Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Scala : une vraie compacte pour Skoda

Skoda France compte livrer 3 600 Scala en année pleine.

Scala : une vraie compacte pour Skoda

Avec la Scala, Skoda débarque sur le segment très compétitif des berlines compactes. Dans les showrooms en juin prochain, elle sera un nouvel atout de la gamme tchèque et notamment auprès des professionnels.

 

Il n’y a pas que les SUV dans la vie ! Certes, leur croissance est forte, mais ils ne représentent « que » 34 % du marché européen. Les berlines font mieux que résister avec 56 % des immatriculations continentales et parmi elles, les compactes sont majoritaires. Voilà pourquoi Skoda débarque sur ce marché avec une compacte qui se veut plus en phase avec les attentes des Européens : la Scala. Le constructeur de Mlada Boleslav tient, en quelque sorte, sa Golf. De quoi soutenir la croissance de la marque à l’international, mais aussi en France où, après avoir battu un nouveau record en 2018 avec 31 423 immatriculations (+17,25 %), Skoda débute l’année 2019 sur la même tendance, avec une croissance de 11,8 % à la fin du premier trimestre.

 

Entre la Rapid et l'Octavia

 

Skoda n’en est pourtant pas à son coup d’essai avec les berlines comme les ventes de l’Octavia (388 200 unités en 2018) ou de la Superb (138 100 unités) peuvent en témoigner. La Scala se positionne donc sous l’Octavia, dont une nouvelle génération est attendue pour la fin de l’année, et vient remplacer en Europe de l’Ouest les Rapid et Rapid Spaceback qui n’ont pas vraiment trouvé leur clientèle. En France, la Rapid n’a totalisé que 7 400 immatriculations depuis son lancement en 2012. Il faut toutefois préciser qu’à l’international, la Rapid a encore été, en 2018, le deuxième volume de la marque avec près de 191 500 unités, talonnée par la Fabia et le Kodiaq.

 

Le plein de technologies

 

Reposant sur la plateforme MQB A0, comme la VW Polo ou la Seat Arona, la Scala offre bel et bien des prestations de berline compacte avec sa longueur de 4,36 m. Comme de coutume, Skoda a choisi de privilégier l’espace à bord avec des cotes supérieures à celles de ses concurrentes. L’adoption d’une nouvelle plateforme a également permis de remettre au goût du jour les technologies embarquées avec, notamment, une liste d’Adas conséquente, mais aussi le Digital Cockpit, un système d’infodivertissement connecté avec un écran jusqu’à 9,2’’ ou encore des projecteurs full LED à l’avant comme à l’arrière. Dans l’habitacle, les matériaux de la planche de bord, moussés, participent à la bonne perception de l’ensemble. Les astuces Simply Clever, chères à Skoda, sont naturellement toujours de la partie. En plus de cela, la Scala inaugure le nouveau langage stylistique de la marque qui sera ensuite décliné, même sur les modèles électriques comme en témoigne le concept Vision iV.

 

27 % des ventes aux professionnels

 

Sous le capot, la Scala propose le 3 cylindres 1.0 TSI en versions 95 et 116 ch, ainsi que le 1.5 TSI en 150 ch. Les deux plus fortes puissances pouvant être associées à une boîte DSG7, comme le 1.6 TDI de 116 ch. Ce bloc diesel devrait représenter 25 % des ventes. Avec des émissions allant de 104 à 110 g/km, l’ensemble de la gamme échappe au malus. Selon Skoda France, les particuliers devraient s’adjuger le gros des ventes (73 %), mais la marque n’oublie pas les professionnels (27 %), avec notamment une finition Business taillée sur mesure. Les commandes sont ouvertes depuis le 15 mars et les premiers exemplaires de la nouvelle berline tchèque seront livrés, en France, à partir du 13 juin prochain. En année pleine, Skoda France compte livrer 3 600 unités. Avec un cœur de gamme estimé à 27 470 euros (Scala 1.0 TSI 116 ch DSG7 Style, la finition la plus haute, 11 % des ventes totales), la marque compte bien faire grimper son prix de vente catalogue moyen qui a atteint 26 928 euros en 2018.

 

-------------------------------------------- 

 

La Scala en Bref

 

Date de lancement : 13 juin 2019

 

Segment de marché : berlines compactes

 

Objectif en France : 3 600 unités en année pleine

 

Principales concurrentes de la Scala (cumul 1er trimestre 2019)

• Citroën C4 Cactus : 5 647 (+ 19,7 %)

• Ford Focus berline : 2 903 (+ 43 %)

• Kia Ceed berline : 1 043 (+)

• Hyundai i30 berline : 468 (- 17,3 %)

 

Prix :

Essence : de 19 460 à 28 870 €

Diesel : de 23 220 à 30 230 €

Business : de 23 150 à 28 410 €

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le partenariat VO entre GGP et Norauto prend forme

La collaboration entre le groupe GGP et le réseau de centres autos se précise avec le lancement du panneau "Les Occasions Norauto". L’enseigne recrute en effet ses futurs commerciaux dans près d’une

Le CNPA réclame le maintien des VO et du diesel dans le système de prime à la conversion

A l'occasion du comité stratégique de la filière automobile, Francis Bartholomé, président du CNPA, a lancé une alerte au Premier ministre et dénonce une communication difficilement lisible. La stabilité

Damien Pichereau, député :

Damien Pichereau figure dans le Top 50 des députés les plus influents dans le secteur du transport. Cet élu LaREM dans la Sarthe, a été très actif lors des discussions de la loi LOM. CO2, malus...

Rebondissement dans le litige qui oppose le groupe Midi Auto à PSA

Alors que la procédure sur l'exécution du contrat de distributeur de pièces de rechange PSA du groupe Midi Auto n'est pas encore terminée, Me Renaud Bertin, avocat de MA pièces Auto Bretagne, produit

Juin 2019 : deux jours ouvrés de moins font trébucher le marché VP

En facial, les immatriculations ont chuté de 8,4 % sur le mois de juin 2019. En réalité, la baisse est bien moins importante car juin 2019 offrait deux jours ouvrés de moins qu'en 2018. Sur le semestre,

Gemy ouvre un centre de reconditionnement VO dans le Var

L’opérateur mayennais conforte sa présence dans le Sud et sa stratégie VO en ouvrant un deuxième centre de reconditionnement d’une capacité de 30 000 unités par an.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page