Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Quel est le véhicule le plus rentable lancé en 2019 ?

Quel est le véhicule le plus rentable lancé en 2019 ?

Petit indice : il s’agit d’un modèle hautement emblématique d’une des marques du groupe Volkswagen, et dont l'histoire a débuté en 1963.

 

A chaque année son lot de lancements de véhicules. Mais seuls certains peuvent se targuer de faire profiter leur marque d’une marge plus que confortable. Bloomberg s’est justement penché sur le sujet en dressant le top 5 des modèles les plus rentables parmi ceux commercialisés en 2019. Il n’a évidemment pas fallu compter sur les informations données par les constructeurs pour obtenir ce résultat, mais bien sur les analystes de Bloomberg Intelligence qui ont mis en relation l’apport en termes de revenus des modèles avec leur poids dans le volume global des ventes.

 

Grand gagnant : Porsche, avec la huitième génération de son emblématique 911. Avec sa marge de 47 %, la grenouille représente 30 % des revenus du constructeur depuis son lancement pour seulement 11 % de ses ventes. Voila donc de quoi entretenir les excellentes marges affichées régulièrement par la marque, culminant à 16,6 % l’an passé.

 

Les Allemands bien placés

 

Un ratio revenu / volume imbattable pour la 911 qui dépasse donc les quatre autres gagnantes du classement, la Ferrari F8 Tributo, l’Aston Martin DBX, le Mercedes-Benz GLE et le BMW X5. A titre d’exemple, la F8 Tributo affiche une marge de 50 % mais ne représente que 17 % des revenus de la marque. Le DBX qui, selon les prévisions, devrait s’écouler à 4 500 unités en année pleine, permettra à la marque de doubler son volume de vente et de générer à lui seul 21 % des recettes.

 

Quant aux GLE et GLS de Mercedes-Benz, ils devraient peser 24 % des profits de la marque en 2020 mais seulement 9 % des ventes totales. Bon ratio également du coté de BMW avec son X5 générateur de 16 % du profit mais de seulement 7 % des ventes globales de l’Allemand.

 

Ces options qui valent de l’or

 

Pour les analyses de Bloomberg, la clé de cette rentabilité réside dans les multiples et coûteuses options proposées par ces modèles au prix de base déjà très élevé. Pour rappel, la 8e génération de la 911 est proposée à partir de 106 654 euros, un seuil qui n'a jamais été aussi élevé dans la longue histoire du modèle. "La 911 est déjà très rentable de base, mais dès que des options sont ajoutées, les marges deviennent énormes", déclare Michael Dean, analyste chez Bloomberg.

 

Ce dernier souligne des options lucratives telles que les freins en céramique, les selleries cuirs, les suspensions pilotées ou encore le pack Sport Chrono. Sans oublier les futures variantes Turbo, Turbo S, et les GT3 et GT3 RS et leur moteur atmosphérique, toutes génératrices de profit. A elles seules, les variantes Turbo de la 911 pourraient représenter près d'un demi-milliard de dollars de bénéfices pour Porsche, selon Bloomberg.

 

Compenser les investissements dans l’électrique

 

Il faut dire que la marque allemande surfe également sur une très bonne dynamique de ses ventes mondiales, en croissance de 3 % l’an passé pour 256 255 unités écoulées. Un volume dépassant ainsi les ventes mondiales cumulées de Bentley, Ferrari, Aston Martin et Lamborghini. Ces résultats arrivent en tout cas à point nommé pour la marque qui, comme tous les autres constructeurs, doit faire face à des investissements colossaux pour se lancer sur le marché de l'électrique et ainsi tenter de se plier aux réglementations en termes de CO2.

 

Une tentative concrétisée par la Taycan, présentée au Salon de Francfort. Au global, Porsche investira 6 milliards d'euros jusqu'en 2022 dans l'électromobilité, dont une somme de 700 millions d'euros pour l'usine consacrée à la berline électrique.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Welcomcar inaugure un nouveau format de concession pour Seat

L’opérateur, désireux d’intensifier sa présence à Orléans, a opté pour un nouveau format de concession, adapté au centre-ville et sa clientèle. Son crédo : proposer notamment des services

Renault s'associe à Mobivia pour racheter Exadis

La maison mère de Norauto a confirmé l’information. Elle s’associe au constructeur en vue d’acquérir les 9 plateformes de pièces de rechange d’Exadis, filiale du groupe Laurent.

Livraison de pièces de rechange : Renault en porte-à-faux

Depuis le début de l’été, la plateforme principale du groupe Renault n’arrive pas à assurer les livraisons de ses pièces de rechange, provoquant la colère de son réseau. Renault répond.

Le groupe Maurin poursuit son offensive dans le réseau Volvo

L’opérateur a officialisé son intention de reprendre les affaires Volvo et Honda, situées à Aix-en-Provence. Une acquisition qui lui permettrait d'entrer dans le top 3 des distributeurs Volvo et d’ajouter

CO2 : l’industrie automobile à l’aune des 95 grammes

Les constructeurs sont désormais aux portes du défi imposé par l’Europe pour abaisser leur moyenne d’émissions de CO2. Bond du parc électrique, achat de crédits pollution, fusion…les spéculations

Le groupe GCA bâtit sa flotte d’ateliers mobiles

Le distributeur déploie sur sa zone de chalandise une flotte de camions aménagés en ateliers. Objectif, effectuer plus efficacement les campagnes de rappel et toucher une clientèle peu habituée des showrooms.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page