Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le déficit commercial automobile français se creuse en 2019

En 2019, le solde commercial des produits automobiles affiche un déficit de 15,2 milliards d'euros.

Le déficit commercial automobile français se creuse en 2019

L’année 2019 sera à marquer d'une pierre noire pour la balance commerciale automobile en France. Le solde, négatif, est passé de 12,4 milliards à 15,2 milliards d'euros. Et l'exercice 2020 ne s'annonce pas meilleur.

 

Dix années d'observations de la balance commerciale automobile française peuvent donner froid dans le dos. Chaque année notre déficit se creuse pour atteindre en 2019 un solde négatif de 15,2 milliards d‘euros contre 12,4 milliards d’euros en 2018. Cette série noire débute dès 2009, où le solde commercial passe en négatif pour se situer à -2 milliards d’euros. La descente est ainsi linéaire jusqu’à l’année 2019. Pour mémoire, en 2000, le solde s'affichait en positif avec un excédent de 9,3 milliards d'euros.

 

Au global, nos exportations se sont légèrement contractées pour atteindre en valeur 49,9 milliards d‘euros (50,5 milliards en 2018) contre des importations qui ne cessent de progresser pour dépasser les 65,1 milliards d’euros en 2019 (contre 62,9 milliards en 2018).

 

Bref, chaque année, nous importons toujours plus que ce nous exportons, en tout cas en matière d’automobiles (véhicules et équipements). Certes l’automobile n’est pas le secteur où la France accuse le déficit le plus important. L’énergie, qui comprend aussi bien les hydrocarbures et le pétrole raffiné, caracole en tête de la zone rouge avec un solde négatif de 44,8 milliards d’euros. Mais il n’empêche que l’automobile pèse pour près de 20 % du déficit global de la France.

 

Production française en baisse

 

Ce déséquilibre s'explique par une baisse de la production automobile (véhicules et pièces) sur notre territoire. En 2004, la production automobile française atteignait 3,6 millions de véhicules. En 2019, et même si les chiffres ne sont pas encore connus officiellement, le cabinet IHS Markit estime qu'elle devrait atteindre 2,2 millions de véhicules mais s'effondrerait en 2020 à 1,7 million d'unités.

 

Le Peugeot 2008, jusqu'ici produit à Mulhouse, est maintenant produit à Vigo en Espagne. De la même manière, les productions de certaines Clio à Flins et de 208 à Poissy sont terminées et ont pris la direction de la Slovénie et du Maroc. S'ajoute également, durant l'année 2019, le rapatriement de l'Opel GrandlandX en Allemagne ou encore la baisse annoncée des volumes du site Daimler de Hambach.

 

Logiquement, les SUV et berlines seront les plus touchés avec des chutes respectivement de production de 26,5 % et 23,5 %. Mais cette situation ne va pas durer. En effet, dès 2021, la courbe globale devrait se redresser avec l'arrivée à Poissy du remplaçant de l'Opel MokkaX, mais aussi de deux modèles (EQB et GLA) sur le site lorrain qui produisait jusqu'ici des Smart.

 

L'usine Toyota de Valenciennes devrait également apporter son écot avec la montée en puissance de la nouvelle Yaris et l'ajout d'un nouveau SUV urbain. De quoi revenir à une production voisine de 2 millions d'unités mais sans doute pas de quoi redresser la balance commerciale.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
RRG lance un vaste plan de cession de 10 sites en France

Le constructeur entame la réorganisation de sa filiale de distribution. Dix sites de distribution sont en passe d'être cédés à des groupes privés tandis que l'immobilier du siège parisien sera vendu.

PSA engrange un bénéfice record en 2019

Le groupe automobile français enregistre un bénéfice de 3,2 milliards d’euros en 2019, en hausse de 13,2 %. La marge opérationnelle atteint 8,5 % aussi bien au niveau du groupe que de la division

Le Peugeot 3008 reste le véhicule le plus produit en France

Pour la deuxième année consécutive, le SUV Peugeot est le véhicule le plus produit dans l'Hexagone. Avec 245 932 exemplaires, il devance la Toyota Yaris et le Peugeot 2008.

Les comptes de Renault dans le rouge en 2019

Le groupe français a annoncé une perte de 141 millions d'euros au titre de l'année 2019. Pour la première fois depuis la crise de 2009, le constructeur perd de l'argent et doit mettre en place un vaste

Gilles Le Borgne, élu Homme de l'année automobile

Directeur de l'ingénierie du groupe Renault et membre du comité exécutif, Gilles Le Borgne a remporté l'élection de l'Homme de l'année, organisée par le Journal de l'Automobile. Les membres du jury

350 000 primes à la conversion accordées en 2019

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a tiré le bilan de la prime à la conversion en 2019. Résultat : un nombre record de dossiers, malgré le resserrement des conditions d'attribution,

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page