Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Coronavirus : les groupes de distribution à l’arrêt

Les groupes de distribution ont fermé les portes de leurs concessions pendant la période de confinement.

Coronavirus : les groupes de distribution à l’arrêt

Suite aux mesures de confinement annoncées par Emmanuel Macron lundi 16 mars 2020, les groupes de distribution ont organisé un arrêt total de leur activité. Ils comptent bien utiliser tous les leviers financiers proposés et le digital pour garder le contact avec le client.

 

Dès lundi 16 mars 2020, les dirigeants des groupes de distribution se sont préparés à un arrêt total de leur activité. Beaucoup d’entre eux avaient anticipé les annonces de fermetures des activités non essentielles, comme le précisait le décret paru au Journal officiel le 16 mars 2020. "Nous nous sommes préparés depuis ce moment ", nous indique Gérald Richard, président du groupe Amplitude. "Les ateliers sont restés ouverts jusqu’à l’annonce de confinement du gouvernement. Nous n’avons pas eu à subir trop d’annulation et certains clients en ont même profité pour prendre rendez-vous et réaliser leur contrôle technique."

 

Dans le Nord de la France, Jean-Paul Lempereur, président du groupe du même nom, a profité de ce début de semaine pour faire le tour de ses ateliers. "Nos ateliers ont fonctionné jusqu’à lundi ne serait-ce que pour restituer les véhicules des médecins, d’infirmières ou même d’ambulance. Mais depuis 12 heures ce jour, nous avons fermé tous les sites", ajoute le dirigeant.

 

A l’Est, région durement touchée par l’épidémie, Car Avenue s’était également préparé au black-out total. "De toute façon, les rendez-vous se sont annulés massivement. Les vendeurs VN ont gardé leur téléphone avec eux pour terminer certaines livraisons mais ce n’était que temporaire", précise Christian Andreani, directeur général du groupe pour la France.

 

Les constructeurs en appui

 

Les constructeurs, dont certains ont annoncé la fermeture de tous leurs sites de production en France (PSA, Renault et Toyota), ont commencé également à organiser le soutien de leurs réseaux de distribution. "Les marques ont pris la mesure. Volvo, par exemple, a pris l’engagement de payer toutes les aides et primes marketing avant la fin de cette semaine, sans les contrôles habituels. Nous avons également du portage additionnel", précise Jean-Paul Lempereur.

 

Opel, Kia ont également devancé les appels et des discussions sont en cours avec Renault et PSA. Objectif premier : ne pas prélever les premières échéances de paiement des véhicules livrés avant les restrictions de commerce et le confinement. 

 

Cet autre dirigeant a, cependant, devancé le mouvement : "J'ai décidé de bloquer tous les prélèvements des constructeurs sauf pour ce qui concerne les pièces de rechange. J’ai vécu la crise de 2008 et j’essaie d’appliquer le même dispositif." Pour ce professionnel, le premier mot d’ordre est de protéger la trésorerie, bien sûr, en demandant un allongement du portage concernant les véhicule neufs, puis en garantissant le salaire de son personnel.

 

"Mais jusqu’à hier, le serveur qui nous permettait d’effectuer les demandes en lignes de chômage partiel était inaccessible", nous explique-t-il. "Enfin dans le même temps nous allons également demander d’accélérer les remboursements de crédit de TVA. Par ailleurs, j’ai rédigé un courrier vers les banques avec lesquelles nous travaillons pour demander un moratoire jusqu’au 30 juin et un allègement ou report des prêts à moyen et long terme. Mais la difficulté la plus importante vient de l’annonce du confinement. Je sais réagir face à une crise financière mais là il s’agit d’un phénomène jamais vécu."

 

Des actions identiques ont d’ores et déjà été anticipées chez Car Avenue. "L’important est de préserver la trésorerie", avance Christian Andreani "car nous sommes persuadés que dans l’automobile l’arrêt de la consommation ne va pas signifier une annulation pure et simple comme par exemple dans les secteurs de la restauration ou de l’hôtellerie. L’achat d’une voiture se décale mais ne s’annule pas, tout comme les opérations en après-vente".

 

Le digital en appui

 

Tous les groupes ou presque ont affiché des messages sur les réseaux sociaux indiquant l'arrêt de leur activité et surtout un numéro de téléphone où les clients peuvent continuer à joindre leur concession. Nous avons recensé ainsi les posts des groupes Chopard, Andreani, Amplitude, Panel, Guyot, Berbiguier, JeanLain Automobiles, Como, Lempereur, jusqu'à Emil Frey, dont son président, Hervé Miralles, n'a pas hésité à poster sur youtube, comme le montre cette video.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Pas de Mondial de l'Auto à la porte de Versailles en 2020

Le Mondial de l'Auto, prévu du 29 septembre au 11 octobre 2020 à la porte de Versailles à Paris, n'aura pas lieu. Seuls les événements Movin'On, Smart City et les manifestations dans Paris sont, pour

Chômage partiel : comment ça marche ?

Quelles sont les conditions de mise en oeuvre du dispositif de chômage partiel ? Quels sont les motifs acceptés et qui peut en bénéficier ? Le CNPA a analysé l'ensemble des ordonnances parues au Journal

25 ordonnances pour la sauvegarde de l'activité économique

Le gouvernement a annoncé les 25 mesures qui viennent compléter l'état d'urgence sanitaire. Report de charges, étalement des dépenses, fonds de solidarité... Voici le détail des solutions économiques

Automobile : dans l'attente du décret sur le chômage partiel

Les réparateurs qui ne peuvent ouvrir faute de clients ou de protections suffisantes pourront-ils prétendre au chômage partiel ? L'inquiétude grandit dans les réseaux en attendant le décret d'application.

Deux tiers des entreprises de l'artisanat auto ont fermé leurs portes

D'après la FNA, 67 % des entreprises ont été contraintes de stopper leur activité et les trois quarts de leurs salariés ont été placés en chômage partiel. Le CNPA déplore quant à lui le manque

Le marché pourrait perdre trois quarts de son volume en mars 2020

Avec 59 493 immatriculations enregistrées au 17 mars 2020, celles-ci pourraient chuter de plus de 70 % sur le mois complet. En mars 2019, 225 818 cartes grises avaient été enregistrées.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page