Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Electrique : Monaco veut démocratiser la super recharge

La Smeg veut favoriser l'électromobilité en déployant des bornes de recharge en milieu urbain.

Electrique : Monaco veut démocratiser la super recharge

La principauté, par l’intermédiaire de la Société Monégasque de l’Électricité et du Gaz (SMEG), entend être l’un des fers de lance de la recharge rapide en proposant en milieu urbain une borne de 160 kW entièrement alimentée en énergie renouvelable.

 

Recharger son véhicule électrique tient toujours de la gageure. Même si le parc ne cesse de s’étoffer, les quelque 26 000 bornes qui émaillent l’Hexagone sont essentiellement des bornes domestiques, comprendre à faible ou moyenne puissance. Dotée d’une puissance 7 à 22kW, elles induisent d’immobiliser le véhicule, au mieux, plusieurs heures.

 

« Dans l’esprit des gens, c’est toujours compliqué à recharger » commente Laurence Garbatini, directrice de la communication de la SMEG. Une étude du cabinet Oliver Wyman confirme d’ailleurs ces propos en indiquant que des sondés estiment que le VE est acheté par des gens qui roulent peu. C’est pourquoi la SMEG a décidé de mettre en place un superchageur en zone urbaine. Baptisée Power Zone, la borne créée par la société monégasque est en effet installée sur le parking d’un hôtel de la principauté. Accessible gratuitement et forte d’une puissance de 160 kW, la station permet une recharge complète en 20 minutes.

 

Une recharge rapide et accessible

 

« Les automobilistes ont besoin de recharger rapidement et l’avènement de plus en plus de modèles électriques dotés de batteries puissantes imposent l'installation des bornes à charge ultra-rapide à des endroits facilement accessibles » indique Anthony Dupont, ingénieur de la SMEG, en charge de la Power Zone. Et d’ajouter : « Jusqu’à l’année dernière les bornes les plus puissantes plafonnaient à 50 kW. Depuis moins d’un an, nous voyons quelques bornes dépassant les 100 kW être installées en France mais seulement sur les aires d’autoroute ».

 

Des constructeurs développent en effet ces chargeurs ultra rapides mais effectivement le long des autoroutes. A l’instar d’Ionity (né du consortium de BMW, Daimler, Ford et Volkswagen) qui déploie actuellement un réseau de charge ultra-rapide (150 kW et à terme 350 kW), qui doit mener à 400 stations installées en Europe à l’horizon 2020. C'est aussi le cas de Tesla et son réseau de Superchargeur de quelque 1 533 stations dans le monde (dont environ 80 stations en France). « Par ailleurs, notre Power Zone est complétement ouverte en termes de véhicules compatibles. Par exemple, Ionity déploie des stations au standard européen et ne peuvent pas charger certains véhicules asiatiques », complète l’ingénieur.

 

Une borne plus verte

 

Autre particularité de la borne, elle est totalement alimentée en énergie renouvelable. Elle utilise en journée les panneaux photovoltaïques de l’hôtel Monte-Carlo Bay, où elle est installée, pour produire l’électricité nécessaire à la charge. Le soir, l’électricité d’origine entièrement renouvelable prend le relai. En phase d’expérimentation, la Power Zone a vocation à être déployée, notamment en France. La SMEG est actuellement en contact avec des professionnels parmi lesquels des concessionnaires et stations-services.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Faurecia déjoue les pronostics au premier semestre 2019

Dans un contexte de marché difficile, l'équipementier français a bien résisté. Son bénéfice net a progressé de 1 % au premier semestre, à 346 millions d'euros. Les volumes de ventes sont toutefois

Les services connectés, nouvel eldorado des distributeurs Mercedes ?

Mercedes-Benz dévoile ses ambitions autour des services connectés. Une potentielle manne financière pour le constructeur…et pour les distributeurs ?

La filière automobile abasourdie par la nouvelle prime à la conversion

Mesure brutale, absence de concertation et manque de vision globale : industriels et distributeurs dénoncent un texte illisible qui rend impossible les projections sur le devenir de la prime à la conversion.

Les véhicules diesel d'occasion exclus de la nouvelle prime à la conversion

La prime à la conversion, qui entre en vigueur le 1er août 2019, se recentre sur les véhicules électriques et les foyers modestes. Seuls les modèles neufs et d'occasion émettant moins de 117 g de CO2 pourront

La nouvelle prime à la conversion entre en vigueur au 1er août 2019

Contre toute attente et sans concertation avec la filière automobile, le gouvernement a publié ce matin au Journal officiel les nouveaux critères d’accès à la prime à la conversion. Comme prévu,

Année noire en perspective pour le salon de Francfort

Grand-messe de l'automobile, en alternance avec le Mondial de Paris, le salon de Francfort va sans doute vivre sa pire édition en septembre 2019. La liste des constructeurs absents ne cesse de s'allonger.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page