Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Qui sont les 50 plus grands distributeurs automobiles européens ?

Qui sont les 50 plus grands distributeurs automobiles européens ?

Comme chaque année, la société ICDP a établi le classement des 50 plus importants distributeurs européens. Cette année, la part belle est faite aux français avec pas moins de neufs opérateurs tricolores figurant dans ce classement.

 

Le Top 50 des plus grands distributeurs européens est sorti, selon les données 2018 compilées par ICDP. Et, tout comme l’année dernière, Emil Frey s'impose en grand champion incontesté. Le Suisse, grâce au rachat de PGA, a affirmé sa suprématie dans ce classement 2019 en réalisant un chiffre d’affaires de 13,5 milliards d’euros, soit une progression de plus de 18 % par rapport au précédent classement.

 

En 2018, le volume de véhicules neufs vendus a augmenté de 105 000 unités pour atteindre 450 000 au total, tandis que celui des véhicules d’occasion a culminé à 200 000 unités, soit 45 000 unités supplémentaires. Soit un total de 650 000 véhicules contre 500 000 en 2017. Pour saisir l’ampleur du distributeur, Automotive News Europe s’est amusé à quelques comparaisons frappantes. Par exemple, Emil Frey a écoulé, en 2018, juste un peu moins de véhicules neufs que Seat sur le Vieux Continent (452 372 unités), et beaucoup plus que Volvo (320 071 unités), selon les chiffres de l’ACEA.

 

Le reste du Top 5 des plus grands distributeurs européens a tout de même un peu évolué par rapport à l’année précédente. L’Américain Penske s’est maintenu à sa deuxième place avec un chiffre d’affaires de 7,92 milliards d’euros, stable par rapport à 2018 (7,74 milliards). Le distributeur, malgré sa deuxième place dans ce classement, reste toutefois très loin derrière Emil Frey, avec un total de 95 000 véhicules neufs vendus et près de 165 000 véhicules d’occasion, soit un total de 260 000 unités en 2019 contre 228 733 en 2018. Pendragon et Lookers ont interchangé de place : tandis que Lookers a pris la troisième place du classement avec 218 587 unités soit 5,53 milliards d’euros de chiffre d'affaires, Pendragon a fait mieux niveau volume (256 000 unités), mais moins bien en chiffre d’affaires, à 5,24 milliards. Un autre britannique Arnold Clark, boucle ce Top 5 avec 4,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires et un volume de 307 000 véhicules écoulés.

 

Neuf opérateurs français dans le top 50

 

Il faut aller chercher la 21e place de ce Top 50 pour voir apparaître un opérateur français, qui n’est autre que Gueudet. Belle montée pour ce groupe, qui dominait la 27e position en 2018, et ce, grâce à son volume de 100 000 unités contre 66 248 unités en 2017. Le tout pour 1,9 milliard d’euros de chiffre d’affaires, une forte progression de près de 45 % par rapport à 2017. De bonnes performances qui ont permis au groupe de Cyril Gueudet de devenir le distibruteur français le plus important en Europe devant BYmyCAR, placé à la 26e position. L'entreprise dirigée par Jean-Louis Mosca a donc perdu trois places par rapport au classement 2018, malgré un volume de ventes en hausse avec 75 800 unités et un chiffre d’affaires de 1,57 milliard d’euros, stable par rapport à 2017. Enfin, troisième français, Bernard, à la 30e place, soit un recul d'une place par rapport à l'édition précédente. Le groupe peut se targuer d’avoir écoulé plus de 70 500 unités et avoir réalisé un chiffre d’affaires de 1,42 milliard d’euros.

 

Autre groupes présents en 2019 et qui figuraient déjà dans ce prestigieux classement, Car Avenue (40e contre 38e en 2018), Maurin qui se démarque par une ascension fulgurante, due à ses nombreuses opérations de croissance (41e contre 46e en 2018) et Chopard-Lallier (43e contre 44e en 2018). S’ajoutent trois nouveaux groupes français dans ce palmarès 2019 : Jean Rouyer, à la 44e place, RCM juste derrière et enfin EdenAuto, à la 49e place.

 

Un chiffre d'affaires moyen du top 50 en hausse de 65 %

 

Ce top 50 des plus grands distributeurs automobiles européens a représenté 12 % des ventes globales de véhicules neufs en 2018 en Europe, contre 10 % en 2013, une proportion en hausse due au mouvement de concentration également observée à l’échelle du Vieux Continent. Toutefois, selon ICDP, le paysage de la distribution automobile européenne reste dominé par des groupes de tailles modestes. Autres enseignements de cette édition 2019, les opérateurs de ce nouveau top 50 représentent en moyenne 15 marques et affichent un bon équilibre entre VN et VO. Enfin, le revenu moyen de ces distributeurs européens s’est accru de 65 % entre 2017 et 2018, soit en valeur absolue, 2,3 milliards d’euros.

 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Trou d'air pour la production automobile française en 2020

Après une baisse de la production automobile estimée à 4 % en Europe durant l'année 2019, l'Institut IHS Markit, anticipe une nouvelle contraction de 0,5 % en 2020. Dans l'Hexagone, la production pourrait

Renault Captur 2 : revu sous toutes les coutures

Renault donne un coup de jeune à son deuxième best-seller, le Captur. Outre une évolution esthétique salutaire, cette deuxième génération se caractérise surtout par un saut technologique et par un vrai

Stéphane Le Guevel, Opel :

L'arrivée de la nouvelle Corsa va entraîner une refonte de la stratégie commerciale d'Opel. Réduction de moitié des ventes tactiques, arrêt des ventes à risques aux loueurs et intégration d'une

Renault : Thierry Bolloré écarté et remplacé par Clotilde Delbos

Le conseil d'administration de Renault a donc choisi de mettre un terme, avec effet immédiat, aux mandats de Thierry Bolloré. Clotilde Delbos va assurer l'intérim à la direction générale, avec l'appui

Première visite guidée d'Autosphere à Nantes

REPORTAGE - Ouvert en juin dernier, le tout premier point de vente d'Autosphere révolutionne la vente physique de véhicules d'occasion. Un concept que le Journal de l'Automobile a parcouru dans la peau

Pierre Boutin :

Quelques semaines après la présentation de l'ID.3 et de la nouvelle image de marque du constructeur, Pierre Boutin, directeur de Volkswagen en France, explique les axes de travail pour réorganiser le commerce.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page