Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Volvo V50 : break de charme

Volvo V50 : break de charme

Présenté en première mondiale lors du 28e Salon de Bologne, le nouveau break V50 arrivera en France durant le mois de mars. Design séduisant, mécaniques modernes, équipement sans faille, le V50 a des atouts pour jouer les trouble-fête. "Nous avons mis l'accent sur...

...la séduction du style et un certain sens de la sportivité, avec un plus sous la forme de détails pratiques et d'espace bagages supplémentaires", affirme Hans-Olov Olsson, le président de Volvo Car Corporation, lors de la présentation du V50 durant le Salon de Bologne en Italie. Un V50 séduisant qui apporte du sang neuf dans la gamme des breaks Volvo. Une opportunité pour la marque de rajeunir sa clientèle puisqu'elle vise avec ce nouveau modèle la cible des trentenaires. Plus long de 46 mm que la S40, grâce à l'augmentation du porte-à-faux arrière, le V50 reprend donc beaucoup d'éléments de la nouvelle berline. Les ambiances sont similaires, la planche de bord, avec sa console centrale moderne et très design, en est également issue. Il en va de même pour l'équipement et les mécaniques, avec trois moteurs essence 5 cylindres de 140, 170 et 220 ch. Cette dernière motorisation, répondant à l'appellation T5, sera également disponible en traction intégrale AWD. Pour le Diesel, indispensable sur le marché français, Volvo bénéficie à plein des synergies et des accords du groupe Ford. En effet, le V50 reprend, comme la S40, le nouveau 2 litres de 136 ch, fruit de la coopération entre Ford et PSA. Déjà présente sur le C-Max et la 307, cette mécanique devrait fournir un très bon agrément à cette nouvelle suédoise. Toutefois, le V50, qui arrivera sur le marché français durant le mois de mars, aura fort à faire avec la concurrence des constructeurs nationaux qui proposent également des breaks modernes sur ce segment.

Vendre 74 000 unités par an

Dans l'usine de Gand, près de Bruxelles, 340 millions d'euros ont été investis pour que les chaînes puissent accueillir la nouvelle S40 et ce break V50. A terme, cette usine, qui produira également la S60, aura une capacité annuelle de production de 270 000 unités. Pour le V50, Volvo table sur 74 000 ventes annuelles au niveau mondial. L'Europe sera le marché dominant avec, en tête, l'Allemagne et ses 15 000 unités prévues dès 2004. Viennent ensuite la Suède avec 10 000, le Royaume-Uni avec 8 000... La France arrive beaucoup plus loin avec environ 3 000 en 2004. Ajoutez ce chiffre aux 2 000 unités de S40 (ancienne et nouvelle) prévues et cette gamme devrait représenter pour Volvo France environ 5 000 unités.  

Christophe Jaussaud

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe Maurin poursuit son offensive dans le réseau Volvo

L’opérateur a officialisé son intention de reprendre les affaires Volvo et Honda, situées à Aix-en-Provence. Une acquisition qui lui permettrait d'entrer dans le top 3 des distributeurs Volvo et d’ajouter

CO2 : l’industrie automobile à l’aune des 95 grammes

Les constructeurs sont désormais aux portes du défi imposé par l’Europe pour abaisser leur moyenne d’émissions de CO2. Bond du parc électrique, achat de crédits pollution, fusion…les spéculations

Le groupe GCA bâtit sa flotte d’ateliers mobiles

Le distributeur déploie sur sa zone de chalandise une flotte de camions aménagés en ateliers. Objectif, effectuer plus efficacement les campagnes de rappel et toucher une clientèle peu habituée des showrooms.

Bras de fer entre Volkswagen et Toyota sur le marché français des particuliers

Petite révolution dans le paysage automobile français : sur les huit premiers mois de l’année, Toyota est devenue la marque étrangère la plus achetée en France, devant Volkswagen. A moins de 50 petites

PSA revoit sa copie en Chine

Pour tenter d'enrayer la chute, PSA va revoir sa stratégie en Chine. Avant d'envisager à nouveau la croissance, le constructeur va faire des coupes franches pour abaisser son seuil de rentabilité à 150 000 unités

Nissan veut renouer avec la croissance grâce au nouveau Juke

La seconde génération du SUV urbain doit permettre à la marque japonaise de stopper son hémorragie commerciale. Elle mise pour cela sur un style reconnaissable, des mensurations plus généreuses et sur un fort

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page