière, les utilisateurs accèdent à des contenus et des services ciblés.

 

Prenons le conducteur. Lors de notre essai, il a été possible en quelques clics sur l'écran du système d'infodivertissement (mais une commande vocale était aussi autorisée) de réserver un parking et un restaurant après avoir réglé son carburant à la station. Le système de navigation ayant permis de trouver les points d'intérêt puis la route à suivre. En tant que passager, les tablettes nous ont ouvert un monde de contenus de divertissement en ligne (musique, films, lecture…), d'explorer l'environnement et même de contrôler l'ambiance de la voiture. Ce qui – peut-on prendre la liberté d'imaginer – trouvera un grand intérêt aux yeux des passagers de VTC.

 

Recrutement de partenaires

 

Le modèle économique de Honda Dream Drive repose sur des partenariats en grande quantité. Le constructeur a engagé une campagne de recrutement de sociétés disposées à l'accompagner pour enrichir au maximum l'écosystème. Mastercard et PayPal se sont déjà embarqués pour permettre le paiement des services, Atom Tickets, Chevron U.S.A. Inc., The Coffee Bean & Tea Leaf, Grubhub, Glympse, iHeartRadio, IPS Group, Arrive, Parkopedia, Phillips 66, Yelp et USAA également. D'autres grands médias audios et marques commerciales, telle que Lego, ont par ailleurs rejoint l'initiative. "Si l'on vient en Europe, il y aura un énorme travail de préparation à effectuer pour rendre le service viable", prévient un membre de l'équipe de Honda.

 

Le client ne paye rien. Honda Developer Studio, grand artisan du projet, a souhaité en faire une commodité. La marque engendrera des revenus en tant qu'apporteur d'affaires et non en prenant une commission ou soumettant un abonnement. Les développeurs veulent aller plus loin. Ils conçoivent actuellement un système d'attribution de points de fidélité afin d'inciter à l'utilisation. Une suite logique aux accents d'obligation quand on est rémunéré au volume généré.  

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Luca de Meo promet la révolution chez Renault

Le directeur général du groupe Renault a dévoilé son plan de relance, baptisé Renaulution. Des économies, moins de plateformes, une quasi-disparition du diesel mais 24 lancements de produits d'ici

Jean Rouyer s'attaque au marché des flottes avec sa filiale Loc'oto

Le distributeur a donné le top départ de Loc’oto, filiale proposant aux entreprises des formules de location moyenne et longue durées. 350 mises à la route sont visées pour cette première année

Renault : des ventes sous la barre des 3 millions de véhicules en 2020

Le groupe français a immatriculé 2,949 millions de véhicules dans le monde en 2020, un volume en baisse de 21,3 %. Sa forte exposition dans les pays les plus touchés par la pandémie explique ce recul.

Laurent Thézée, Mazda France :

Trois mois après sa nomination à la présidence de Mazda France, Laurent Thézée présente la feuille de route de la marque en France, dont la trajectoire vers le segment du premium se construit en partenariat

Guillaume Couzy, Peugeot :

Au coude à coude avec Renault sur les ventes aux particuliers, Peugeot réalise une belle année 2020 dans un contexte de marché inédit. La marque débute l'année 2021 avec un portefeuille de commandes

La fusion PSA-FCA validée par les actionnaires

A peine plus d'un an après l'annonce de la fusion entre PSA et FCA, les actionnaires des deux groupes ont donné leur aval, lundi 4 janvier 2021. Stellantis, le futur troisième groupe mondial en chiffre

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page