Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
BMW : Le X5 hausse le ton !

BMW : Le X5 hausse le ton !

Le succès planétaire du X5, depuis quatre ans, ne l'empêche pas d'évoluer. Si les modifications extérieures sont discrètes et peu nombreuses, sa face cachée change en profondeur avec de nouveaux moteurs essence et Diesel, et une nouvelle transmission baptisée xDrive. Quatre...

...ans d'existence, quatre roues motrices, quatre motorisations et quatre mois de délai. Voici quatre points essentiels caractérisant le X5. Depuis son lancement, le X5 est un véritable succès planétaire. Les Etats-Unis, où il est d'ailleurs produit, restent le marché le plus demandeur, mais l'Europe apprécie également ce SUV. D'ailleurs, d'une manière plus générale, sur notre continent, ce segment des SUV est l'un des seuls à croître en 2003 avec 16 % de progression. "Une croissance due en partie à une offre de plus en plus étendue, affirme Didier Maitret, le président de la marque en France, mais qui ne constitue en rien un handicap pour le X5." Si handicap il y avait, il faudrait plutôt le chercher du côté de BMW, car les volumes destinés à la France sont loin de couvrir la demande. "Nous avons livré environ 4 000 unités en 2003, indique Didier Maitret, et pour 2004 nous espérons pouvoir dépasser les 5 000." De faibles volumes expliquant des délais de livraison qui se chiffrent en mois. Il faudra en compter quatre pour les nouveaux X5 commandés en décembre, indique BMW France. Ce nouveau X5, aux modifications extérieures subtiles, avec un capot et des naseaux redessinés, tout comme les phares qui pourront devenir directionnels en option, semble donc bien parti pour suivre les traces de la première génération. Et ce d'autant plus facilement que, en plus de proposer de nouvelles mécaniques essence et Diesel, le nouveau X5 cache une nouvelle transmission baptisée le xDrive.

Bientôt 360 ch pour le X5 !

Au chapitre des nouveautés mécaniques, nous pourrions résumer les évolutions en un chiffre : 34. En effet, 34 chevaux supplémentaires sont à mettre au compte du 6 cylindres 3,0 l Diesel et du V8 4,4 l. Le X5 reprend ainsi le bloc 6 cylindres déjà présent sous le capot de la 730d avec ses 218 ch.

ZOOM

170

C'est la puissance de la nouvelle 525d, très attendue sur le marché français, qui sera lancée fin mars 2004. Un printemps 2004 qui continuera à rimer avec 5, puisque la nouvelle version Touring sera également commercialisée à cette même période.
Le couple est aussi en augmentation : 90 Nm de plus pour atteindre une valeur totale de 500 Nm dès 2 000 tr/mn. Une augmentation de puissance qui se traduit inévitablement au chronomètre, avec un 0 à 100 km/h avalé en 8,3 s, une vitesse maximale de 210 km/h pour une consommation qui n'augmente pas et tend même à baisser, selon le constructeur. Pour ceux qui préfèrent l'essence, trois motorisations sont ou seront disponibles. En effet, le 3,0 l de 231 ch est toujours d'actualité et accompagné pour l'heure par le V8 4,4 l de 320 ch. Une mécanique pleine, onctueuse, associée à une boîte automatique, qui rapproche un peu plus le X5 des sommets. Toutefois, pour ceux qui ne seraient pas encore satisfaits, BMW lancera au printemps une version 4,8 l encore plus musclée développant 360 ch. Cette dernière remplacera l'actuel X5 4,6is. Le X5 se veut donc plus performant. De plus, avec sa nouvelle transmission xDrive, qui travaille de concert avec le DSC, son comportement a encore été amélioré.

Avec ou sans asphalte, l'électronique fait merveille

Doté de cette nouvelle transmission, le X5 gagne en motricité : grâce à un embrayage multidisque piloté, clé du xDrive, le couple peut être réparti d'une manière totalement variable entre l'essieu avant et l'essieu arrière. L'embrayage piloté n'a besoin que de 100 millisecondes pour s'ouvrir ou se fermer selon les sollicitations. En comparaison, il s'écoule 200 millisecondes entre l'enfoncement de l'accélérateur et la réaction ainsi demandée sur la mécanique. Le xDrive, par sa rapidité de réaction, joue également un rôle significatif sur le comportement routier. En effet, il peut corriger les sur et les sous-virages avant que le contrôle de trajectoire DSC n'intervienne. En cas de survirage, il solidarise plus fortement les disques de l'embrayage, faisant ainsi passer plus de puissance aux roues avant pour retrouver le bon cap. Inversement, si le X5 sous-vire, le système va transférer plus de couple sur les roues arrière pour retrouver une trajectoire normale. Le constructeur affirme qu'avec ce système un X5 est aussi agile qu'une berline Série 5 dans les enchaînements de virages. Le X5 est donc encore plus performant sur la route, mais il se montre également particulièrement à l'aise lorsque l'asphalte disparaît. Certes, ce SUV n'est pas un franchisseur, mais durant notre essai sur les traces du Dakar 2004, dans le domaine de Fontfroide, à Narbonne, il a démontré qu'il n'avait rien à envier à la concurrence, l'électronique jouant à plein son rôle. En effet, en plus du xDrive, le HDC (limiteur de vitesse en descente tout-terrain) fait des merveilles.
Le X5 apparaît dans cette nouvelle version plus affûté que jamais pour résister à une concurrence de plus en plus nombreuse, mais aussi à son "petit" frère, le X3, qui reprend bon nombre des points forts de son aîné.

Christophe Jaussaud

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Ventes/France : la

Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page