Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Juin 2019 : deux jours ouvrés de moins font trébucher le marché VP

Citroën continue d'être portée par sa gamme renouvelée et termine le premier semestre 2019 avec des immatriculations en hausse de 11,4 %.

Juin 2019 : deux jours ouvrés de moins font trébucher le marché VP

En facial, les immatriculations ont chuté de 8,4 % sur le mois de juin 2019. En réalité, la baisse est bien moins importante car juin 2019 offrait deux jours ouvrés de moins qu'en 2018. Sur le semestre, la baisse n'est que de 1,8 %.

 

La baisse était attendue et correspond aux prévisions du mois dernier : en juin 2019, les immatriculations de voitures neuves ont atteint 230 967 unités en baisse de 8,4 %, soit 21 249 véhicules de moins que l'année précédente. Mais une grande partie de cette baisse doit être imputée aux deux jours ouvrés de moins qu'accorde 2019 au mois de juin par rapport à 2018.

 

Au bilan du premier semestre, la baisse n'est que de 1,83 % sachant le premier semestre compte une journée de moins, le marché automobile est finalement stable au global avec 1 166 445 véhicules immatriculés au 30 juin 2019, selon les données de AAAdata.

 

Au sein de ces chiffres à prendre avec précaution, la lecture des parts de marché des groupes français en revanche est plus inquiétante. Les marques françaises perdent 11,3 % d'immatriculation et deux points de parts de marché sur le seul mois de juin. Au global, les chiffres sont plus nuancés avec une baisse de 1,43 % de cartes grises une perte de 0,3 point de pénétration. Une baisse inquiétante car juin représente le premier mois de commercialisation de la Clio V, leitmotiv du marché. Renault termine le mois de juin en repli de 13,15 % et de 6,3 % depuis le début de l'année. Même la marque Dacia patine et voit ses immatriculations baisser de 7,4 %.

 

PSA affiche un bilan mensuel en baisse également. DS redresse cependant la tête (+12,6 %) et Citroën toujours portée par la nouvelle C5 baisse de "seulement" 6,25 %. Peugeot accuse en revanche un repli de 14,6 %.

 

Du côté des groupes étrangers, la baisse est moins visible. Le groupe Volkswagen, notamment, fait partie des progressions. Le groupe avance une hausse de 4,9% sur juin et de 4,7 % au semestre. Si Volkswagen, reste globalement stable, les progressions se portent sur Audi (6 905 unités, +17,4 %) et Seat (12,3 %).

Sur le segment des premium, Audi et Mercedes sont les seules marques à progresser (Mercedes termine à 6 527 unités en hausse de 13 %). Mais BMW tombe sous la barre des 2 % de part de marché (- 26,4 % et 4 321 véhicules).

 

Toyota (9 912 véhicules, + 5,4 %) et Ford 7 856 unités (+8 %) performent également le marché (voir ci-joint le tableau). Nissan poursuit sa chute avec 4 109 véhicules sur juin (-37,8 %).


Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Faurecia déjoue les pronostics au premier semestre 2019

Dans un contexte de marché difficile, l'équipementier français a résisté à l'effet de crise. Son bénéfice net a progressé de 1 % au premier semestre, à 346 millions d'euros. Les volumes de vente

Les services connectés, nouvel eldorado des distributeurs Mercedes ?

Mercedes-Benz dévoile ses ambitions autour des services connectés. Une potentielle manne financière pour le constructeur…et pour les distributeurs ?

La filière automobile abasourdie par la nouvelle prime à la conversion

Mesure brutale, absence de concertation et manque de vision globale : industriels et distributeurs dénoncent un texte illisible qui rend impossible les projections sur le devenir de la prime à la conversion.

Les véhicules diesel d'occasion exclus de la nouvelle prime à la conversion

La prime à la conversion, qui entre en vigueur le 1er août 2019, se recentre sur les véhicules électriques et les foyers modestes. Seuls les modèles neufs et d'occasion émettant moins de 117 g de CO2 pourront

La nouvelle prime à la conversion entre en vigueur au 1er août 2019

Contre toute attente et sans concertation avec la filière automobile, le gouvernement a publié ce matin au Journal officiel les nouveaux critères d’accès à la prime à la conversion. Comme prévu,

Année noire en perspective pour le salon de Francfort

Grand-messe de l'automobile, en alternance avec le Mondial de Paris, le salon de Francfort va sans doute vivre sa pire édition en septembre 2019. La liste des constructeurs absents ne cesse de s'allonger.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page