Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Véhicules électrifiés : BMW montre son jeu

Véhicules électrifiés : BMW montre son jeu

Alors qu’à Francfort, BMW mise sur l’hydrogène et le 100 % électrique, les plans se précisent quand aux objectifs de ventes de ces véhicules.

 

Série 1, X1, Série 3 Touring, X6, Concept 4 …BMW n’est pas avare de nouveautés en cette nouvelle édition du Salon de Francfort. Avec, comme pour chacun des constructeurs, un fort penchant vers les énergies alternatives. Ainsi, au côtés de ce Concept 4 préfigurant le coupé Série 4 et l’i4, future berline 100 % électrique commercialisée dès 2022, se tient sur le stand Mini la Cooper SE, version électrique de la Hatch mais aussi le concept BMW i Hydrogen Net, prototype de X5 à pile à combustible. Créé avec le concours avec Toyota, ce concept pose les bases d’une version de petite série, qui constituera une flotte d’essai de véhicules destinée à valider la technologie avant son lancement à plus grande échelle.

 

Un technologie hydrogène qui fait partie intégrante d’une offre d’électromobilité en croissance. Olivier Zipse, président du directoire BMW AG, a confirmé le plan d’électrification incluant 25 modèles électrifiés, non plus à l’horizon 2025, mais plutôt 2023. Plus de la moitié de ces modèles seront électriques. Et le groupe allemand voit déjà grand pour le court terme. "D’ici fin 2021, notre objectif est d’avoir un million de voitures électrifiées sur les routes", a déclaré à Francfort Olivier Zipse qui a révélé les prévisions de ventes de modèles électriques selon les différents marchés. Ainsi, selon l’Allemand, la demande des clients pour les 100 % électriques devrait représenter plus de 50 % des immatriculations de véhicules neufs sur le segment premium en Chine, en 2030. Des prévisions moins optimistes pour l’Europe où les modèles électriques pourraient peser un quart du total des ventes, une proportion identique pour le deuxième marché automobile mondial, les Etats-Unis.

 

L’échéance de 2021 en épée de Damoclès

 

Il faut dire que le temps presse pour le groupe allemand qui est loin d’être le mieux placé pour aller à la rencontre de ses objectifs personnalisés d’émissions de CO2, imposés par l’Union Européenne. Le gramme en CO2 moyen de ses véhicules neufs vendus en Europe ont même augmenté, drastiquement entre 2017 et 2018 pour atteindre 127,1 g/km, selon les données de Jato. Résultat, un delta de 27,1 g/km à combler avant de parvenir à son objectif personnalisé de 2021. Selon les calculs du fournisseur d’informations automobile, en l’état actuel des choses, BMW devrait s’acquitter d’une amende de 2,66 milliards d’euros, soit 46 % de son résultat net. De quoi avoir envie de donner un sérieux coup de fouet aux ventes de modèles électrifiés. Mais cela suffira-t-il?

 

Une récente étude de T& E montre que le groupe devrait écouler pas moins de 16 % de véhicules électriques pour éviter une amende à l’horizon 2021, tout en rendant ses moteurs à combustion plus vertueux. Une proportion qui se limite à 8 % si le groupe allemand décidait de cesser la commercialisation de ses modèles les plus polluants.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Welcomcar inaugure un nouveau format de concession pour Seat

L’opérateur, désireux d’intensifier sa présence à Orléans, a opté pour un nouveau format de concession, adapté au centre-ville et sa clientèle. Son crédo : proposer notamment des services

Renault s'associe à Mobivia pour racheter Exadis

La maison mère de Norauto a confirmé l’information. Elle s’associe au constructeur en vue d’acquérir les 9 plateformes de pièces de rechange d’Exadis, filiale du groupe Laurent.

Livraison de pièces de rechange : Renault en porte-à-faux

Depuis le début de l’été, la plateforme principale du groupe Renault n’arrive pas à assurer les livraisons de ses pièces de rechange, provoquant la colère de son réseau. Renault répond.

Le groupe Maurin poursuit son offensive dans le réseau Volvo

L’opérateur a officialisé son intention de reprendre les affaires Volvo et Honda, situées à Aix-en-Provence. Une acquisition qui lui permettrait d'entrer dans le top 3 des distributeurs Volvo et d’ajouter

CO2 : l’industrie automobile à l’aune des 95 grammes

Les constructeurs sont désormais aux portes du défi imposé par l’Europe pour abaisser leur moyenne d’émissions de CO2. Bond du parc électrique, achat de crédits pollution, fusion…les spéculations

Le groupe GCA bâtit sa flotte d’ateliers mobiles

Le distributeur déploie sur sa zone de chalandise une flotte de camions aménagés en ateliers. Objectif, effectuer plus efficacement les campagnes de rappel et toucher une clientèle peu habituée des showrooms.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page