Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Citroën tente de réinventer l'Ami des villes

La Citroën Ami est produite dans l'usine marocaine du groupe PSA à Kénitra.

Citroën tente de réinventer l'Ami des villes

Avec ce quadricycle électrique bien pensé, Citroën explore une nouvelle forme de mobilité urbaine. Véritable Ovni dans le paysage automobile actuel, jusque dans sa distribution, l'Ami tente de tracer une nouvelle voie.

 

Dévoilée en grande pompe le 28 février 2020, l'Ami est aujourd'hui sur les routes. L'heure du bilan commercial ou de son mode de distribution, avec la Fnac et Darty notamment, est encore loin mais nous pouvons regarder ce qu'il ressort des premières commandes. Depuis leur ouverture mi-mai, Citroën a engrangé 1 000 signatures. 61 % d'entre elles émanent du réseau Citroën, 21 % de la Fnac et 17 % de Darty. Parmi les autres enseignements intéressants, 65 % des clients ont choisi la livraison à domicile (facturée 200 euros) contre 35 % en concession (facturée 100 euros, sauf si le client finalise l'achat dans le réseau). Enfin, malgré des offres de locations très variées, allant de 19,99 à 109 euros par mois sur des périodes de 2 à 4 ans de contrat, pour l'heure 74 % des clients ont choisi de payer l'intégralité de leur Ami dont les prix catalogue varient de 6 000 à 7 360 euros, une fois le bonus gouvernemental de 900 euros déduit.

 

Petite précision utile avant d'évoquer plus en détail l'Ami et sa conduite : il ne s'agit pas d'une voiture, au sens légal du terme, mais d'un quadricycle. Une différence qui implique notamment de relativiser les attentes. Longue de 2,41m, l'Ami est un régal en ville. Elle se faufile partout mais demande un temps d'adaptation dans la circulation pour trouver sa place sur la chaussée. Equipée d'un moteur électrique de 6 kW (8 ch), venu de chez Valeo, l'Ami se montre malgré cette faible puissance à l'aise en ville. Les accélérations sont franches et la vitesse maximale de 45 km/h est finalement rapidement atteinte. Bien que quadricycle, cette Ami se conduit comme une voiture. L'intérieur est certes spartiate mais deux personnes peuvent prendre place, côte à côte. Il faudra toutefois que Citroën propose une option mousse supplémentaire pour les sièges car ils sont vraiment raides. Pour les divertissements et autre connectivité, tout passe par votre smartphone.

 

Pour l'heure l'Ami est un formidable vecteur de conquête pour Citroën avec 81 % de nouveaux clients. Il faut dire que cette "auto" pas comme les autres "ratisse large" car elle s'inscrit dans le vaste domaine de la mobilité. Elle n'a pas vraiment de concurrente directe, sauf la Twizy dans une certaine mesure, mais va chasser sur les terres de la mobilité urbaine face aux trottinettes, aux vélos, aux scooters et même les transports en commun en cette période de Covid. Pas question d'y voir une volonté de supplanter ces différents modes mais Citroën a simplement voulu ajouter un autre moyen, parfois plus adapté pour certain. La preuve dans les premiers retours. Dans 42 % des cas, l'Ami sera utilisée par une personne de moins de 18 ans (un quadricycle peut se conduire à partir de 14 ans avec le BSR) et pour 32 % des personnes qui ont déjà signé elle va remplacer les transports en commun. Naturellement, ce modèle atypique est aussi intégré à l'offre de Free2Moove. Pour l'heure, seulement une vingtaine d'exemplaires sont disponibles en région parisienne mais ils seront une centaine d'ici la fin du mois de septembre.

 

Son autonomie annoncée est de 75 km, grâce à une batterie de 5,5 kWh (70 kg sur les 471 de l'Ami) qui ne demande que 3 heures, sur une prise domestique, pour être rechargée. Les bornes Auto'Lib peuvent également la recharger après avoir acheté un adaptateur. Notez d'ailleurs que des accessoires, comme cet adaptateur, sont disponibles sur le site internet Mister-Auto.com, une filiale de PSA. Le réseau Eurorepar, également dans le giron du constructeur, ainsi que le réseau Citroën assureront l'entretien du modèle.

 

L'ami est aujourd'hui disponible dans 100 points de ventes Citroën (concessions et agents) ainsi que dans 40 magasins Fnac et Darty. La marque a également tourné cet été dans de nombreuses villes de France avec 13 Pop'up Store. De quoi engranger des commandes qui se transformeront en livraisons deux mois plus tard. Cette Citroën est produite dans l'usine marocaine de Kénitra, qui produit également la nouvelle 208. Pour l'heure, la capacité de production installée est de 20 000 unités par an, en deux équipes, mais la marque se dit très flexible sur ce point.

 

Le canal des particuliers, qui est le seul aujourd'hui à être concerné, sera bientôt rejoint par celui des professionnels. En effet, Citroën espère également séduire cette clientèle. Si les petites entreprises pourront choisir le parcours digital ou signer directement en concession, les grands comptes, comme la Poste par exemple, pourront ajouter l'Ami à leur parc avec les interlocuteurs habituels qu'ils ont chez Citroën. Pour l'heure, l'Ami débute sa carrière en France mais d'autres marchés devraient suivre. L'Italie, l'Espagne et l'Allemagne sont notamment envisagés et la marque s'attèle aujourd'hui à trouver les bons partenaires, en plus du réseau, pour assurer la meilleure distribution possible du produit.

 

 


 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Malus au poids : l’amendement est paru

Le texte introduisant le malus au poids dans le projet de loi de finances 2021 vient d’être publié. Comme attendu, seront concernés, à partir de 2022, les véhicules de plus de 1 800 kg avec une pénalité

Renault a soigné son pricing au troisième trimestre 2020

En conjuguant les effets de la reprise des ventes en Europe et une politique commerciale plus vertueuse, le groupe Renault a redressé la barre au troisième trimestre 2020. Le chiffre d'affaires s'établit

PSA se dote d’une business unit dédiée aux utilitaires légers

En France, une nouvelle direction en charge des VUL voit le jour chez PSA. Dirigée par Fayçal Hemia, elle doit permettre à Peugeot, Citroën et Opel de gagner des parts de marché en mobilisant les réseaux,

Ascom Invest (BymyCar) reprend les VTC Marcel

Selon nos informations, les VTC Marcel sont repris par Ascom, la holding de Jean-Louis Mosca, aussi connu pour être le président de BymyCar. Les tractations entre Renault et l'acquéreur ont été bouclées

Les constructeurs vont-ils échapper aux amendes sur le CO2 ?

L’association T&E estime que les constructeurs sont en passe d’atteindre leurs objectifs CO2 de 2020. Pas question de saluer les efforts consentis : T&E accuse les constructeurs de "petits arrangements"

Le véhicule électrique d'occasion aura son bonus

Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué aux Transports, a annoncé une prime de 1 000 euros pour l'achat d'un véhicule électrique d'occasion et confirmé que le territoire français serait jalonné

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page