Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Klaxit vise un covoiturage rentable en 2020

Klaxit a doublé son effectif et compte désormais 40 collaborateurs dont 20 personnes sont dédiées aux collectivités et aux entreprises.

Klaxit vise un covoiturage rentable en 2020

La plateforme de mise en relation de covoitureurs a présenté sa feuille de route stratégique. En sécurisant un revenu de 7 millions d'euros pour les trois années à venir, Klaxit s'estime en mesure d'être rentable dès 2020.

 

Après Blablacar en 2018, c'est au tour de Klaxit de se placer en situation de rentabilité, dans un secteur du covoiturage qui gagne progressivement en maturité. La plateforme de mise en relation au quotidien annonce avoir sécurisé un revenu de 7 millions d'euros pour les trois années à venir. Ce qui laisse penser aux cofondateurs, Julien Honnart, le p-dg, et Cyrille Courtière, le directeur technique, que l'entreprise pourrait être rentable dès 2020.

 

Cette confiance dans le modèle d'affaire provient en partie de l'adoption de la Loi Mobilités et de son système de cofinancement des trajets par les collectivités et les entreprises. Pour mémoire, la Lom ouvre la possibilité aux collectivités de subventionner les trajets en covoiturage au même titre que le transport public et aux entreprises de rembourser à leurs salariés 400 euros par an de covoiturage en étant exonérées de charges dans le cadre du Forfait Mobilités Durables.

 

De fait, Klaxit table sur une multiplication par 5 du chiffre d'affaires pour s'établir à 5 millions d'euros en 2020 et grâce à la signature de contrats avec des collectivités et des entreprises, la plateforme s'assure donc d'un revenu minimum de 7 millions d'euros durant les trois prochains exercices. La région Ile-de-France pourrait jouer un rôle déterminant. Si l'autorité organisatrice des mobilités locales met en place une commission au trajet, lors du renouvellement du partenariat en juillet, alors Klaxit sera alors rentable dès 2020, font savoir les dirigeants.

 

Le déploiement du service de covoiturage va s'accélérer. Aux 10 collectivités déjà couvertes viendront s'en ajouter plusieurs autres selon les plans. Klaxit Mobilités, le service dédié aux collectivités, devrait toucher une ville supplémentaire par mois, en 2020. Une dizaine de nouveaux territoires se sont en effet engagés, dont 4 métropoles de plus de 300 000 habitants.

 

Pour mémoire, Klaxit a repris les activités d'iDVroom à la SNCF, l'été dernier, soit quelques temps après avoir levé 4 millions d'euros auprès de la RATP, Sodexo, MAIF, Aviva Impact Investing France (Inco) et Via ID.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Pas de Mondial de l'Auto à la porte de Versailles en 2020

Le Mondial de l'Auto, prévu du 29 septembre au 11 octobre 2020 à la porte de Versailles à Paris, n'aura pas lieu. Seuls les événements Movin'On, Smart City et les manifestations dans Paris sont, pour

Chômage partiel : comment ça marche ?

Quelles sont les conditions de mise en oeuvre du dispositif de chômage partiel ? Quels sont les motifs acceptés et qui peut en bénéficier ? Le CNPA a analysé l'ensemble des ordonnances parues au Journal

25 ordonnances pour la sauvegarde de l'activité économique

Le gouvernement a annoncé les 25 mesures qui viennent compléter l'état d'urgence sanitaire. Report de charges, étalement des dépenses, fonds de solidarité... Voici le détail des solutions économiques

Automobile : dans l'attente du décret sur le chômage partiel

Les réparateurs qui ne peuvent ouvrir faute de clients ou de protections suffisantes pourront-ils prétendre au chômage partiel ? L'inquiétude grandit dans les réseaux en attendant le décret d'application.

Deux tiers des entreprises de l'artisanat auto ont fermé leurs portes

D'après la FNA, 67 % des entreprises ont été contraintes de stopper leur activité et les trois quarts de leurs salariés ont été placés en chômage partiel. Le CNPA déplore quant à lui le manque

Le marché pourrait perdre trois quarts de son volume en mars 2020

Avec 59 493 immatriculations enregistrées au 17 mars 2020, celles-ci pourraient chuter de plus de 70 % sur le mois complet. En mars 2019, 225 818 cartes grises avaient été enregistrées.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page