Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Ces marques qui ont déjà fait mieux qu'en 2018 en France

Ces marques qui ont déjà fait mieux qu'en 2018 en France

Malgré un marché français du véhicule particulier neuf qui s’annonce plutôt morose, certaines marques ont toutefois bien tiré leur épingle du jeu. En novembre, certaines d’entre elles ont déjà dépassé leur volume de l’année 2018.

 

Sur un marché automobile français du VP neuf attendu en légère décroissance à -0,2 % et 2 170 000 unités, certaines marques ont pourtant de quoi déjà se réjouir. Celles qui, à fin novembre, ont déjà dépassé leur volume de ventes de l’année précédente, tous canaux confondus. Et ce, alors que ce mois de décembre 2019 compte 21 jours ouvrés qui risquent d’ailleurs, pour certains constructeurs, d’être particulièrement dynamiques en immatriculations, nouveau malus et objectifs CO2 approchant à grands pas.

 

Mais quelles sont ces marques qui peuvent d’ores et déjà sabrer le champagne ?

 

Citroën

La marque aux chevrons a déjà immatriculé, à fin novembre, 3 361 unités supplémentaires par rapport à l’année 2018 entière, qui avait d’ailleurs déjà été marquée par une croissance de 6,2 %. 217 205 unités ont été écoulées depuis le début de l’année contre 213 844 en 2018. Le français continue donc sur sa bonne lancée grâce à un plan produit dynamique porté par son iconique C3, mais aussi pas son SUV C3 Aircross et son C5 Aircross, dont les volumes additionnels ont largement contribué à cette performance, avec 31 000 unités depuis le début de l’année.

 

Hyundai

Hyundai enchaîne les records en France, et 2019 ne fera pas exception. Après une croissance à deux chiffres de 20,2 % en 2018 à 35 542 unités, le constructeur réitèrera haut la main cette performance en 2019, ayant déjà immatriculé 1 101 unités supplémentaires depuis le 1er janvier, par rapport à 2018 dans son ensemble. Avec comme principaux piliers, le Tucson deuxième génération, avec 9 301 unités et le Kona, dont 9 413 exemplaires ont déjà trouvé preneur. Sans oublier les bonnes performances de ses Ioniq et i10.

 

Mitsubishi

Après une très belle croissance de ses immatriculations de 105,2 % en 2018 à 4 879 VP neufs, Mitsubishi ne compte pas s'arrêter là. Depuis le début de l'année 2019, le japonais a enregistré une progression de plus de 44 % lui permettant en 11 mois de faire mieux que l'année 2018 entière. C'est en réalité dès octobre que le constructeur s'est surpassé par rapport à l'année précédente. 6 497 unités ainsin ont été écoulées depuis janvier 2019 essentiellement grâce à deux modèles phares, la Spacestar, à 2 807 unités, ainsi que l'Outlander avec un total de 2 937 exemplaires.

 

Skoda

Les outsiders ont décidemment la cote en 2019, et les résultats de Skoda le prouvent. Le constructeur tchèque a déjà vendu 702 VP de plus qu’en 2018, soit 32 125 exemplaires. Un volume lui permettant d’afficher une croissance de 12,1 %, après celle de 2018 qui s’était déjà établie à 17,3 %. La part de marché du constructeur sur les 11 premiers mois de l’année a ainsi atteint 1,6 %, et ce, grâce à un plan produit extrêmement dynamique, entre sa Fabia III, son best-seller, son Octavia troisième génération mais aussi ses SUV Karoq et Kodiaq, sans oublier le petit dernier, le Kamiq.

 

Seat

Le groupe Volkswagen a décidement surfé sur la bonne vague en 2019. Une autre de ses marques, Seat a déjà dépassé son volume d’immatriculations de 2018. Avec 33 864 unités, la marque espagnole affiche déjà plus de 2 600 unités supplémentaires vendues grâce notamment aux excellentes performances de son Arona, devenu de très loin son best-seller (11 821 unités en 2019), mais aussi de son Ateca, et son emblématique Ibiza cinquième génération. Avec, pour conséquence, une part de marché en hausse de 0,3 point à fin novembre par rapport à 2018, soit 1,7 %.

 

DS

Retrouver certaines marques dans ce classement n'est pas si surprenant. C’est le cas de DS, qui, en pleine construction de sa gamme, ne fait que logiquement monter en puissance. La marque premium a écoulé depuis le début de l’année 24 163 unités soit 160 unités supplémentaires par rapport à 2018. Le français a profité des 12 832 immatriculations de son DS7 Crossback, tandis que le DS3 Crossback s’est imposé comme relai de croissance avec 7 658 unités depuis le début de l’année. Le tout, pour une part de marché de 1,7 % toutes marques confondues, en hausse de 0,6 point par rapport à 2018.

 

Volvo 

Le suédois continue sur sa bonne lancée. Après une croissance de 13,1 % de ses immatriculations en 2018, la marque affiche une hausse de 12,2 % de ses volumes depuis le début de l’année. Avec, à la clé, 24 163 VP neufs écoulés, soit 159 unités de plus que 2018 dans son ensemble. Une belle performance portée par la montée en puissance de son XC40, best-seller écoulé à 7 034 unités sur les 11 premiers mois, et, de manière plus globale, de sa gamme de SUV, tous dans le top 3 de ses ventes.

 

Suzuki

Plus rien n’arrête Suzuki. Avec déjà 27 729 VP neufs écoulés en France depuis le début de l’année, le japonais peut compter sur près de 500 unités supplémentaires par rapport à 2018. Sa Swift s’est encore imposée comme son best-seller, avec 10 584 unités, suivie de son Vitara troisième génération (5 728) et de l’Ignis, tout de même un peu en perte de vitesse (4 525). La part de marché de la marque s’est établie à 1,4 % depuis le début de l’année, soit 0,1 point en plus par rapport à 2018.

 

Lexus

A 61 unités près, Lexus a déjà dépassé à fin novembre son volume d’immatriculations total. Avec 6 162 unités, le japonais affiche une croissance de 11,6 % sur le marché français, dynamisé essentiellement par les volumes additionnels de son UX 250H, devenu modèle le plus vendu devant son NX 300H.

 

Tesla

Ici encore, la présence de Tesla dans ce classement n’est pas réellement une surprise. L’américain a plus que très largement dépassé son niveau de 2008 avec, à fin novembre, 6 007 unités écoulées contre 1 252 en 2018. Avec, comme résultat, une progression de 466,7 %, portée par sa Model 3 qui, rien qu’à elle, a pesé 5 205 unités. Cette belle performande est, en prime, réalisée essentiellement sur les canaux sains, sachant que les VD n'ont représenté chez Tesla que 7,7 % des immatriculations totales. Chez toutes les autres marques citées précédemment, cette proportion oscille plutôt 25 et 30 %.

 

Alpine

Pas de surprise non plus de compter Alpine dans ce classement. La marque a écoulé à fin novembre 2019 pas moins de 1 630 unités supplémentaires par rapport à 2018 soit 2 786 berlinettes, un volume en croissance de 178 %. Ici encore, peur de ventes tactiques puisque seulement 11,5 % de ce total 2019 a été immatriculé auprès des concessionnaires, des loueurs courte durée et en VD.

 

Smart

Tout le contraire justement pour Smart, marque surprise de ce classement. L'allemand a immatriculé depuis le début de l’année 9 022 unités dont 7 040 Fortwo, soit un volume en augmentation de 38,1 % et 1 576 unités supplémentaires par rapport à l’ensemble de 2018. Mais que s’est-il passé pour cette marque qui n’a pourtant pas bénéficié d’un plan produit particulier ? Des ventes tactiques ! Sur les 11 premiers mois de l’année ce sont 4 664 VP neufs qui ont été immatriculés auprès des loueurs courte durée, des concessionnaires et en VD soit… 42 % des immatriculations totales.

 

Lamborghini

La marque de luxe a déjà immatriculé 55 unités supplémentaires par rapport à 2018 avec 136 unités. Ce résultat, qui n’est pas surprenant, est du à son Urus, ayant représenté à lui seul 75 unités.

 

Lotus

Toujours dans le registre des marques haut de gamme, la présence dans ce classement de Lotus avec 3 unités de plus immatriculées à fin novembre soit un total de 142 modèles. 69 Exige ont trouvé preneur, 59 Elise et 14 Evora.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Vers une usine de batteries PSA dans le Nord

Tous les voyants sont au vert pour l'implantation de l'usine de batteries PSA à Douvrin. Le conseil régional des Hauts-de-France vient de confirmer son soutien financier à un projet qui pourrait générer

Le conseil d'administration de Renault choisit Luca de Meo

Le constructeur français souhaite que Luca de Meo, actuel patron de Seat, soit son futur directeur général. Le conseil d'administration, réuni le 10 décembre 2019, s'est prononcé en ce sens.

Gérard Detourbet nous a quittés

Gérard Detourbet, considéré comme le père de la gamme low cost du groupe Renault avec les modèles Logan, Sandero, Duster ou Kwid, est décédé à l'âge de 73 ans. La nouvelle a été annoncée,

Paul Kroely inaugure son site Mercedes de Metz

Le groupe originaire d'Alsace-Lorraine a inauguré, le 5 décembre 2019, son nouveau site Mercedes de Metz (57). Véritable fleuron du groupe dirigé par Paul Kroely, il devient la référence du programme

Un malus déplafonné pour aider la filière automobile

Le ministre de l’Economie a profité de la journée de la filière automobile pour annoncer la création de deux fonds de soutien, dotés de 50 millions d’euros au global. Ils seront dotés grâce

Luc Chatel, PFA :

Le président de la PFA revient sur les défis de l’industrie automobile française au cours des prochaines années. Autant de sujets qui seront abordés à l’occasion de la Journée de la filière

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page