Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
iV fait entrer Skoda dans l'ère de l'électromobilité

Les Skoda Superb iV et Citigo-e iV ainsi que les membres du board de Skoda Auto dont bernhard Maier, le président, et Alain Favey, le responsable des ventes et du marketing.

iV fait entrer Skoda dans l'ère de l'électromobilité

Avec la Citigo-e iV, 100 % électrique, et la Superb iV, hybride rechargeable, Skoda débute son offensive électrique qui pourra s'appuyer sur 10 modèles d'ici fin 2022. Ils devraient peser 25 % des ventes en 2025.

 

"C'est un moment spécial pour notre compagnie qui a fêté ses 124 ans cette année" a commencé Bernhard Maier le président de Skoda, "le moment est venu maintenant d'entrer dans une nouvelle ère, celle de l'électromobilité." Il est alors revenu sur l'évolution potentielle de ces modèles électriques en rappelant que 2 millions avaient été vendus en 2018, avant de passer à 4,5 millions en 2020 avant d'atteindre, selon les estimations, plus de 40 millions en 2030.

 

Skoda veut donc toute sa place dans ce nouveau marché et pour ce faire la marque tchèque va investir dans l'ensemble de l'écosystème de l'électromobilité sans toutefois oublier ses principes et notamment celui de l'accessibilité. Au chapitre produits, elle va créer Skoda iV, une entité - presque une nouvelle marque - qui va regrouper ses produits électrifiés, dont les deux premiers viennent d'être révélés : la Citigo-e iV, 100 % électrique, et la Superb iV, hybride rechargeable.

 

Une batterie de 36,8 kWh pour la Citigo-e iV

 

Pour la Citigo-e iV, la marque annonce une autonomie de 265 km en cycle WLTP, grâce à une batterie dont la capacité a grimpé à 36,8 kWh contre 18,7 kWh précédemment sur la e-Up, sa jumelle technique qui bénéficiera de ces améliorations à l'automne prochain. Bien que la commercialisation ne soit pas prévue avant la fin de l'année, voire dans les premières semaines de 2020, on peut estimer que le prix de la citadine tchèque électrique devrait être sous la barre des 20 000 euros (hors bonus).

 

Concernant la Superb iV, la berline hybride rechargeable reprend l'architecture technique de la Passat GTE. Le bloc thermique 1.4 TSi 150 ch s'associe à un moteur électrique pour une puissance cumulée de 218 chevaux. La batterie de 13 kWh dote la voiture d'une autonomie de 55 km en tout électrique. A l'occasion de cette évolution technique, l'ensemble de la gamme de la grande berline tchèque s'offre un léger restylage esthétique.

 

Des émissions de CO2 en baisse de 30 % d'ici 2025

 

L'étape suivante est déjà programmée avec l'arrivée en 2020 du SUV 100 % électrique que préfigure le concept Vizion iV découvert au dernier salon de Genève. Il sera le premier produit de la marque tchèque basé sur la plateforme MEB du groupe Volkswagen. A fin 2022, Skoda iV regroupera 10 modèles électrifiés, dont cinq électriques. La maison tchèque espère que cette nouvelle offre représentera 25 % de ses ventes en 2025.

 

Mais cette entrée dans le monde de l'électromobilité s'accompagne aussi d'investissements transversaux dans l'ensemble de l'écosystème. Ainsi, Skoda va utiliser 32 millions d'euros, d'ici 2025, dans le développement des bornes de recharge avec un objectif de 7 000 unités implantées autour de ses sites de production en République tchèque. L'enveloppe globale de 2 milliards d'euros rappelée par Bernhard Maier concerne aussi les services et la digitalisation dont témoigne l'application MySkoda qui sera le point d'entrée vers des solutions comme l'autopartage.

 

Mais l'échéance de 2025 se veut aussi structurante pour la marque puisqu'elle a annoncé qu'à cette échéance sa gamme aura vu ses émissions de CO2 baisser de 30 %. Le constructeur souhaite par ailleurs rendre neutre en CO2 sa production en utilisant notamment de l'énergie renouvelable. Il vise en outre  un taux de recyclage de 85 % pour l'ensemble de ses modèles.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
PSA : Trémery passe à l'électrique

Alors que les premiers modèles à batterie de PSA sont dans les starting-blocks, l'appareil industriel du français s'adapte logiquement à ces nouvelles offres. Le site de Trémery, champion des blocs

Car Avenue se structure au Luxembourg

L’opérateur a posé les premières pierres de sa future concession regroupant Peugeot, Citroën et DS. Les trois marques devraient générer sur ce site 3 600 ventes en année pleine.

Jean-Dominique Senard (Renault) :

Pour la première fois, Jean-Dominique Senard, président de Renault, a dirigé l'assemblée générale des actionnaires du groupe. Une réunion très attendue où près de 900 actionnaires ont fait le déplacement

Eden Auto en passe de reprendre le groupe Pigeon

Rebondissement dans la vente du groupe Pigeon : convoité par Tressol-Chabrier, l’opérateur devrait finalement passer dans le giron du groupe Eden Auto. Cette opération permettrait au distributeur

Renault soucieux de préserver son influence

Malgré les tentatives de Bruno Le Maire d'apaiser les choses, Renault menace, selon Nissan, de bloquer une réforme de la gouvernance du nippon. Le français y voit un risque de perte d'influence.

Verbaere s’implante dans la Marne avec Seat et Skoda

L’opérateur annonce la reprise de Reims Champagne Auto, distribuant les marques Seat et Skoda. Cette opération lui permet de poser des jalons sur un deuxième et nouveau département : la Marne.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page