Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Livraison de pièces de rechange : Renault en porte-à-faux

Livraison de pièces de rechange : Renault en porte-à-faux

Depuis le début de l’été, la plateforme principale du groupe Renault n’arrive pas à assurer les livraisons de ses pièces de rechange, provoquant la colère de son réseau. Renault répond.

 

(Mis à jour) La situation dure depuis des mois. La plateforme assurant les livraisons de pièces de rechange de Renault à ses réseaux, localisée à Eragny-sur-Oise près de Cergy, n’arrive plus à tenir la cadence. En cause, un changement d'outil de gestion informatique a semble-t-il enrayé la chaine logistique. C’est du moins la raison qui circule officieusement dans les réseaux du constructeur.

 

Changement de système informatique et retards de certains fournisseurs

 

Selon un agent, il n’y a pas eu d’explications officielles de la part de Renault. « On fait comme on peut pour essayer de s’approvisionner lorsque les pièces n’arrivent pas », explique un membre du groupement des agents Renault. Mais le constructeur a clarifié la situation dans la soirée du vendredi 13 septembre 2019. Un porte-parole du groupe a en effet confirmé que la situation était due à un changement, début juillet, du logiciel destiné à gérer les opérations de l’entrepôt, notamment pour scanner et référencer les pièces de son entrepôt basé à Eragny-sur Oise près de Cergy.

 

Ce changement était supposé optimiser le service de livraisons.  « Le démarrage et la puissance de ce nouveau système informatique a fait baisser la productivité de la plateforme logistique engendrant des difficultés dans le traitement des commandes et du retard dans la livraison des pièces au réseau commercial », indique le porte-parole. En outre, l’indisponibilité de certaines pièces est aussi due à un retard de livraison de certains fournisseurs affirme cette même source.

 

Un manque à gagner pour les ateliers en France et à l’international

 

La problématique ne semble pas se résoudre car la plateforme accumule les commandes non honorées depuis plus de trois mois. Selon un membre du réseau interrogé par notre rédaction, la situation a provoqué un manque à gagner qui s’est fait immédiatement ressentir sur les chiffres d’affaires.

 

Non seulement la défaillance touche les réseaux français du constructeur mais également les réseaux internationaux, livrés également depuis le magasin d’Eragny-sur-Oise. Le groupe Renault indique mettre tout en œuvre pour revenir à une situation normale, sans pouvoir préciser à quelle échéance. « Nos équipes informatiques, logistiques et après-vente sont pleinement mobilisées pour rétablir au plus vite une situation normale. Cela passe notamment par la mise en place d’équipes supplémentaires la nuit, en semaine ainsi que le samedi et des horaires élargies », assure le constructeur.

 

En attendant, Renault indique que les clients dont les véhicules sont immobilisés en atelier ont accès à un véhicule de remplacement, pris en charge par le constructeur. 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Welcomcar inaugure un nouveau format de concession pour Seat

L’opérateur, désireux d’intensifier sa présence à Orléans, a opté pour un nouveau format de concession, adapté au centre-ville et sa clientèle. Son crédo : proposer notamment des services

Renault s'associe à Mobivia pour racheter Exadis

La maison mère de Norauto a confirmé l’information. Elle s’associe au constructeur en vue d’acquérir les 9 plateformes de pièces de rechange d’Exadis, filiale du groupe Laurent.

Le groupe Maurin poursuit son offensive dans le réseau Volvo

L’opérateur a officialisé son intention de reprendre les affaires Volvo et Honda, situées à Aix-en-Provence. Une acquisition qui lui permettrait d'entrer dans le top 3 des distributeurs Volvo et d’ajouter

CO2 : l’industrie automobile à l’aune des 95 grammes

Les constructeurs sont désormais aux portes du défi imposé par l’Europe pour abaisser leur moyenne d’émissions de CO2. Bond du parc électrique, achat de crédits pollution, fusion…les spéculations

Le groupe GCA bâtit sa flotte d’ateliers mobiles

Le distributeur déploie sur sa zone de chalandise une flotte de camions aménagés en ateliers. Objectif, effectuer plus efficacement les campagnes de rappel et toucher une clientèle peu habituée des showrooms.

Bras de fer entre Volkswagen et Toyota sur le marché français des particuliers

Petite révolution dans le paysage automobile français : sur les huit premiers mois de l’année, Toyota est devenue la marque étrangère la plus achetée en France, devant Volkswagen. A moins de 50 petites

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page