Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Comment Renault compte redresser la situation en 2020 ?

Au printemps 2020, le groupe Renault donnera le détail du plan d'économies de 2 milliards d'euros sur les trois ans à venir.

Comment Renault compte redresser la situation en 2020 ?

Après le constat, vient le temps de l'action. Renault a annoncé un vaste plan d'économies de 2 milliards d'euros sur trois ans, dans lequel devraient figurer des fermetures d'usines. La France pourrait être touchée.

 

"Aucun tabou en matière de fermeture d'usine" : Clotilde Delbos, directrice financière et directrice générale adjointe par interim, s'est montrée ferme lors de l'annonce des résultats annuels du groupe Renault qui s'affichent en perte pour la première fois depuis dix ans.

 

L'heure est donc au redressement des comptes et pour y parvenir le groupe a annoncé la volonté de réaliser 2 milliards d'économies de frais de structure dans les trois ans à venir. "En 2020, nous prévoyons un marché européen en baisse d'au moins 3 %, un chiffre d'affaires équivalent, une marge opérationnelle se situant entre 3 et 4 % et un free cash flow positif mais nous nous avons encore beaucoup à faire, que ce soit dans la réflexion de nos implantations industrielles, le travail avec les sous-traitants et notre collaboration dans l'Alliance. Certains de ces coûts impliqueront des charges de restructuration. Nous savons que nous avons trop de capacités en France et dans le monde, au regard du marché", a-t-elle précisé.

 

Dès le mois de mai 2020, ce plan devrait être précisé tout comme les actions concrètes dans la nouvelle définition de l'Alliance. "Nous avons le menu de ces deux milliards mais nous ne savons pas encore qui sera leader ou follower au sein de l'Alliance, ni pour quelles régions", a précisé Clotilde Delbos.

 

La Chine, qualifiée de "déception", sera également au menu des actions. Trois activités y sont en cours. Tout d'abord avec Dongfeng pour une production à Wuhan de véhicules thermiques, une coentreprise avec Brilliance existe également pour la production de VUL et une troisième activité englobe une participation pour des véhicules électriques. "Nous regardons ces trois élements, et nous verrons là où nous avons le plus d'atouts", a avancé la directrice général par interim de Renault. 

 

Le groupe Renault, qui a évoqué vendredi de possibles fermetures d'usines en raison de ses difficultés financières, exploite une quarantaine de sites de production dans le monde, répartis dans 16 pays. Douze sont situées en France notamment à Sandouville et Dieppe (Seine-Maritime), Maubeuge (Nord) et Villeurbanne (Rhône). Le constructeur n'a pas fermé d'usine depuis celle de Vilvorde (Belgique) en 1997.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
RRG lance un vaste plan de cession de 10 sites en France

Le constructeur entame la réorganisation de sa filiale de distribution. Dix sites de distribution sont en passe d'être cédés à des groupes privés tandis que l'immobilier du siège parisien sera vendu.

PSA engrange un bénéfice record en 2019

Le groupe automobile français enregistre un bénéfice de 3,2 milliards d’euros en 2019, en hausse de 13,2 %. La marge opérationnelle atteint 8,5 % aussi bien au niveau du groupe que de la division

Le Peugeot 3008 reste le véhicule le plus produit en France

Pour la deuxième année consécutive, le SUV Peugeot est le véhicule le plus produit dans l'Hexagone. Avec 245 932 exemplaires, il devance la Toyota Yaris et le Peugeot 2008.

Les comptes de Renault dans le rouge en 2019

Le groupe français a annoncé une perte de 141 millions d'euros au titre de l'année 2019. Pour la première fois depuis la crise de 2009, le constructeur perd de l'argent et doit mettre en place un vaste

Gilles Le Borgne, élu Homme de l'année automobile

Directeur de l'ingénierie du groupe Renault et membre du comité exécutif, Gilles Le Borgne a remporté l'élection de l'Homme de l'année, organisée par le Journal de l'Automobile. Les membres du jury

350 000 primes à la conversion accordées en 2019

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a tiré le bilan de la prime à la conversion en 2019. Résultat : un nombre record de dossiers, malgré le resserrement des conditions d'attribution,

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page