Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Jean-Dominique Senard :

Jean-Dominique Senard, le président de Renault et de l'Alliance.

Jean-Dominique Senard : "L'Alliance Renault-Nissan n'est pas morte !"

Le président de Renault a réaffirmé l'importance et la force de l'Alliance RNM alors que le Financial Times prêtait à Nissan la volonté de la détricoter. Le japonais a également réagi, soulignant que cette association était à l'origine de sa compétitivité.

 

"L'Alliance Renault-Nissan n'est pas morte ! On le démontrera bientôt", a affirmé son président, Jean-Dominique Senard, dans un entretien paru dans le quotidien belge L'Echo mardi 14 janvier 2020, réagissant à un article du Financial Times selon lequel Nissan envisagerait une séparation d'avec Renault.

 

"L'Alliance est à l'origine de la compétitivité de Nissan. Avec l'Alliance, pour générer une croissance de long terme et rentable, Nissan va chercher à continuer à obtenir des résultats gagnants-gagnants" pour les trois sociétés, a ajouté le groupe. Auparavant une source proche du groupe japonais interrogée par l'AFP avait elle aussi démenti les informations du Financial Times, estimant qu'elles émanaient probablement de "quelques âmes chagrines" au sein du groupe "prêtes à épancher leur frustration". Le rétablissement de la confiance entre les deux groupes "prendra du temps", même si leurs dirigeants "sont convaincus que sans l'Alliance les deux sociétés ne vont nulle part", avait ajouté cette source interne.

 

"Nous sommes en train de recréer son esprit original. Le conseil de l'Alliance que je préside est de qualité exceptionnelle. Je n'ai jamais vu autant d'entente cordiale entre les différents dirigeants de nos trois groupes pour faire progresser l'alliance dans la bonne direction", a indiqué Jean-Dominique Senard. "Aucun dirigeant de nos trois groupes ne doute de l'utilité fondamentale de l'Alliance. On n'a pas le choix. On doit réussir. Tout ce dont on discute aujourd'hui c'est de cela", a-t-il insisté.

 

Une Alliance impérative dans le contexte actuel : "De toute façon, nous sommes obligés de prévoir des investissements considérables pour explorer les technologies de l'avenir qui se chiffreront en milliards d'euros", a expliqué Jean-Dominique Senard. "Ce n'est pas compliqué, on ne peut pas le faire seul, aucune de nos sociétés ne peut se le permettre. Le potentiel de cette alliance est donc considérable, même s'il n'est pas perçu dans son ampleur par le monde extérieur", a encore souligné le président de Renault.

 

Alors que Renault n'a toujours pas nommé de nouveau directeur général pour succéder à Thierry Bolloré, mais l'arrivée de Luca de Meo, qui a quitté la présidence de Seat le 7 janvier dernier, semble imminente, Nissan s'est doté depuis début décembre 2019 d'un nouveau directeur général, Makoto Uchida, ainsi que d'un nouveau directeur opérationnel, Ashwani Gupta, deux personnalités ouvertement favorables à l'Alliance. Cependant fin décembre, la démission surprise du numéro trois de Nissan, Jun Seki, qui était réputé être plus méfiant vis-à-vis de l'Alliance, avait déjà ravivé les craintes de divisions internes persistantes au sein du groupe japonais.

 

Les nouveaux hommes forts de l'Alliance ont donc du travail devant eux afin de relancer cet attelage unique dans l'industrie automobile et montrer que l'analyse de Carlos Ghosn n'est pas la bonne. En effet, ce dernier avait indiqué, durant sa conférence de presse à Beyrouth, qu'il n'y avait "plus d'Alliance Renault-Nissan", et il avait également pointé la stratégie du consensus qui ne "fonctionne pas" selon lui. (avec AFP)

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Eric Wepierre nommé à la tête de Mitsubishi Europe

Mitsubishi Europe annonce l’arrivée à sa direction générale d’Eric Wepierre. L’ex-patron d’Opel succédera, à compter du 1er février 2020, à Bernard Loire qui rejoint quant à lui Maserati.

Le groupe Como inaugurera un showroom EQ d'ici fin 2020

Pour mettre en lumière sa gamme 100 % électrique EQ, Daimler inaugure de nouveaux showrooms dédiés. L’un des premiers ouvrira ses portes à Paris, à l’initiative du groupe Como, distributeur d’envergure

Le groupe Dugardin entre chez Mitsubishi

Le groupe nordiste et la marque japonaise vont officialiser leur coopération naissante. Une première concession va ouvrir dans le fief du distributeur, près de Lille (59). D'autres inaugurations sont

Les ventes mondiales de PSA en berne

En 2019, le groupe français a vu ses ventes chuter de 10 %, à moins de 3,5 millions d’unités à travers le monde. Toutes les marques, sauf DS, sont dans le rouge, ainsi que la plupart des grandes

Vincent Cobee aux commandes de Citroën, Béatrice Foucher de DS

PSA vient d’annoncer deux changements majeurs au sein de son état-major. Vincent Cobee succède à Linda Jackson à la tête de Citroën tandis que Béatrice Foucher remplace Yves Bonnefont chez DS. Les ex-directeurs

Le groupe Sima entre dans les réseaux Hyundai et FCA

Représentant historique de PSA, le groupe Sima, dirigé par Franck Mariscal, débutera dans quelques jours la distribution de Hyundai dans le Nord, puis des marques Fiat, Fiat Professional et Abarth dans

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page