Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Montée en gamme et électrification pour le nouveau Peugeot 2008

Montée en gamme et électrification pour le nouveau Peugeot 2008

Le nouveau 2008 est l’occasion pour Peugeot de confirmer sa stratégie de montée en gamme mais aussi de poursuivre son offensive électrique sur les modèles à fort volume.

 

L’heure est au renouvellement pour les ténors des SUV compacts. Alors que Renault présentera début juillet son Captur, son rival, Peugeot, vient de lever le voile sur son produit star sur le segment, le 2008. Et même, sa star tout court. Il faut dire que, depuis le restylage de la première génération, intervenu en 2016, les ventes se sont toujours bien portées. L’an passé, en France, le 2008 s’est placé en tant que 4e modèle le plus vendu de la marque au Lion, avec 66 284 unités écoulés, un volume en baisse de 2,5 %. D’où l’importance aujourd’hui du lancement de cette seconde génération.

 

Sur le plan esthétique, l’impression de contempler un mini 3008 habite quiconque découvre les premières photos du modèle. Peugeot aurait en effet eu tort de se priver de reprendre les éléments emblématiques de son SUV au succès commercial explosif. On retrouve donc pour cette nouvelle mouture du 2008 des lignes beaucoup plus dynamiques. Sa face avant affiche beaucoup plus de caractère que sur la génération précédente, grâce notamment à un pare-brise reculé permettant un capot plus plat, et une face avant carrée.

 

Calandre imposante et haute, signature lumineuses à trois branches ou encore les fameux crochets à LED – dont l’esthétisme est souvent discuté – sont les ingrédients qui confèrent à ce SUV un look plus racé. A l’arrière, on retrouve encore la patte 3008, avec ce bandeau noir qui relie les feux. Détail, qui n’en est pas un, le SUV gagne 14 centimètres de long par rapport à la précédente génération, cumulant ainsi à 4,3 mètres, soit seulement 15 centimètres de moins que le 3008. L'empattement progresse quant à lui de 4 cm et le volume de coffre gagne 10 litres à 434 litres.

 

L’i-cockpit arrive sur le 2008

 

A l’intérieur, le 2008 bénéficie désormais de l’i-cockpit, intégrant le volant compact, un bloc d’instrumentation numérique de 10’’ qui projette, selon les versions, les informations à la manière d’un hologramme, ainsi qu’un écran tactile. Placé au sommet de la planche de bord emprunté à la 208, ce dernier affiche une taille variant de 7 pouces pour les versions entrée et cœur de gamme Active et Allure, à 10 pouces pour les finitions les plus hautes GT Line et GT. Il se commande aussi bien par des accès directs tactiles, placés à côté des touches pianos, que par la commande vocale.

 

Autre preuve de cette volonté de montée en gamme de son SUV, la présence d’aides à la conduite que Peugeot qualifie "d'inédits et rares sur ce segment". La conduite semi-autonome est désormais permise grâce à la combinaison du régulateur de vitesse adaptatif (disponible avec la boîte automatique huit rapports) et de l’aide au maintien de la position dans la voie. S’ajoutent, les adas les plus classiques telles que le freinage automatique d’urgence, l’alerte active de franchissement involontaire de ligne, l’alerte d’attention conducteur, la reconnaissance des panneaux, la surveillance de l’angle mort ou encore le park assist qui gère automatiquement la direction pour entrer et sortir d’une place de stationnement.

 

3 essence et 2 diesel

 

Au niveau des motorisations, le nouveau 2008 propose un catalogue articulé autour du bloc essence 3 cylindres et 1.2. l décliné en trois puissances soit 100 ch avec boîte manuelle six rapports, 130 ch avec cette même boîte ou avec l’automatique 8 rapports et enfin 155 ch avec la boîte automatique 8 rapports. Les consommations de ces moteurs sont comprises entre 5,43 et 6,06 l/100 km tandis que le grammage en CO2 s’échelonne de 123 à 137 g/km, selon le cycle WLTP.

 

En diesel, l’offre est basée sur le 4 cylindres de 1.5 l, avec, au choix, le BlueHDi de 100 ch avec boîte manuelle six rapports ou la version 130 ch couplée à la boîte automatique 8 rapports. Avec, respectivement, une consommation de carburant de 4,5 et 4,73 l/100 km pour un grammage en CO2 de 118 et 124 g/CO2. Tous ces moteurs, qu’ils soient essence ou diesel, sont équipés du Start & Stop.

 

310 kilomètres d’autonomie en 100 % électrique

 

Mais la vraie nouveauté vient bien sûr de cette déclinaison 100 % électrique, alors que le rival, le Renault Captur, optera vraisemblablement pour l’hybride rechargeable. Basé sur la plateforme CMP, comme son cousin le DS3 Crossback, le 2008 bénéficie donc désormais d’un moteur électrique de 100 kW, soit 136 ch, grâce à sa batterie de 50 kWh. Cette batterie, qui, placée sous le plancher permet de ne pas diminuer le volume du coffre, offre une autonomie de 310 km selon la norme WLTP. Cette autonomie peut être optimisée grâce aux deux modes de récupération d’énergie au freinage, Drive, qui permet une récupération standard, et Brake qui s’accompagne de décélérations franches dès le lever de pied de l’accélérateur.

 

Alors que les tarifs n’ont pas encore été dévoilés, l’ensemble de ces déclinaison thermiques et électrique sera commercialisée à partir de la fin d’année 2019.

 

 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le partenariat VO entre GGP et Norauto prend forme

La collaboration entre le groupe GGP et le réseau de centres autos se précise avec le lancement du panneau "Les Occasions Norauto". L’enseigne recrute en effet ses futurs commerciaux dans près d’une

Le CNPA réclame le maintien des VO et du diesel dans le système de prime à la conversion

A l'occasion du comité stratégique de la filière automobile, Francis Bartholomé, président du CNPA, a lancé une alerte au Premier ministre et dénonce une communication difficilement lisible. La stabilité

Damien Pichereau, député :

Damien Pichereau figure dans le Top 50 des députés les plus influents dans le secteur du transport. Cet élu LaREM dans la Sarthe, a été très actif lors des discussions de la loi LOM. CO2, malus...

Rebondissement dans le litige qui oppose le groupe Midi Auto à PSA

Alors que la procédure sur l'exécution du contrat de distributeur de pièces de rechange PSA du groupe Midi Auto n'est pas encore terminée, Me Renaud Bertin, avocat de MA pièces Auto Bretagne, produit

Juin 2019 : deux jours ouvrés de moins font trébucher le marché VP

En facial, les immatriculations ont chuté de 8,4 % sur le mois de juin 2019. En réalité, la baisse est bien moins importante car juin 2019 offrait deux jours ouvrés de moins qu'en 2018. Sur le semestre,

Gemy ouvre un centre de reconditionnement VO dans le Var

L’opérateur mayennais conforte sa présence dans le Sud et sa stratégie VO en ouvrant un deuxième centre de reconditionnement d’une capacité de 30 000 unités par an.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page