Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Luca de Meo, optimiste et confiant sur le redressement de Renault

Luca de Meo, prendra ses fonctions de directeur général du groupe au 1er juillet 2020. Clotide Delbos, qui a assuré son interim depuis le départ de Thierry Bolloré, devient directrice général adjointe et garde ses fonctions de directrice financière.

Luca de Meo, optimiste et confiant sur le redressement de Renault

Lors de l'assemblée des actionnaires Renault, Luca de Meo, directeur général du groupe au 1er juillet 2020, a loué la qualité et la compétence des équipes et promet à ses actionnaires de faire de Renault une des meilleures surprises de retournement de leur portefeuille.


L'assemblée générale des actionnaires du groupe Renault qui s'est tenue ce 19 juin 2020 à huit-clos, a permis pour la première à Luca de Meo de prendre la parole à quelques jours de sa prise officielle de fonction, le 1er juillet 2020. "Je suis particulièrement heureux et ému de de cette occasion de me présenter", a-t-il indiqué lors d'une conférence transmise en video sur le site internet du groupe. "Depuis 30 ans, je travaille dans l'automobile et j'ai la chance d'observer et d'apprendre les différentes cultures qui font la richesse de ce secteur. Mais un trait permanent caractérise ma carrière : j'aime aller où se trouvent des défis et des challenges, où une marque doit être reconstruite, des talents à fédérer ou une situation financière à redresser."

 

Sur ces points, Luca de Meo sera servi. Après l'annonce de résultats décevants au titre de l'année 2019 qui s'est soldée par une perte de 141 millions d 'euros, le début de l'année 2020, s'avère également mauvais, aggravé par la crise de coronavirus qui a paralysé les principaux marchés dans le monde. Le chiffre d'affaires enregistré par le groupe au premier trimestre 2020 est en baisse de 19,2 % à 10,1 milliards d'euros. "Nous avons du chemin à faire pour améliorer notre performance et nous avons contracté un prêt de 5 milliards d'euros auprès de 5 banques, qui est garanti par l'Etat, pour faire face aux fluctuations de trésorerie dues à la pandémie", a précisé Clotilde Delbos, directrice générale par interim.

 

D'ici la fin de l'année, le nouveau directeur général devra présenter son plan stratégique pour le groupe après le plan d'économies présenté le 29 mai 2020 par Jean-Dominique Senard, président de Renault et Clotilde Delbos. Un plan qui prévoit 2 milliards d'euros d'économies sur les trois ans à venir et qui selon Clotilde Delbos "sera un bon moyen d'aller de l'avant sans pour autant obérer l'avenir."

 

"Je me mets au service des équipes, du groupe et des actionnaires. Depuis plusieurs jours, j'ai fait la connaissance de grandes professionnels et d'équipes formidables et je suis impressionné par leur compétence. J'ai également observé que le sentiment d'urgence est partagé à tous les niveaux. L'ancrage de notre organisation est une force. Le plan d'économies est un premier pas vers le redressement de Renault. Je suis optimiste et confiant. Nous pourrons faire de Renault une des meilleures surprises de retournement de votre portefeuille. Je vous demande juste un peu de temps", s'est-il exprimé face aux actionnaires.  

 

La rémunération des dirigeants a également été au cœur de la présentation des dirigeants. Jean-Dominique Senard, président du groupe, doit obtenir un salaire fixe de 450 000 euros au titre de 2020, salaire que ce dernier s'est engagé à baisser de 25 % pour cette année. Luca de Meo doit obtenir une rémunération fixe de 1,3 million d'euros par an à laquelle va s'ajouter un variable qui peut atteindre jusqu'à 150 % de sa rémunération fixe. Pour la première fois, le niveau des émissions de CO2 du groupe seront intégrés aux critères d'atteintes des objectifs. 

 

Clotilde Delbos qui a pris en charge l'interim du poste de directeur général devient au 1er juillet directrice général adjointe du groupe et conserve son poste de directrice financière.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
L’Ami arrive enfin dans le réseau Citroën

Après l'avoir proposé à la commercialisation au sein des enseignes Fnac et Darty, Citroën confie enfin son quadricycle électrique à son réseau de distributeurs. Plus de cent partenaires ont été

Hyundai : le pari payant de l'électrification

Le constructeur a connu depuis le déconfinement un volume d'activité qualifié d’extraordinaire. La conséquence d'une stratégie décidée pendant la crise : miser plus que jamais sur ses modèles

Carlos Gomes à la direction générale de BYmyCAR

Le groupe BYmyCAR ouvre pour la première fois de son histoire son capital au management et accueille à cette occasion un nouvel homme fort, Carlos Gomes, qui en devient directeur général.

Daimler souhaite vendre l'usine d'Hambach

Le groupe allemand, qui fabrique des Smart depuis 1998 en Moselle, vient d'annoncer son intention de vendre le site d'Hambach. Cette usine devait pourtant produire des modèles électriques de Mercedes.

Ivan Segal, Renault :

En juin 2020, le groupe Renault a gagné 1,5 point de part de marché avec 71 612 immatriculations, en hausse de 6,5 %. Les marques Renault et Dacia profitent pleinement de la prime à la conversion qui pèse

PSA Retail ferme 11 sites sur sa plaque parisienne

La filiale de distribution du groupe PSA annonce une réorganisation de sa présence en région parisienne. 11 sites seront fermés et les salariés redéployés dans les 25 succursales en périphérie

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page