Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le marché européen du VUL se ressaisit en juin grâce à la France

La France a dynamisé le marché européen du VUL en juin 2020.

Le marché européen du VUL se ressaisit en juin grâce à la France

Après des mois noirs, la demande des Européens pour les véhicules utilitaires légers n’a reculé que de 10 % en juin 2020. Sur le premier semestre, le repli atteint près d’un tiers, selon les chiffres de l'ACEA.

 

Le marché européen du VUL montre sa résilience. En juin, après des replis de près de moitié en mars, de 70 % en avril et de 42 % en mai, la demande s’est ressaisie, avec un recul limité à 10,4 %. Ce sont donc 142 799 unités qui ont trouvé preneur ce mois, soit 16 537 exemplaires en moins par rapport à la même période de l’année précédente. La France, le plus gros marché européen en termes de VUL, a apporté sa significative contribution, grâce à une croissance des immatriculations de 7,8 %, à près de 52 000 unités.

 

Des croissances ont été également constatées dans trois autres marchés : en Belgique (+8,4%), en Roumanie (+6,4) et au Luxembourg (+3,1 %).  En revanche, grises mines du côté des autres membres du big four : l’Espagne a connu un retrait de près de 20 %, l’Allemagne de 17,7 %, l’Italie a limité les dégâts avec une diminution de 5,3 %.

 

Une demande en recul de près d'un tiers au premier semestre

 

Sur les six premiers mois de l’année, la demande européenne en VUL a chuté de 31,8 % pour atteindre un volume de 620 689 unités, soit environ 290 000 VUL en moins par rapport au premier semestre 2019. Sur cette période, aucun marché n’a réussi à enregistrer une variation positive de sa demande.

 

Les pays de l’Est s’en sont une nouvelle fois les mieux sortis, tandis que les big four ont souffert, à commencer par l’Espagne avec -45,7 % (63 000 unités), l’Italie (-35,9 % et 61 500 exemplaires), et la France (-31,2 % et 175 000 VUL).

 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles

Le choc est total pour le réseau français Mitsubishi. Après une période d'euphorie durant laquelle le constructeur multipliait les nominations, vient le temps de la désolation. Le japonais a annoncé

Mitsubishi gèle le lancement de ses modèles pour le marché européen

Coup dur pour les distributeurs européens Mitsubishi. Le conseil d’administration du constructeur japonais a pris une série de décisions dans le cadre de son plan de rationalisation. Le fil rouge

La newsletter du Journal de l'Automobile revient le 24 août 2020

Toute l’équipe du groupe Le Journal de l’Automobile vous souhaite de passer un bel été et vous donne rendez-vous dès le lundi 24 août 2020.

Renault a perdu un tiers de ses ventes mondiales au premier semestre 2020

La pandémie de Covid-19, et ses conséquences sur l’industrie et le commerce, ont fait perdre au groupe Renault plus d’un tiers de son volume de ventes mondial sur les six premiers mois de l’année

Jean-Philippe Imparato :

Alors que Peugeot a vu ses ventes reculer de 42 % dans le monde sur le premier semestre 2020, son directeur avance une hausse de 42 % des commandes sur le seul mois de juin, dont 17 % concernent les modèles

Central Autos reprend la marque Seat du groupe Magris à Vienne

Seat sera désormais distribuée par Central Autos, qui a repris le fonds de commerce au groupe Magris. La société, dirigée par Jean-Patrick Coquillat, implante la marque dans le pôle automobile au sud de Vienne,

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page