Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Solutions VO se relance avec un afficheur de prix dynamique

Digitalisé et associé à un logiciel de gestion, l'afficheur de Solutions VO permettra d'aller jusqu'à l'automatisation du changement des tarifs.

Solutions VO se relance avec un afficheur de prix dynamique

La société de conseil en organisation de l'activité VO revient sous le feu des projecteurs. Elle lancera cet été un ensemble de services qui permettra aux gestionnaires de parcs VO de piloter finement le prix facial des véhicules.

 

Fin de la période de sommeil pour Solutions VO, la société de conseil se remet en route. Et de quelle manière, puisqu'elle lancera, cet été, un outil de tarification dynamique. Un système qui prend la forme d'une combinaison d'afficheurs digitaux et d'un logiciel de pilotage. Le fruit d'un travail de développement de deux années, d'après Berislav Kovacevic, le fondateur de Solutions VO.

 

Le service sera prochainement présenté de façon officielle sous l'appellation Auto Pricing. A partir de ce moment, la société ira démarcher les gestionnaires de parcs occasion en point de vente avec un modèle économique qui prévoit la facturation d'une journée de mise en place et de formation, d'un coût matériel de 14 euros par afficheur et d'un abonnement mensuel d'environ 1 euro encore une fois par support acheté. Alors, il accède au logiciel Auto Pricing qui permet de piloter la politique tarifaire au quotidien.

 

Rotation raccourcie de 15 jours

 

"Bouger constamment les prix est une idée simple, compliquée à mettre en application", constate Berislav Kovacevic. Auto Pricing entend apporter des réponses à ces problématiques opérationnelles, mais également juridiques, car il faut toujours avoir des prix identiques en ligne et en point de vente, et environnementales, car il serait indécent d'imprimer chaque jour de nouvelles fiches tarifaires. D'un format contenu, les afficheurs s'accouplent donc au papier sur lequel les distributeurs pourront toujours indiquer les caractéristiques.

 

Outre une opération exceptionnelle avec un opérateur téléphonique français qui cherche une solution à déployer à l'échelle internationale, Auto Pricing a été éprouvé lors de deux pilotes, dans l'automobile. Deux concessions, l'une premium avec un stock de 80 VO et l'autre généraliste avec 150 unités en stock, qui ont testé une stratégie de changement automatique de tarif à hauteur de 5 euros par jour. "Il en a résulté une accélération de la rotation, rapporte le fondateur de Solutions VO. Elles ont gagné 15 jours dans les délais de revente". Il soutient que le gain peut donc être 5 à 15 fois supérieur à la mise de départ, observant qu'en moyenne les prix bougent tous les 30 jours chez les distributeurs. 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
L’Ami arrive enfin dans le réseau Citroën

Après l'avoir proposé à la commercialisation au sein des enseignes Fnac et Darty, Citroën confie enfin son quadricycle électrique à son réseau de distributeurs. Plus de cent partenaires ont été

Hyundai : le pari payant de l'électrification

Le constructeur a connu depuis le déconfinement un volume d'activité qualifié d’extraordinaire. La conséquence d'une stratégie décidée pendant la crise : miser plus que jamais sur ses modèles

Carlos Gomes à la direction générale de BYmyCAR

Le groupe BYmyCAR ouvre pour la première fois de son histoire son capital au management et accueille à cette occasion un nouvel homme fort, Carlos Gomes, qui en devient directeur général.

Daimler souhaite vendre l'usine d'Hambach

Le groupe allemand, qui fabrique des Smart depuis 1998 en Moselle, vient d'annoncer son intention de vendre le site d'Hambach. Cette usine devait pourtant produire des modèles électriques de Mercedes.

Ivan Segal, Renault :

En juin 2020, le groupe Renault a gagné 1,5 point de part de marché avec 71 612 immatriculations, en hausse de 6,5 %. Les marques Renault et Dacia profitent pleinement de la prime à la conversion qui pèse

PSA Retail ferme 11 sites sur sa plaque parisienne

La filiale de distribution du groupe PSA annonce une réorganisation de sa présence en région parisienne. 11 sites seront fermés et les salariés redéployés dans les 25 succursales en périphérie

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page