Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Trois mois de report pour le portage des stocks dans les réseaux

Les sociétés de financement automobile ont décidé de reporter durant trois mois les échéances liées au portage des stocks de véhicules neufs et d'occasion.

Trois mois de report pour le portage des stocks dans les réseaux

Les sociétés de financement automobiles proposent de retarder de trois mois le portage du financement des stocks pour préserver les distributeurs et les aider à passer la période de cessation d'activité.

 

Alors que le mot d'ordre dans les réseaux de distribution est de préserver la trésorerie, les sociétés de financement automobile ont décidé de reporter durant trois mois les échéances liées au portage des stocks de véhicules neufs et d'occasion.

 

"Nous avons discuté avec les constructeurs pour connaître leurs besoins. Tous ont choisi un report de trois mois des portages financiers et de prendre en charge les frais liés à ces reports", indique Christophe Michaëli, directeur du marché automobile de BNP Paribas Personal Finance en France, qui salue ainsi l'exemplarité dont ont fait preuve les constructeurs automobiles et le travail remarquable effectué par le CNPA. 

 

Une décision suivie également par CGI Finance : "Il y a consensus sur le sujet. Et nous allons décaler tout paiement de trois mois en moyenne", explique Jean-Hugues Delvolvé, directeur général de la société de financement. "Cette disposition est valable quel que soit le mode de financement (crédit classique, LOA, LLD, crédit-bail), pour les clients professionnels comme les indépendants et les entreprises et bien sûr les clients particuliers qui en feront la demande. Nous avons prévenu tous nos clients et fait les mailings pour les réseaux Kia et Porsche."

 

Les stocks de véhicules d'occasion sont logés à la même enseigne. "Pour l'instant, notre priorité n'est pas de chercher l'économie mais de trouver des solutions pour soutenir nos partenaires constructeurs et distributeurs", poursuit Christophe Michaëli. 

 

Pour les sociétés de financement, cette incroyable arrêt d'activité lié à l'épidémie de Covid-19 ne devrait pas avoir de très grosses conséquences sur les réseaux de distribution. "Le risque était surtout de continuer à avoir des dépenses alors que le chiffre d'affaires ne pouvait qu'être nul. Bien sûr, les groupes doivent demander le chômage partiel, les reports de loyers pour ceux qui ne sont pas propriétaires des bâtiments, restait à diminuer le poids financier des stocks, ce que nous allons faire", avance Christophe Michaëli.  

 

Reste le danger pour les groupes ayant eu une forte croissance externe, ces derniers mois. "Tout dépendra de leur position de cash avant cette crise", avance ce professionnel.

 

Changements d'organisation dans les sociétés

 

Comme dans une grande majorité d'entreprises, le télétravail reste la règle dans les sociétés de financement qui imaginent d'ores et déjà un bouleversement des modes d'organisation dans les entreprises. "Nos services informatiques sont sur le pied de guerre face à ces demandes. Mais c'est une crise qui va nous apprendre à travailler autrement. Il y aura un avant et un après coronavirus", fait remarquer Christophe Michaëli.

 

Chez CGI Finance, les salariés sont en télétravail et toute la société reste opérationnelle. "Bien sûr il y aura un impact financier important pour tout le monde mais nous aurons aussi sans doute un rattrapage une fois la crise passée", avance Jean-Hugues Delvolvé.

 

Lire également : les groupes de distribution à l'arrêt

 


 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Pas de Mondial de l'Auto à la porte de Versailles en 2020

Le Mondial de l'Auto, prévu du 29 septembre au 11 octobre 2020 à la porte de Versailles à Paris, n'aura pas lieu. Seuls les événements Movin'On, Smart City et les manifestations dans Paris sont, pour

Chômage partiel : comment ça marche ?

Quelles sont les conditions de mise en oeuvre du dispositif de chômage partiel ? Quels sont les motifs acceptés et qui peut en bénéficier ? Le CNPA a analysé l'ensemble des ordonnances parues au Journal

25 ordonnances pour la sauvegarde de l'activité économique

Le gouvernement a annoncé les 25 mesures qui viennent compléter l'état d'urgence sanitaire. Report de charges, étalement des dépenses, fonds de solidarité... Voici le détail des solutions économiques

Automobile : dans l'attente du décret sur le chômage partiel

Les réparateurs qui ne peuvent ouvrir faute de clients ou de protections suffisantes pourront-ils prétendre au chômage partiel ? L'inquiétude grandit dans les réseaux en attendant le décret d'application.

Deux tiers des entreprises de l'artisanat auto ont fermé leurs portes

D'après la FNA, 67 % des entreprises ont été contraintes de stopper leur activité et les trois quarts de leurs salariés ont été placés en chômage partiel. Le CNPA déplore quant à lui le manque

Le marché pourrait perdre trois quarts de son volume en mars 2020

Avec 59 493 immatriculations enregistrées au 17 mars 2020, celles-ci pourraient chuter de plus de 70 % sur le mois complet. En mars 2019, 225 818 cartes grises avaient été enregistrées.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page