Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Ford S-Max, le monospace qui voulait se faire aussi beau qu’un 4x4

Ford S-Max, le monospace qui voulait se faire aussi beau qu’un 4x4

Avec l'Espace, les grands monospaces ont eu leur heure de gloire. Aujourd'hui, ce segment se fait tailler des croupières par les 4x4, alternatives nettement plus attrayantes dans la famille des véhicules à vocation utilitaire et familiale. Avec le S-Max, Ford contre-attaque et signe d'un S...

...qui veut dire sportif, stylé ou séduisant, au choix…

Utiliser la plate-forme d'un modèle classique pour y produire des variantes est devenu une pratique courante. Grâce au partage des coûts de conception et à l'utilisation de nombreuses pièces communes, les constructeurs peuvent tenter leur chance sur des segments nouveaux, sans prendre trop de risques financiers. La Golf + de Volkswagen ou la CLS de Mercedes, par exemple, n'auraient sans doute jamais vu le jour sans la Golf et la Classe E. Ford s'est aussi essayé à la pratique avec la Fusion, la version monospace de la Fiesta. Cette niche s'est avérée avantageuse puisque, non content d'être la première marque importée sur le segment des compactes avec près de 30 000 Fiesta vendues en 2005, Ford a réalisé 9 600 immatriculations de Fusion. C'est très loin de l'objectif de 25 000 ventes imaginées lors de son lancement, en 2002, mais c'est tout de même une belle performance que Ford, désormais plus réaliste, espère d'ailleurs renouveler en 2006.
Avec Fusion, Ford est parti d'une berline pour créer un monospace. Et pourquoi ne pas faire l'inverse : partir d'un monospace pour créer une berline, ou presque ? C'est ainsi qu'est né le
S-Max. A mi-chemin entre la berline Mondeo et le monospace Galaxy, le S-Max a été développé sur la plate-forme de ce dernier et partage avec lui 75 % de pièces communes. En terme de prix, le S-Max se situe à l'intersection des deux modèles : en Diesel, l'actuelle Mondeo démarre à 25 000 euros, le S-Max à 28 000 euros et le Galaxy à 32 000 euros. Les trois modèles seront assemblés dans l'usine belge du groupe, à raison de 1 200 véhicules/jour d'ici l'année prochaine (lire encadré). Auparavant, le Galaxy était fabriqué avec le Sharan et l'Alhambra, au sein de l'usine portugaise de Volkswagen, comme c'est souvent le cas sur le segment des grands

LES S-MAX ET LE GALAXY EN BREF

  • Date de lancement :
    Mai 2006
  • Segment de marché :
    Grands monospaces : 42 770 immatriculations en 2005 (-13,3 %)
  • Prévisions de vente :
    Volumes : 5 000 S-Max (6 000 en année pleine) et 2 000 Galaxy.
    Moteurs : 94 % de TDCi, partagé à 50/50 entre le 1,8 et le 2,0.
    Finitions : 50 % de Trend et 50 % de Ghia pour Galaxy ; 20 % de Trend et 80 % de Titanium pour S-Max.
  • Concurrence :
    - Rav 4 136 D-4D (27 990 €) ;
    - Grand Scénic 1.9 Dci 125 FAP Luxe Privilège (28 350 €) ;
    - Espace 1.9 Dci 117 Expression (33 500 €)
  • Prix à partir de :
    28 350 € S-Max 1,8 TDCi;
    29 350 € S-Max 2,0 TDCi;
    32 200 € Galaxy 1,8 TDCi;
    33 200 € Galaxy 2,0 TDCi
  • monospaces (cf. accord PSA/Fiat). La fin du partenariat a ouvert la porte à un partage de la plate-forme du Galaxy en interne. Mais cette fois, le S-Max doit jouer à la fois les défricheurs de segment et les faiseurs de volumes : il doit assurer 6 000 ventes en année pleine contre 2 000 pour le Galaxy.

    Un objectif modeste de 2 000 ventes pour le Galaxy

    Pour le grand monospace de Ford, 2 000 unités c'est un objectif raisonnable, presque modeste, puisqu'il correspond au volume réalisé par son prédécesseur en 2005. Bien sûr, le segment est en crise (- 13 % à 42 770 unités vendues en France en 2005 pour les monospaces de plus de 30 000 euros). Bien sûr, Renault vient de présenter un face-lift de son incontournable Espace (19 000 immats en France en 2005, dont 3 650 Grand Espace). Mais le Galaxy n'a pas à rougir de ses performances face au leader du marché : avec ses 4,82 m de long et son empattement de 2,85 m, il est plus grand que l'Espace mais aussi plus haut et plus large. Avec un poids similaire, il propose deux Diesel TDCi (un 1,8 l de 125 ch et un 2 l de 140 ch) qui n'ont rien à envier à Renault en termes de performances, de consommation et d'émission de CO2. Il propose également 5 sièges individuels à l'arrière mais ceux-ci n'ont pas à être retirés ils se replient pour donner un plancher plat. Naturellement, ce qu'on gagne en facilité d'emploi, on le perd en espace de chargement : 2 325 l pour le Galaxy en mode 2 places contre 2 860 l pour l'Espace. Reste que le nouveau Galaxy offre tout de même 30 % d'espace intérieur de plus que son prédécesseur. En outre, les rangements ne manquent pas dans le monospace de Ford puisque pas moins de 31 compartiments d'une capacité totale de 110 l sont disponibles. Au volant, il joue la carte du confort, avec des sièges avant proposant une amplitude de mouvement augmentée de 6,2 cm en longueur et de 2 cm en hauteur, et une colonne de direction inclinée à 28 degrés, comme sur une berline.
    Par ailleurs, Ford ne craint pas que le S-Max marche sur les plates-bandes du Galaxy. "Nous estimons réaliser 70 % de conquête avec S-Max, le reste de la clientèle viendra de C-Max, Galaxy et Mondeo avec la version SW", analyse Eric Saint-Frison, patron de la marque. Le Galaxy qui s'adresse pour 70 % à une clientèle fidèle pourra s'appuyer sur un parc existant d'environ 35 000 véhicules. D'ici 2007, il pourra en outre séduire les entreprises, grâce à un Diesel 1,8 l de 100 ch.

    Propulser sa petite famille à 100 km/h en moins de 8 secondes…

    Mais parlons un peu de ce fameux S-Max et surtout de ce qui le distingue de son grand frère, le Galaxy. En termes de prix, il est 4 000 euros moins cher, ce qui, d'emblée, lui donne une longueur

    FOCUS

    Opération IdéeMax

    L'opération s'appelle IdéeMax et durera toute l'année : Sur S-Max et Galaxy, la captive financière de Ford offre le 2e mois de loyer et un mois d'assurance dans le cadre d'un contrat de LOA IdéeFord sur 25 mois avec Ford Assurance. (Source : Sémaphore Conseil)
    d'avance. En termes de taille, on l'aura compris, il est plus trapu : 15 cm de moins en longueur (mais tout de même aussi long qu'une Passat SW) et surtout 11 cm de moins en hauteur (mais tout de même plus haut qu'un Grand Scénic). Moins spacieux que le Galaxy, il n'a pas vraiment vocation à accueillir 7 personnes à bord. Les deux places du fond, moins confortables, ne sont proposées que sous forme d'une option (à 830 euros), qui devrait séduire moins d'un client sur deux. Notons toutefois qu'avec les 7 places utilisées, le S-Max offre davantage d'espace de rangement que l'ancien Galaxy (285 l contre 235 l).
    La vocation du S-Max est plus sportive : à moteur équivalent, ses performances sont sensiblement supérieures à celles du Galaxy. Pour les papas très "sportifs", il dispose même d'un moteur 2,5 l turbo de 220 ch (celui de la Focus ST) qui propulsera sa petite famille à 100 km/h en moins de 8 secondes. La motorisation essence ne devrait toutefois pas séduire plus de 6 % des acheteurs. En définitive, c'est surtout son style qui est plus sportif, plus dynamique, de par sa ligne de toit tendue comme un arc, la forme et l'inclinaison de sa vitre de custode arrière ou par des détails tels que les extracteurs d'ailes en "ouïes de requin". Une ligne résolument réussie qui permet à Ford de proposer les avantages pratiques d'un vrai monospace dans une robe beaucoup plus séduisante.

    Xavier Champagne

     

    FOCUS

    La Commission enquête sur une aide d'Etat accordée à l'usine de Genk

    "Nous espérons prendre une décision d'ici l'été", a indiqué la Commission concernant la validité de l'aide accordée de 12,28 millions d'euros par la région flamande à Ford Genk, dans le cadre d'un programme de formation d'un coût total de 33,84 millions euros. La question est de savoir s'il ne s'agit pas d'une subvention déguisée. L'usine belge emploie près de 5 800 personnes et a produit l'an dernier 207 163 véhicules. Ouverte en 1964, elle a subi en 2003 une réduction notable de personnel, de l'ordre de 3 000 salariés. Elle a démarré la production du S-Max, le 6 mars dernier. Le Galaxy va suivre, puis début 2007, la nouvelle Mondeo. Les deux monospaces réunis atteindront un rythme de 510 unités par jour d'ici l'été. Enfin, quand la nouvelle Mondeo sera lancée, la production quotidienne devrait atteindre 1 170 unités.
    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles

    Extension de garantie revisitée, location d'accessoires, vente en ligne, labels carrosserie et vitrage… Le service après-vente de Skoda France prépare un solide plan de bataille à mettre en action

    Grand Prix des Marques Automobiles 2016 : et les gagnants sont...

    Evénement mesurant l’attachement des clients VN à leur marque, la dernière édition du GPMA voit BMW triompher. Le constructeur allemand s'octroie ainsi quatre des huit prix mis en jeu. Le palmarès

    Mercedes-Benz Vans en passe de lancer Mercedes Pro

    Il s'agit d'une offre complète de gestion de flottes présentée au salon IAA d'Hanovre et dont la commercialisation est prévue pour la mi-2017.

    Le bonus-malus revu de fond en comble en 2017 ?

    Le Gouvernement aurait l'intention de modifier de façon significative les seuils de déclenchement ainsi que les montants des bonus et des malus dans le projet de loi de finances 2017…

    Tuppin a le feu vert pour sa plateforme PR

    Le groupe picard, qui immatricule plus de 6000 véhicules des marques Peugeot et Citroën, vient de recevoir l'aval du constructeur pour mettre en forme sa stratégie de distribution de pièces de rechange.

    VP Europe : la croissance de retour

    Après une hésitation en juillet (-1,4%), le marché européen repart du bon pied en août avec une croissance de 10%. De quoi conforter la tendance observée depuis janvier avec une croissance de 8,1%

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page