Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Continental réfléchit à une scission de sa division Powertrain

Continental réfléchit à une scission de sa division Powertrain

Alors que l'entrée en bourse de la division Powertrain est toujours envisagée pour le printemps 2020, l'équipementier allemand réfléchit à aller encore plus loin avec la mise sur le marché de la totalité de cette branche.

 

L'équipementier automobile allemand Continental a annoncé, lundi 2 septembre 2019, étudier la possibilité de se séparer de sa division transmissions (Powertrain) par une mise en Bourse totale, comme option alternative à la vente partielle. "Le conseil de surveillance a décidé d'envisager un "spin-off" de la division transmissions avec introduction en bourse" (IPO), indique le groupe dans un communiqué. "Cette évaluation a lieu parallèlement aux préparatifs en vue d'une éventuelle mise en Bourse partielle."

 

Continental veut ainsi se donner "plus de marge de manœuvre" face à un "environnement imprévisible pour une mise en Bourse partielle en 2020", détaille l'équipementier. Continental avait repoussé du deuxième semestre 2019 au mois d'avril 2020 l'IPO partielle de cette branche qui sera baptisée "Vitesco", et qui comprend aussi les moteurs électriques.

 

Le secteur automobile allemand traverse une période difficile, frappé de plein fouet par la guerre commerciale sino-américaine, les incertitudes autour du Brexit et le ralentissement conjoncturel qui en découle. Continental a abaissé fin juillet ses objectifs financiers en raison de l'évolution du marché. Evoquant un "recul de près de 5 %" du marché automobile mondial, le groupe ne s'attend plus qu'à une marge opérationnelle annuelle de 7 % à 7,5 % contre 8 % à 9 % auparavant.

 

La vente partielle ou totale de Vitesco s'inscrit dans une restructuration de Continental annoncée en juillet 2018, qui prévoit la séparation en trois entités : pneus (Rubber), châssis de voitures (Automotive) et, justement, "Powertrain". La réorganisation en "holding" de Continental s'inspire d'autres "konzern" allemands - des entreprises qui offrent des produits différents au sein d'un même groupe financier - comme Thyssenkrupp, Siemens ou Bayer, qui multiplient les scissions. (avec AFP)

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Welcomcar inaugure un nouveau format de concession pour Seat

L’opérateur, désireux d’intensifier sa présence à Orléans, a opté pour un nouveau format de concession, adapté au centre-ville et sa clientèle. Son crédo : proposer notamment des services

Renault s'associe à Mobivia pour racheter Exadis

La maison mère de Norauto a confirmé l’information. Elle s’associe au constructeur en vue d’acquérir les 9 plateformes de pièces de rechange d’Exadis, filiale du groupe Laurent.

Livraison de pièces de rechange : Renault en porte-à-faux

Depuis le début de l’été, la plateforme principale du groupe Renault n’arrive pas à assurer les livraisons de ses pièces de rechange, provoquant la colère de son réseau. Renault répond.

Le groupe Maurin poursuit son offensive dans le réseau Volvo

L’opérateur a officialisé son intention de reprendre les affaires Volvo et Honda, situées à Aix-en-Provence. Une acquisition qui lui permettrait d'entrer dans le top 3 des distributeurs Volvo et d’ajouter

CO2 : l’industrie automobile à l’aune des 95 grammes

Les constructeurs sont désormais aux portes du défi imposé par l’Europe pour abaisser leur moyenne d’émissions de CO2. Bond du parc électrique, achat de crédits pollution, fusion…les spéculations

Le groupe GCA bâtit sa flotte d’ateliers mobiles

Le distributeur déploie sur sa zone de chalandise une flotte de camions aménagés en ateliers. Objectif, effectuer plus efficacement les campagnes de rappel et toucher une clientèle peu habituée des showrooms.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page