Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Grosse mise à jour pour la Renault Zoé

Avec une nouvelle batterie de 52 kWh, la Zoé affiche maintenant une autonomie de 390 km en WLTP.

Grosse mise à jour pour la Renault Zoé

Avec l'arrivée d'une nouvelle batterie de 52 kWh, d'un moteur de 100 kW, d'un intérieur très largement revisité, le tout avec un style plus dynamique, la citadine électrique du losange franchit une nouvelle étape.

 

Elle semble déjà loin la Zoé du Mondial 2012 avec ses 150 km d'autonomie et sa batterie de 22 kWh. En effet, depuis son apparition, la citadine électrique de Renault n'a cessé de s'améliorer. En 2016, une batterie de 41 kWh permet une autonomie de près de 300 km. Les moteurs, fabriqués par le français dans l'usine de Cléon, ont aussi évolué pour plus de puissance et de dynamisme. Ainsi, cette amélioration continue, afin de profiter des évolutions technologiques, ont conduit Renault à largement modifier sa citadine vendue dans 54 pays. Le constructeur parle même d'une 3e génération.

 

En vente à partir de septembre prochain, en octobre en France, la Zoé cuvée 2019 va notamment pouvoir compter sur une nouvelle batterie de 52 kWh ainsi que sur un nouveau moteur de 100 kW, baptisé R135 (pour 135 ch). Le moteur R110 (80 kW/108 ch) reste au catalogue. Un nouveau package qui lui permet de proposer une autonomie, en WLTP, de 390 km (+20 %). Des valeurs de tout premier plan qui sont égales, voire supérieures à la prochaine Peugeot 208 électrique. La Zoé accueille aussi la charge rapide 50 kW mais aussi une sorte de "e-pedal", comme la Nissan Leaf, avec un mode B (brake) qui permet, en ville, d'augmenter la régénération et de ne quasiment plus freiner.

 

Placée dans le même logement, donc de même taille, la batterie est entièrement nouvelle. LG Chem reste le fournisseur des nouvelles cellules dont la chimie a évolué pour plus de puissance. Elle reste garantie 8 ans ou 160 000 km, mais cette problématique n'existe pas vraiment puisque dans deux-tiers des cas en Europe les accus sont loués (90 % en France). Cela étant Renault propose depuis avril 2018 d'acheter les batteries, essentiellement pour répondre à une demande des flottes de professionnels et leur TCO.

 

La capacité de production doublée à Flins

 

Incontestable star de la gamme ZE de Renault, la Zoé représente environ 150 000 exemplaires des 234 000 ZE vendus par le français depuis 2012. Elle a même le meilleur taux de recommandation de la marque. Et les ventes du modèle sont en constante augmentation. En 2018, plus de 40 000 Zoé ont été écoulées dont 39 469 en Europe. Sur les 5 premiers mois de l'année 2019, les chiffres sont encore en augmentation de 43 %. Pour répondre à ce succès, et sans doute au vrai décollage du marché électrique, Renault annonce avoir doublé la capacité de production dans l'usine de Flins.

 

La capacité ? Un chiffre top secret. Mais compte tenu des ventes de l'an dernier (environ 40 000), on peut imaginer que la production de la Zoé, qui est accompagnée de la Clio IV et de la Micra sur les lignes, pourrait osciller entre 80 000 et 100 000 unités par an. A titre de comparaison, pour l'année 2020, PSA, qui va bientôt lancer le DS3 Crossback E-Tense, la e-208 et la Corsa-e, dispose d'une capacité de production de moteurs électriques, à Trémery, de 120 000 unités. Quoi qu'il en soit Renault veut conforter son leadership sur ce marché.

 

En plus de cette grosse mise à jour technologique, le design extérieur mais surtout l'habitacle ont également été revus. Si le style évolue par petites touches vers plus de dynamisme, comme en témoigne le capot plus nervuré, la révolution dans l'habitacle est symbolisée par la nouvelle planche de bord qui intègre une instrumentation digitale avec un écran de 10 pouces et un écran central identique à celui de la nouvelle Clio (9,3 pouces en vertical). Les Adas, au service du confort et de la sécurité, font également le plein.

 

Couvrir 75 % de marché électrique en 2022

 

Plus généralement, en 2022, 50 % de la gamme Renault sera électrifiée. La Zoé fait partie des 8 VE disponibles à cette époque qui permettront à la marque de couvrir 75 % du marché contre 25 % aujourd'hui. Le groupe Renault espère que cette offre électrique et hybride représentera 10 % de ses ventes à cette échéance.

 

Au chapitre électrique, une partie de la gamme ZE est déjà connue avec les Twizy, Zoé, Kangoo, Master et K-ZE. Toutefois, en attendant un modèle ZE du segment C, le K-ZE, présenté lors du dernier salon de Shanghai et dont la commercialisation en Chine va débuter d'ici la fin de l'année, ne devrait pas connaitre le marché ouest européen malgré, officiellement, sa vocation mondiale. En effet, le K-ZE devrait arriver dans les pays ou le Kwid, dont il est dérivé, est déjà en vente. Renault dit qu'une réflexion est toutefois menée mais aucune décision n'a encore été prise pour notre continent.

 

En Europe, dans les prochains mois, l'actualité électrique de Renault sera d'avantage tournée vers l'hybridation. En effet, en plus de la Clio hybride, le losange va lancer deux modèles hybrides rechargeables, sur les segments B et C, durant le premier semestre 2020.

 

 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le partenariat VO entre GGP et Norauto prend forme

La collaboration entre le groupe GGP et le réseau de centres autos se précise avec le lancement du panneau "Les Occasions Norauto". L’enseigne recrute en effet ses futurs commerciaux dans près d’une

Le CNPA réclame le maintien des VO et du diesel dans le système de prime à la conversion

A l'occasion du comité stratégique de la filière automobile, Francis Bartholomé, président du CNPA, a lancé une alerte au Premier ministre et dénonce une communication difficilement lisible. La stabilité

Damien Pichereau, député :

Damien Pichereau figure dans le Top 50 des députés les plus influents dans le secteur du transport. Cet élu LaREM dans la Sarthe, a été très actif lors des discussions de la loi LOM. CO2, malus...

Rebondissement dans le litige qui oppose le groupe Midi Auto à PSA

Alors que la procédure sur l'exécution du contrat de distributeur de pièces de rechange PSA du groupe Midi Auto n'est pas encore terminée, Me Renaud Bertin, avocat de MA pièces Auto Bretagne, produit

Juin 2019 : deux jours ouvrés de moins font trébucher le marché VP

En facial, les immatriculations ont chuté de 8,4 % sur le mois de juin 2019. En réalité, la baisse est bien moins importante car juin 2019 offrait deux jours ouvrés de moins qu'en 2018. Sur le semestre,

Gemy ouvre un centre de reconditionnement VO dans le Var

L’opérateur mayennais conforte sa présence dans le Sud et sa stratégie VO en ouvrant un deuxième centre de reconditionnement d’une capacité de 30 000 unités par an.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page