Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Lifting léger pour la Mazda 3

Lifting léger pour la Mazda 3

Pour lutter contre la nouvelle Honda Civic et la Toyota Corolla, la Mazda 3 bénéficie d'un lifting léger et d'un enrichissement des équipements. Avec des ventes en progression de 22 % à fin juillet, Mazda se porte mieux en France même si sa part de marché reste modeste : 0,7...

...% contre 2,1 % en Allemagne ou 1,8 % au Royaume-Uni et en Italie. Son principal handicap, sa difficulté à imposer sa Mazda 2 sur le segment des citadines face à la suprématie des constructeurs français. La solution arrivera peut-être fin 2007, lorsque sa remplaçante, une "vraie Mazda", sera fabriquée à moindre coût au Japon (pour bénéficier de la parité yen/euro avantageuse) et non plus à Valence, avec la Fiesta. En attendant, le réseau français composé de 200 points de vente pour 150 investisseurs, devra progressivement se mettre aux normes : mur "Zoom-Zoom" jaune, carrelage blanc, 150 m2 de surface de showroom. C'est particulièrement vrai pour les 50 concessionnaires exclusifs qui réalisent 37 % des ventes de la marque en France. Pour mémoire, le volume moyen par site est de 70 VN/an avec des écarts

LA MAZDA 3 EN BREF

  • Date de lancement :
    Septembre
  • Prévisions France :
    3 600 ventes dont 57 % de Diesel (et 80 % en 110 ch.)
  • Prix de base en euros :
    15 700 € 1,4 l 84 ch;
    18 000 € 1,6 l 105 ch;
    18 600 € 1,6 l MZ-CD 90 ch;
    21 000 € 1,6 l MZ-CD 110 ch
  • importants : de 25 VN à 600 VN (concessions de Strasbourg et Haguenau).
    Mais, pour l'heure, l'actualité du réseau, c'est l'arrivée de la Mazda 3 restylée. Avec 220 000 ventes en Europe depuis son lancement mi-2003, soit un quart de la production mondiale, la Mazda 3 est devenu le best-seller de la marque. En 2005, pour sa deuxième année pleine de commercialisation, la Mazda 3 a vu ses ventes progresser de 24 % en Europe, à près de 80 000 unités et de 59 % en France, à 4 500 unités. Le modèle se porte donc bien mais la marque a tout de même souhaité lui faire bénéficier d'un léger relifting pour améliorer quelques détails et proposer de nouveaux équipements. Extérieurement, les pare-chocs avant et arrière ont été redessinés et 7 nouvelles couleurs sont disponibles. A l'intérieur, de nouvelles selleries et une nouvelle instrumentation de bord améliorent le niveau de qualité perçue. La marque a fait un effort tout particulier pour réduire le niveau sonore dans l'habitacle. Elle est parvenue à gagner 1,5 décibel à 100 km/h grâce à l'utilisation d'un nouveau matériau insonorisant, l'amélioration des caractéristiques vibratoires des suspensions et l'adoption d'un alternateur plus silencieux. Côté équipement, la version Performance (à partir de 20 000 euros) est enrichie du démarrage à carte, de la boîte de vitesses 6 rapports (pour le moteur 2,0 l essence), du régulateur de vitesse et d'un système audio à 6 haut-parleurs. Les moteurs, dont les Diesel PSA/Ford, n'ont pas changé mais ont gagné en performance : leur consommation a été réduite de 3,6 % (à 7,9 l/100 km pour le 2,0 l essence) jusqu'à 6 % (à 4,7 l/100 km pour le 1,6 l Diesel 90 ch). Les tarifs, enfin, ont peu augmenté (de 100 euros) sauf si on les compare aux promotions sur l'ancienne version : la 1.6 Elégance est proposée à 15 990 euros, peinture métal incluse, soit 2 500 euros de moins que la nouvelle.

    Xavier Champagne

    ZOOM

    Mazda satisfait ses clients allemands

    Les clients allemands de Mazda sont particulièrement satisfaits de leur véhicule après deux ans d'utilisation, selon l'enquête 2006 de JD Power : la marque se classe en troisième position derrière Toyota (1er) et Honda (2e). Mais surtout, elle obtient la meilleure note toute catégorie avec sa Mazda 6, première de son segment (devant l'Avensis) tout comme la MX-5 (devant la BMW Z4). La Mazda 3 se classe deuxième de sa catégorie, à égalité avec la Honda Civic et derrière la Corolla.
    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Renault : 2 milliards d'euros d'économies d'abord, la relance viendra plus tard

    Renault confirme un plan drastique d'économies qui aboutira à la suppression de 14 600 emplois dans le monde dont 4 600 en France. Le groupe doit baisser ses coûts et redimensionner son outil industriel

    Nissan revoit ses priorités

    Après que le constructeur a dévoilé une perte nette de 5,7 milliards d'euros pour l'exercice 2019-2020, son plan stratégique prend un relief tout particulier. D'ici 2023, l'heure est aux économies

    Quels changements pour l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi ?

    Terminée la course aux volumes, l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a dévoilé sa nouvelle stratégie de leader-follower sur les plateformes, les technologies et les régions. D'ici 2025, l'Alliance

    Bonus, primes, bornes, subventions... l'Etat casse sa tirelire pour l'auto

    Emmanuel Macron promet 8 milliards d'euros d'aide au secteur pour que la France devienne un grand pays de production de voitures propres. Parmi les mesures annoncées, un bonus de 5 000 euros accordé

    Louis-Carl Vignon, Ford France :

    A l'heure de la réouverture des showrooms, Louis-Carl Vignon, le directeur général de Ford France, revient sur cette reprise tant attendue. Les premiers retours sont bons et éclairent, un peu, une fin d'année

    Bilan mitigé pour les distributeurs du groupe Volkswagen

    Le réseau Volkswagen souligne la réactivité du groupe en matière de mesures de sauvegarde des affaires et en faveur de la reprise. Toutefois, quelques maladresses ont pu entacher la communication entre

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page