Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Quels enseignements de la crise sanitaire ?

Quels enseignements de la crise sanitaire ?

Zoom de l’Arval Mobility Observatory - « La France est en guerre » : le message du président Macron aux Français le 16 mars a été reçu « 5 sur 5 » par les industriels. Pour bon nombre d’entre eux, empêchés pour cause de confinement de fabriquer leurs produits habituels, le mot d’ordre est polyvalence et adaptation face au Covid-19.

 

C’est ainsi que des marques de cosmétiques (LVMH, L’Oréal, Yves Rocher pour n’en citer que quelques-unes) mais aussi de petites PME locales (ELP en Dordogne ou Inavine Lab en Eure-et-Loir), ont mis à disposition leurs lignes de fabrication pour sortir les précieux gels hydro-alcooliques, qui se font désespérément attendre dans les pharmacies et les rayons des grandes surfaces.

 

Même mobilisation sur le front de la fabrication des masques. La Chine en produit 120 millions par jour, la France à peine un million…. Plutôt que de mettre leurs couturières au chômage technique, Petit-Bateau ou Lacoste à Troyes, ArmorLux à Quimper, se sont lancés dans la fabrication de masques en tissu pour répondre aux besoins urgents de l’industrie, du commerce ou de la distribution. Une goutte d’eau dans l’océan des besoins, diront certains. A l’évidence une manifestation de solidarité dans « cette économie de guerre » qu’il faut construire.

 

Même l’industrie automobile sort de ses routes balisées. Au Canada, le gouvernement de Justin Trudeau a exhorté l’industrie nationale tout entière à se convertir dans la production de matériel médical. Message reçu par l’Association canadienne des fabricants de pièces automobiles. Outre-Atlantique toujours, Ford s’est allié à GE et à 3M (le fabricant des Post-It et de pièces très variées pour l’industrie)pour produire des respirateurs artificiels et divers matériels médicaux. Même mobilisation chez GM ou Tesla.

 

Outre-Manche, c’est aussi le branle-bas de combat parmi des constructeurs autos, déjà éreintés par les conséquences du Brexit, pour produire masques, gants et autres dispositifs. Quant à Fiat-Chrysler, il a réorganisé une de ses usines chinoises pour la fabrication de masques à destination des pompiers et ambulanciers américains, mexicains ou canadiens. Pour stocker et distribuer ces différents matériels, des centres ad-hoc ont été installés dans les espaces de réception désertés par les touristes dans certains grands hôtels de luxe new-yorkais.

 

La polyvalence des industriels n’est pas le seul « bienfait » de cette vertigineuse crise du Covid-19. Une véritable révolution « dans la hiérarchie des métiers » est peut-être en préparation, explique la sociologue du travail, Dominique Méda dans une interview décapante au magazine Pour l’Eco. « A l’heure d’une crise sanitaire mondiale, l’enseignement est clair : aujourd’hui les métiers essentiels sont ceux qui nous permettent de continuer à vivre (…) Soudainement, les titulaires des métiers les mieux payés nous apparaissent bien inutiles et leur rémunération exorbitante », affirme-t-elle en appelant d’urgence à une nouvelle étude de « la hiérarchie sociale des métiers relativement à leur utilité réelle » (1).

 

Ces reconversions des métiers en urgence ne sont pas sans rappeler la production d’obus par les constructeurs automobiles en 1914… Le président n’a-t-il pas parlé de guerre ? Et sommes-nous à la veille d’une refonte des organisations du travail et à l’avènement d’une nouvelle forme d’holacratie, version XXIème siècle et digitale ? Réponse… après le confinement.

 

L’Arval Mobility Observatory

 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Pas de Mondial de l'Auto à la porte de Versailles en 2020

Le Mondial de l'Auto, prévu du 29 septembre au 11 octobre 2020 à la porte de Versailles à Paris, n'aura pas lieu. Seuls les événements Movin'On, Smart City et les manifestations dans Paris sont, pour

Chômage partiel : comment ça marche ?

Quelles sont les conditions de mise en oeuvre du dispositif de chômage partiel ? Quels sont les motifs acceptés et qui peut en bénéficier ? Le CNPA a analysé l'ensemble des ordonnances parues au Journal

25 ordonnances pour la sauvegarde de l'activité économique

Le gouvernement a annoncé les 25 mesures qui viennent compléter l'état d'urgence sanitaire. Report de charges, étalement des dépenses, fonds de solidarité... Voici le détail des solutions économiques

Automobile : dans l'attente du décret sur le chômage partiel

Les réparateurs qui ne peuvent ouvrir faute de clients ou de protections suffisantes pourront-ils prétendre au chômage partiel ? L'inquiétude grandit dans les réseaux en attendant le décret d'application.

Deux tiers des entreprises de l'artisanat auto ont fermé leurs portes

D'après la FNA, 67 % des entreprises ont été contraintes de stopper leur activité et les trois quarts de leurs salariés ont été placés en chômage partiel. Le CNPA déplore quant à lui le manque

Le marché pourrait perdre trois quarts de son volume en mars 2020

Avec 59 493 immatriculations enregistrées au 17 mars 2020, celles-ci pourraient chuter de plus de 70 % sur le mois complet. En mars 2019, 225 818 cartes grises avaient été enregistrées.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page