Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Peugeot 407 : Deux turbos sinon rien

Peugeot 407 : Deux turbos sinon rien

Avec 500 000 exemplaires sortis d'usine depuis 2004, la 407 présente des résultats satisfaisants sur un segment M2 en recul. L'arrivée d'un nouveau moteur HDi devrait propulser la part des versions Diesel à près de 85 % des ventes européennes. Dans les showrooms des distributeurs...

...Peugeot depuis deux ans, la 407 ne peut plus revendiquer le qualificatif de nouveauté. La vraie nouveauté se trouve sous le capot. Pour compléter la gamme de ses motorisations Diesel, la marque au lion présente son dernier moteur 2,2 l bi-turbo FAP. Ce propulseur applique le principe, très en vogue chez les constructeurs, du "downsizing". Derrière cet anglicisme se cache l'idée d'obtenir une puissance importante à partir d'une cylindrée réduite. Le nouveau 4 cylindres de Peugeot illustre bien cette tendance avec une puissance de 170 chevaux pour une cylindrée de 2 179 cm3. Cette caractéristique ne constitue cependant pas la principale innovation de ce moteur. La véritable première mondiale prend la forme de deux turbocompresseurs appliqués pour la première fois à une architecture quatre cylindres Diesel. Si le principe est connu depuis la sortie de la Porsche 959 dans les années 80, il trouve ici sa première adaptation à un quatre cylindres.

Développé avec Ford

L'objectif de Peugeot et Ford consistait à obtenir le couple à bas régime du six cylindres essence de BMW, équipé lui aussi d'une double suralimentation. Avec ce HDi bi-turbo, les deux constructeurs présentent la quatrième étape de leur coopération débutée en 1998.  Développé en partenariat avec l'équipementier Honeywell Turbo Technology, le système de double turbo repose, comme son nom

La 407 2,2 hdi fap en bref

  • Date de lancement :
    juin 2006
  • Segment de marché :
    Berlines moyennes (M2). 17 % du marché européen début 2006.
  • Les principales concurrentes :
    - Citroën C5 2,2 HDi 173 ch 16v Pack Ambiance FAP : 30 150 euros
    - Mercedes 220 CDI 150 ch Classic BV6 : 33 800 euros
    - Renault Laguna 2 l dCI 175 ch FAP Initiale : 34 350 euros
  • Objectifs de vente :
    10 à 15 % des motorisations Diesel.
  • Prix en euros :
    29 500 € finition Sport;
    30 700 € finition Executive Pack;
    31 200 € finition Sport Pack;
    33 700 € finition Griffe et Signature
  • l'indique, sur deux petits turbocompresseurs identiques. Le premier entre en action à bas régime et reçoit l'aide du second dès 2 600 tr/mn. Une telle association permet de couvrir une grande partie de la plage d'utilisation du moteur, tout en garantissant un temps de réponse réduit à l'accélération, grâce à la petite taille des turbos utilisés. Si cette double suralimentation constitue la principale innovation de ce Diesel, d'autres éléments évoluent sensiblement.
    Dans chaque piston, la chambre de combustion présente un taux de compression réduit (16,6 au lieu de 18 précédemment) et un diamètre supérieur de 25 %. Ces particularités permettent de diminuer la quantité de carburant imbrûlé et de réduire la différence de température entre le centre de la chambre et les parois du piston. Ces améliorations se traduisent concrètement par une meilleure qualité du mélange air/carburant et donc par un rendement supérieur du moteur. Dans sa tâche, la nouvelle chambre de combustion est aidée par une rampe d'alimentation commune de troisième génération développée par Bosch.
    De nouveaux injecteurs piézo-électriques propulsent le carburant sous une pression de 1 800 bars grâce à des buses munies de sept trous d'un diamètre unitaire de 135 microns. Le passage de cinq à sept trous autorise jusqu'à six injections d'une extrême finesse par cycle, ce qui améliore également la combustion et les rejets polluants à la source. Ces innovations ajoutées à un filtre à particules de dernière génération permettent de réduire les émissions nocives de 30 % par rapport à un moteur de génération précédente.

    Une puissance disponible à tous les régimes

    Dans cette version 2,2 l HDi FAP, la 407 n'est disponible qu'avec une boîte manuelle à six rapports renforcée pour encaisser le couple de 370 Nm. Peugeot a fait le choix stratégique et économique de ne pas développer une boite auto pour un moteur qui ne devrait représenter que 10 à 15 % des ventes de modèles Diesel au niveau européen. Même si une transmission automatique aurait constitué une alternative intéressante, la boîte manuelle ML6C s'avère agréable. Le couple à bas régime tant recherché par Peugeot répond présent et le déclenchement successif des deux turbos offre un agrément de conduite appréciable. Les 170 chevaux de ce 2,2 l HDi offrent un indéniable dynamisme à la 407, qui ne rechigne pas à sauter de virage en virage sur les petites routes départementales. Quel que soit le rythme choisi, la Peugeot offre un niveau de prestations convaincant, dans une ambiance assez feutrée. Le lion se fait décidément patte de velours.

    Frédéric Marty

     

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    ZE : Renault veut garder un temps d'avance

    Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page