Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Daimler avertit encore sur ses résultats

Le coût du rappel des véhicules Mercedes-Benz équipés d'airbag Takata est évalué à 1 milliard d'euros.

Daimler avertit encore sur ses résultats

Après avoir annoncé un bénéfice d’exploitation annuel stable, le groupe allemand revoit ses prévisions à la baisse. Daimler prévoit même une perte opérationnelle conséquente au deuxième trimestre 2019.

 

La défaillance des airbags Takata et le scandale des moteurs Diesel truqués ont une nouvelle fois eu raison des projections de Daimler. Alors que le groupe allemand  revoyait déjà le 23 juin dernier ses prévisions à la baisse, avec un bénéfice d’exploitation stable au lieu de la légère croissance prévue, il table désormais sur un bénéficie "significativement inférieur"  à celui de l'an dernier (11,1 milliards d'euros). La croissance plus faible qu'attendu explique également ce nouvel avertissement de Daimler et ses ventes en repli de 4,6 % sur le premier semestre à 1,13 million d'unités.

 

Il prévoit même une perte opérationnelle à hauteur de 1,6 milliard d’euros pour le deuxième trimestre de l'exercice 2019 au lieu des 2,3 milliards d’euros de bénéfices attendus par les analystes.

 

Nouveau coup dur pour la maison mère de Mercedes-Benz qui impute d’une part de ce repli au rappel massif des véhicules équipés d’airbag Takata. L’équipementier nippon, qui a déposé le bilan fin 2018 à la suite du scandale de ses airbag défectueux, avait contraint nombre de constructeurs à rappeler des véhicules. En ce qui concerne le groupe allemand, le rappel des véhicules de la marque à l’étoile équipés de coussins Takata lui coûterait 1 milliard d’euros.

 

Concernant le Dieselgate, après le rappel du 22 juin dernier de 60 000 véhicules, Daimler avait parlé d'une provision de plusieurs centaines de millions, mais aujourd'hui il a réévalué cette somme à environ 1,6 milliard d'euros. (avec AFP).

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Faurecia déjoue les pronostics au premier semestre 2019

Dans un contexte de marché difficile, l'équipementier français a bien résisté. Son bénéfice net a progressé de 1 % au premier semestre, à 346 millions d'euros. Les volumes de ventes sont toutefois

Les services connectés, nouvel eldorado des distributeurs Mercedes ?

Mercedes-Benz dévoile ses ambitions autour des services connectés. Une potentielle manne financière pour le constructeur…et pour les distributeurs ?

La filière automobile abasourdie par la nouvelle prime à la conversion

Mesure brutale, absence de concertation et manque de vision globale : industriels et distributeurs dénoncent un texte illisible qui rend impossible les projections sur le devenir de la prime à la conversion.

Les véhicules diesel d'occasion exclus de la nouvelle prime à la conversion

La prime à la conversion, qui entre en vigueur le 1er août 2019, se recentre sur les véhicules électriques et les foyers modestes. Seuls les modèles neufs et d'occasion émettant moins de 117 g de CO2 pourront

La nouvelle prime à la conversion entre en vigueur au 1er août 2019

Contre toute attente et sans concertation avec la filière automobile, le gouvernement a publié ce matin au Journal officiel les nouveaux critères d’accès à la prime à la conversion. Comme prévu,

Année noire en perspective pour le salon de Francfort

Grand-messe de l'automobile, en alternance avec le Mondial de Paris, le salon de Francfort va sans doute vivre sa pire édition en septembre 2019. La liste des constructeurs absents ne cesse de s'allonger.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page