Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Les DRH de grands groupes imaginent le monde de demain

Durant le confinement, 63 % des entreprises du Next 40 et du CAC 40 ont accompagné leurs dirigeants dans la gestion émotionnelle des équipes.

Les DRH de grands groupes imaginent le monde de demain

Une enquête menée auprès de 80 DRH de groupes du CAC 40 et du Next 40 permet d'entrevoir ce que sera la gestion des compétences après la crise sanitaire. Miser sur le télétravail, choyer les meilleurs éléments et manager avec davantage d'empathie sont autant de pistes avancées.

 

Start-up spécialisée dans les ressources humaines, PayFit a conduit une étude, en partenariat avec le groupe RH&M, OasYs et OpinionWay, auprès des 80 entreprises du Next 40 et du CAC 40, complété d’un sondage auprès d’un panel de salariés. Le but ? Connaitre l'impact de la pandémie de coronavirus sur la gestion des talents et imaginer les méthodes de management de demain.

 

Le télétravail gage de flexibilité

 

Première conclusion, changer les politiques de télétravail s'avère incontournable pour 90 % des DRH interrogés. Alors que 86 % des salariés du Next 40 y avait déjà recours, dont 79 % en faisait au moins une fois par semaine, les responsables plébiscitent un renforcement de ce mode de travail pour gagner, notamment, en flexibilité.

 

Autre point important, concernant la rétention des talents, les DRH du panel jugent que l'évolution des carrières, la revalorisation du sens du travail et l'ouverture du capital de l'entreprise constituent désormais les principaux leviers. L'évolution salariale, deuxième item le plus important avant la crise, passe désormais en sixième position.

 

Appréhender la gestion émotionnelle

 

Sur le plan du management, une plus grande empathie dans les échanges est tout à la fois espérée et préconisée. Durant le confinement, 63 % des entreprises du Next 40 et du CAC 40 ont accompagné leurs dirigeants dans la gestion émotionnelle des équipes, grâce à des formations internes, des sessions de coaching ou des cellules de crise.

 

Dernière conclusion de cette enquête, 78 % des DRH qui y ont participé indiquent qu'il devient fondamental de recréer du lien social en entreprise. Plus de trois quart des représentants du Next 40 prévoient de développer des initiatives pour reconnecter les salariés entre eux. Moments en équipe, mentoring ou encore amélioration des politiques RSE sont envisagés pour atteindre ce but.

 

Un management centré davantage sur l’individu

 

A mettre en parallèle à cette étude, le sondage complémentaire réalisé auprès de salariés laisse entrevoir deux grandes tendances. Premièrement, si la perception de la qualité d’encadrement n’a pas varié avec le confinement, le rapport au travail a en partie changé. Un quart des salariés juge avoir été mal accompagné et 18 % pas du tout accompagné. Ces derniers ont apprécié le télétravail et veulent un management centré davantage sur l’individu.

 

Deuxièmement, la très grande majorité des salariés interrogés favorisent un management orienté vers la motivation individuelle plutôt que sur le leadership. Ils estiment que l’épanouissement de chacun devrait être une priorité de la direction de l’entreprise (51 %).

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles

Le choc est total pour le réseau français Mitsubishi. Après une période d'euphorie durant laquelle le constructeur multipliait les nominations, vient le temps de la désolation. Le japonais a annoncé

Mitsubishi gèle le lancement de ses modèles pour le marché européen

Coup dur pour les distributeurs européens Mitsubishi. Le conseil d’administration du constructeur japonais a pris une série de décisions dans le cadre de son plan de rationalisation. Le fil rouge

La newsletter du Journal de l'Automobile revient le 24 août 2020

Toute l’équipe du groupe Le Journal de l’Automobile vous souhaite de passer un bel été et vous donne rendez-vous dès le lundi 24 août 2020.

Renault a perdu un tiers de ses ventes mondiales au premier semestre 2020

La pandémie de Covid-19, et ses conséquences sur l’industrie et le commerce, ont fait perdre au groupe Renault plus d’un tiers de son volume de ventes mondial sur les six premiers mois de l’année

Jean-Philippe Imparato :

Alors que Peugeot a vu ses ventes reculer de 42 % dans le monde sur le premier semestre 2020, son directeur avance une hausse de 42 % des commandes sur le seul mois de juin, dont 17 % concernent les modèles

Central Autos reprend la marque Seat du groupe Magris à Vienne

Seat sera désormais distribuée par Central Autos, qui a repris le fonds de commerce au groupe Magris. La société, dirigée par Jean-Patrick Coquillat, implante la marque dans le pôle automobile au sud de Vienne,

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page