Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
VW revoit sa conduite autonome

La navette autonome VW Sedric en novembre 2018.

VW revoit sa conduite autonome

En quittant la start-up américaine Aurora, spécialisée dans la conduite autonome, le groupe allemand n'abandonne pas le domaine mais semble se diriger vers une autre coopération avec Ford.

 

Annoncé en janvier 2018 à l'occasion du CES de Las Vegas, l'accord stratégique entre le groupe VW et Aurora, start-up dédiée à la conduite autonome, n'est plus. En effet, l'allemand vient d'annoncer la fin du travail commun.

 

"Les activités dans le cadre de notre partenariat sont achevées", a déclaré un porte-parole de Volkswagen à l'AFP, confirmant une information du Financial Times (FT), qui précise que le groupe allemand n'a pas souhaité renouveler le contrat avec Aurora.

 

Fondée par des anciens de Google, Tesla et Uber, Aurora est une startup en vue dans le secteur bouillonnant - et très peuplé - de la conduite autonome, qui attire entreprises technologiques, équipementiers et constructeurs, à travers de très nombreux partenariats. "Volkswagen était un partenaire merveilleux depuis les premiers jours de développement", a indiqué Aurora à l'AFP. "Nous continuons de travailler avec un nombre croissant de partenaires." D'ailleurs, deux jours avant l'annonce de VW, Aurora avait signé un accord avec FCA.

 

Plus largement, selon le quotidien britannique, l'abandon par VW de cette coopération doit permettre un rapprochement avec Argo AI, la branche de Ford qui travaille justement sur la conduite autonome. Selon le quotidien, Volkswagen et Argo AI pourraient même annoncer un accord "d'ici l'été".

 

Ford et VW sont déjà engagés dans un travail commun sur les VUL notamment et ils réfléchissent à élargir leurs coopérations à d'autres domaines comme la voiture électrique et la conduite autonome. "Les discussions avec Ford progressent bien", a simplement indiqué le porte-parole de VW.

 

Le patron du groupe allemand, Herbert Diess, avait indiqué en mars 2019 que des discussions étaient en cours sur la possibilité d'accorder à Ford une licence pour utiliser la plateforme MEB, c'est-à-dire la base technique commune à toutes les voitures électriques du géant allemand. (avec AFP). .

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
PSA : Trémery passe à l'électrique

Alors que les premiers modèles à batterie de PSA sont dans les starting-blocks, l'appareil industriel du français s'adapte logiquement à ces nouvelles offres. Le site de Trémery, champion des blocs

Car Avenue se structure au Luxembourg

L’opérateur a posé les premières pierres de sa future concession regroupant Peugeot, Citroën et DS. Les trois marques devraient générer sur ce site 3 600 ventes en année pleine.

Jean-Dominique Senard (Renault) :

Pour la première fois, Jean-Dominique Senard, président de Renault, a dirigé l'assemblée générale des actionnaires du groupe. Une réunion très attendue où près de 900 actionnaires ont fait le déplacement

Eden Auto en passe de reprendre le groupe Pigeon

Rebondissement dans la vente du groupe Pigeon : convoité par Tressol-Chabrier, l’opérateur devrait finalement passer dans le giron du groupe Eden Auto. Cette opération permettrait au distributeur

Renault soucieux de préserver son influence

Malgré les tentatives de Bruno Le Maire d'apaiser les choses, Renault menace, selon Nissan, de bloquer une réforme de la gouvernance du nippon. Le français y voit un risque de perte d'influence.

Verbaere s’implante dans la Marne avec Seat et Skoda

L’opérateur annonce la reprise de Reims Champagne Auto, distribuant les marques Seat et Skoda. Cette opération lui permet de poser des jalons sur un deuxième et nouveau département : la Marne.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page