Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
L’hydrogène, ça tombe pile !

L’hydrogène, ça tombe pile !

Zoom de l’Arval Mobility Observatory - Et si finalement l’avenir de l’automobile ne passait pas, contrairement à ce qui est largement assumé, que par la voiture électrique à batteries rechargeables ?

 

Et si demain l’humanité roulait, plutôt, à bord de véhicules propulsés grâce à une pile à combustible alimentée par de l’hydrogène, ressource la plus disponible dans l’univers ? En un mot, et si Jules Verne avait eu raison bien avant tout le monde ; lui qui prédisait dans l’Ile Mystérieuse -publié en 1874-, que l’hydrogène serait un jour la principale source d’énergie utilisée par l’homme (1)…

 

Bien sûr, science-fiction et économie font rarement bon ménage. Pourtant, les signaux forts se multiplient en faveur de ce gaz ne générant en brûlant que de la vapeur d’eau. Même l’Agence internationale de l’Energie parie désormais sur l’avenir de l’hydrogène et appelle de ses vœux une accélération de son exploitation dans le cadre de la transition énergétique.

 

Plusieurs pays ont déjà fait de l’hydrogène leur priorité des prochaines années. C’est le cas de la Chine, qui abrite sur son territoire la moitié du parc de véhicules électriques mondial. C’est aussi vrai du Japon, qui entend bien profiter de l’exceptionnelle vitrine offerte par les JO de 2020 pour déployer son savoir-faire en la matière. De l’autre côté du globe, en Californie, un million de véhicules à hydrogène pourraient sillonner les routes en 2030. A chaque fois, des investissements consistants sont prévus pour créer un réseau de stations de recharge à la hauteur des ambitions de chacun.

 

Côté industriels, c’est la veillée d’armes. L’été a ainsi été riche en annonces sur le front de la pile à combustible. BMW, par exemple, a confirmé que son premier modèle à hydrogène serait un X5 et qu’il arriverait vers 2022. Quant à l’équipementier Continental Automotive, il a inauguré un laboratoire dédié à la pile à combustible, en coopération avec l’Université technique de Chemnitz. Que dire également du chinois Great Wall, qui a concrétisé plusieurs acquisitions dans ce domaine et qui a prévu de sortir son premier modèle à pile à combustible en 2020, sous la marque Wey ?

 

Et les constructeurs français dans tout cela ? La bonne nouvelle, c’est qu’ils s’y mettent, après avoir laissé le champ libre aux Toyota, Hyundai et autres Honda. Faurecia et Michelin travaillent de concert sur cette technologie au travers de la société Symbio, dont le prolongateur d’autonomie à pile à combustible avait équipé en 2016 un millier de Kangoo électriques de la Poste.

 

PSA programme de son côté le lancement d’une flotte de véhicules utilitaires à hydrogène en 2021. Quant à Renault, il est en train de commercialiser une version hydrogène avec prolongateur d’autonomie du petit utilitaire Kangoo,et programme pour 2020 une version hydrogène du Master.Lentement mais sûrement également des bus à hydrogène commencent à sillonner les routes de plusieurs communes de l’Hexagone. Des flottes de taxi, comme celle de Hype à Paris soutenue par le géant mondial des gaz industriels Air Liquide, parient sur cette technologie.

 

Reste néanmoins à soigner le Talon d’Achille de la filière hexagonale pour que des véhicules à hydrogène circulent en nombre : les stations de recharge. Coûteuses (autour d’un million d’euros), on en compte à peine plus d’une dizaine en France, quand l’Allemagne en revendique plus de 75 et que 381 sont exploitées à travers le monde. Il y a donc fort à parier qu’il faudra beaucoup de Jules Verne du XXIème siècle pour inverser la tendance et combler le retard de la France. Pour une fois, évitons l’histoire de l’œuf et de la poule : lançons en France un vrai plan de déploiement des stations, les véhicules suivront.

 

L’Arval Mobility Observatory

 

(1) L’hydrogène, carburant du futur. Cahier de l’Observatoire du Véhicule d’entreprise. Octobre 2015.

 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Toujours trop de concessions en Europe selon ICDP

Dans son dernier rapport sur la distribution automobile, ICDP conclut que la diminution du nombre de concessions en Europe n'est pas assez rapide pour maintenir la viabilité des réseaux.

Les énergies alternatives représentent presque 1 voiture sur 10 en octobre 2019

Les modèles 100 % électriques, hybrides rechargeables, hybrides et autres ont représenté quasiment 9,5 % des immatriculations totales en octobre 2019. Les électriques ont une nouvelle fois dépassé

VW lance la production de l'ID.3

En présence de la chancelière allemande, Angela Merkel, la première ID.3 est sortie des chaînes de l'usine de Zwickau le lundi 4 novembre 2019. VW a investi plus de 1,2 milliard d'euros pour convertir

Le canal des particuliers malmené

Le marché du véhicule particulier a affiché une croissance de 8,7 % en octobre 2019. Et ce n’est clairement pas grâce au canal des particuliers dont les immatriculations sont en recul de 7 % sur le mois.

Fusion FCA-PSA : ce qu'en pensent les distributeurs

Les deux groupes sont bien en négociation en vue d'une potentielle fusion. Une annonce qui incite les distributeurs PSA à la prudence, mais qui plonge dans l’optimisme ceux représentant FCA.

Renault inaugure un nouveau concept store avec Sofibrie

Situé dans le centre commercial Val d’Europe (Seine-et-Marne), le concept store se veut le premier du genre en France pour le constructeur qui prévoit d’en ouvrir d’autres prochainement.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page