Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Carlos Ghosn demande des explications à l'Alliance

Carlos Ghosn réclame 15 millions d'euros à Nissan et Mitsubishi pour son limogeage.

Carlos Ghosn demande des explications à l'Alliance

Parmi les procédures lancées par Carlos Ghosn, celle engagée aux Pays-Bas pour faire la lumière sur son limogeage de Nissan et Mitsubishi a connu sa première séance publique. L'ancien dirigeant demande 15 millions d'euros d'indemnités aux deux japonais.

 

Les avocats de Carlos Ghosn ont réclamé, lundi 10 février 2020, la publication de documents internes par Nissan-Mitsubishi au cours d'une première audience publique dans le cadre d'une procédure déclenchée aux Pays-Bas par l'ancien président, qui juge son limogeage illégal.

 

L'Alliance automobile franco-japonaise Renault Nissan Mitsubishi est incarnée juridiquement par la société Renault Nissan BV (RNBV), dont le siège est aux Pays-Bas, où Carlos Ghosn a entamé en juillet 2019 une procédure en justice contre les deux constructeurs automobiles nippons, estimant son éviction illégale. Il réclame 15 millions d'euros d'indemnités aux deux groupes japonais, qu'il accuse d'avoir enfreint le code du travail néerlandais.

 

Carlos Ghosn souhaite que les deux sociétés diffusent des documents internes qui pourraient selon lui permettre de reconstituer le cheminement qui a mené à la perte de confiance de la part de Nissan et Mitsubishi, avant la prise de décision finale de le limoger. "Ghosn conteste bien sûr" son limogeage, a déclaré, à l'issue de l'audience, son avocat, Roeland de Mol, qui s'est réjoui d'une journée "absolument bénéfique" pour son client.

 

"Les chances d'un véritable débat sur le fond à court terme ont considérablement augmenté", et ce "malgré toutes les contestations" de Nissan Mitsubishi, a-t-il affirmé auprès de l'AFP. La défense de Carlos Ghosn reproche aux avocats de Nissan et Mitsubishi de s'opposer à la mise à disposition du dossier et de refuser de rendre publiques "les pièces sur lesquelles ils fondent leurs reproches", a poursuivi Roeland de Mol. "Ce n'est pas ainsi que cela fonctionne, certainement pas devant un tribunal néerlandais", a-t-il lâché.

 

Les avocats des groupes japonais présenteront leurs arguments le 26 mars 2020 devant le tribunal d'Amsterdam et plaideront pour le rejet de la réclamation de l'ancien patron de l'Alliance. Nissan a indiqué auprès de l'AFP avoir déjà fourni une grande quantité d'informations depuis le début de cette affaire et reproche à la partie adverse de "partir à la pêche sans savoir précisément ce qu'elle cherche". (avec AFP)


 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
RRG lance un vaste plan de cession de 10 sites en France

Le constructeur entame la réorganisation de sa filiale de distribution. Dix sites de distribution sont en passe d'être cédés à des groupes privés tandis que l'immobilier du siège parisien sera vendu.

PSA engrange un bénéfice record en 2019

Le groupe automobile français enregistre un bénéfice de 3,2 milliards d’euros en 2019, en hausse de 13,2 %. La marge opérationnelle atteint 8,5 % aussi bien au niveau du groupe que de la division

Le Peugeot 3008 reste le véhicule le plus produit en France

Pour la deuxième année consécutive, le SUV Peugeot est le véhicule le plus produit dans l'Hexagone. Avec 245 932 exemplaires, il devance la Toyota Yaris et le Peugeot 2008.

Les comptes de Renault dans le rouge en 2019

Le groupe français a annoncé une perte de 141 millions d'euros au titre de l'année 2019. Pour la première fois depuis la crise de 2009, le constructeur perd de l'argent et doit mettre en place un vaste

Gilles Le Borgne, élu Homme de l'année automobile

Directeur de l'ingénierie du groupe Renault et membre du comité exécutif, Gilles Le Borgne a remporté l'élection de l'Homme de l'année, organisée par le Journal de l'Automobile. Les membres du jury

350 000 primes à la conversion accordées en 2019

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a tiré le bilan de la prime à la conversion en 2019. Résultat : un nombre record de dossiers, malgré le resserrement des conditions d'attribution,

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page