Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Des résultats financiers globalement positifs pour les constructeurs

Des résultats financiers globalement positifs pour les constructeurs

EY a analysé la performance financière des 16 principaux constructeurs automobiles dans le monde au troisième trimestre 2019. Leur chiffre d’affaires cumulé a progressé de 3 % sur cette période, à 419 milliards d’euros. Des disparités sont toutefois à souligner.

 

Pris dans leur globalité, les résultats financiers des 16 principaux constructeurs automobiles mondiaux au troisième trimestre 2019 sont encourageants. Leur chiffre d’affaires cumulé s’est établi à 419 milliards d’euros, un total en hausse de 3 % par rapport à la même période en 2018. EY, auteur de l’analyse, souligne qu’il s’agit du plus gros trimestre du secteur depuis 10 ans. Leur rentabilité a quant à elle augmenté de 0,6 point avec une marge EBIT (bénéfices avant intérêts et impôts) de 5,9 %, soit le deuxième trimestre le plus élevé sur les 10 dernières années.

 

Ces performances sont étonnantes à plus d’un titre dans la mesure où les constructeurs sont actuellement engagés dans un processus d’électrification nécessitant des investissements colossaux et se heurtent en prime à un ralentissement de la demande dans la plupart des régions. Une baisse des ventes de l’ordre de 2 % a d’ailleurs été identifiée par EY.

 

Jean-François Bélorgey, associé chez EY en charge du secteur de l’automobile, confirme que ces bons chiffres sont "inattendus" et qu’ils contrastent "avec les annonces et les inquiétudes du moment, inquiétudes qui sont largement fondées, malheureusement". Il complète son propos en faisant part de sa crainte "que cette embellie n’en soit qu’une et que le secteur n’ait encore à affronter des vents contraires assez sérieux, même si certains acteurs montrent une résilience assez impressionnante et notamment les plus gros d’entre eux".

 

Bonnes performances des constructeurs allemands

 

Un autre élément, mis en lumière par le spécialiste de l’audit du conseil, est la disparité de dynamique entre constructeurs. Parmi les 16 acteurs étudiés, 7 ont connu une augmentation de leur chiffre d’affaires, tandis que 8 ont vu celui-ci diminuer, un seul étant resté au même niveau. Ce sont les industriels allemands qui tirent leur épingle du jeu avec une augmentation de 9,3 % de leur chiffre d’affaires. Les constructeurs français affichent en revanche une baisse de 0,1 %, idem pour les japonais (-0,5 %) et les américains (-1,2 %). EY ajoute que PSA et Renault se classent respectivement en 11e et 13e positions sur le seul critère du CA. En termes de ventes, les marques d’outre-Rhin sont également seules au monde avec une hausse de 5 %. Dans le même temps, nos constructeurs nationaux ont vu leurs volumes diminuer de 4 %.

 

Il faut toutefois regarder plus loin trouver l’acteur ayant affiché les meilleurs ratios au cours du trimestre écoulé. Il s’agit en effet de Toyota qui se positionne dans le trio de tête du panel sur les quatre indicateurs suivis (chiffre d’affaires, résultats d’exploitation, ventes de véhicules et marge d’EBIT). Le constructeur japonais affiche notamment la marge la plus importante (8,7 %), devant BMW (8,6 %) et General Motors (7,7 %). EY précise que les résultats avant impôts des constructeurs français ne sont pas divulgués, la réglementation française n’en faisant pas la demande.

 

L’étude révèle enfin que 10 groupes ont vu leur capitalisation boursière augmenter par rapport à l’année précédente, parmi lesquels PSA (+20 %), Kia, Toyota, Volkswagen, Ford, General Motors, Honda, Fiat Chrysler, Daimler et Hyundai. "Renault est le constructeur automobile étudié connaissant la plus forte baisse, avec 23 % de capitalisation en moins", assure EY.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Vers une usine de batteries PSA dans le Nord

Tous les voyants sont au vert pour l'implantation de l'usine de batteries PSA à Douvrin. Le conseil régional des Hauts-de-France vient de confirmer son soutien financier à un projet qui pourrait générer

Le conseil d'administration de Renault choisit Luca de Meo

Le constructeur français souhaite que Luca de Meo, actuel patron de Seat, soit son futur directeur général. Le conseil d'administration, réuni le 10 décembre 2019, s'est prononcé en ce sens.

Gérard Detourbet nous a quittés

Gérard Detourbet, considéré comme le père de la gamme low cost du groupe Renault avec les modèles Logan, Sandero, Duster ou Kwid, est décédé à l'âge de 73 ans. La nouvelle a été annoncée,

Paul Kroely inaugure son site Mercedes de Metz

Le groupe originaire d'Alsace-Lorraine a inauguré, le 5 décembre 2019, son nouveau site Mercedes de Metz (57). Véritable fleuron du groupe dirigé par Paul Kroely, il devient la référence du programme

Un malus déplafonné pour aider la filière automobile

Le ministre de l’Economie a profité de la journée de la filière automobile pour annoncer la création de deux fonds de soutien, dotés de 50 millions d’euros au global. Ils seront dotés grâce

Luc Chatel, PFA :

Le président de la PFA revient sur les défis de l’industrie automobile française au cours des prochaines années. Autant de sujets qui seront abordés à l’occasion de la Journée de la filière

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page