Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Gilles Le Borgne, Renault :

Jean-Dominique Senard, président de Renault, Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo mais aussi Philippe Varin, président du conseil d'administration de Suez mais aussi de France Industrie ont rendu un hommage appuyé à Gilles Le Borgne, Homme de l'année du Journal de l'Automobile.

Gilles Le Borgne, Renault : "Il n'y a de vérités que scientifiques"

Gilles Le Borgne, directeur de l'ingénierie Renault, a reçu le prix de l'Homme de l'Année dans le cadre de la 39e édition organisée par le Journal de l'Automobile. Une soirée aux couleurs de Renault, sur le site historique des Champs-Elysées, où la nouvelle direction du constructeur était réunie.

 

Ce mardi 8 septembre 2020, l'Atelier Renault sur les Champs Elysées, s'était habillé aux couleurs du Journal de l'Automobile pour la remise du prix de l'Homme de l'année à Gilles Le Borgne, directeur de l'ingénierie Renault. Près de 150 personnes ont pu être accueillies au sein de ce lieu historique pour rendre un hommage appuyé à celui que Jean-Dominique Senard, président du groupe, appelle en souriant "le benchmark de l'ingénierie". 

 

Il est vrai que le nouveau détenteur de ce titre, fait référence dans cet univers, ce que n'ont pas manqué de remarquer les intervenants prestigieux qui ont tenu à lui rendre hommage : Jean-Dominique Senard, Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo mais aussi Philippe Varin, président du conseil d'administration de Suez mais aussi de France Industrie.

 

Gilles Le Borgne, dont l'arrivée à ce poste en janvier 2020 a fait couler beaucoup d'encre, affiche une autorité et une légitimité reconnues par l'ensemble de ses pairs. Ainsi, après 30 années d'expérience, celui qui se qualifie comme un concepteur d'automobile peut accrocher à son tableau d'honneur la stratégie des plateformes chez PSA, les baisses drastiques d’émissions de CO2, le respect des nouvelles d’homologations WLTP dès 2018, le lancement des véhicules électriques et hybrides rechargeables de ce groupe, sans parler de la stratégie qu'il va déployer chez Renault.

 

Il faut rappeler que son département, l'ingénierie du constructeur français, doit contribuer à hauteur de 800 millions d'euros au plan de relance du constructeur qui s'élève à 2 milliards d'euros. Tous les postes d'économies ont d'ores et déjà été identifiés et le plan en ordre de marche. 

 

Gilles Le Borgne a, cependant, tenu à partager plusieurs de ses convictions devant une assemblée conquise, parmi laquelle se sont retrouvés, Luca de Meo, nouveau directeur général de Renault mais aussi Clotilde Delbos, directrice générale adjointe et financière et nouvelle responsable de la marque dédiée aux nouvelles mobilités du groupe. "Laissons les ingénieurs travailler : il n'y a de vérités que scientifiques. Les vérités technologiques n'existent pas. La force créatrice des près de 45 000 ingénieurs automobiles en France doit être protégée dans son excellence. Ils sauront répondre à tous les défis techniques à condition de leur donner des objectifs réglementaires et environnementaux clairs et de leur laisser la responsabilité de trouver les meilleurs réponses coût/valeur pour nos consommateurs et nos entreprises... Le moment est venu d’avoir des certitudes pour notre industrie en Europe et en France.

 

Dès 2025 nos automobiles seront massivement électrifiées. Je voudrais partager une conviction : c’est le moment d’avoir des certitudes pour notre industrie en France et au-delà en Europe. Nous ne pouvons pas laisser 20 à 30 % de la valeur de nos futures automobiles venir uniquement d’Asie ou même être fabriquées en Europe sur la base d’un savoir-faire chinois ou coréen."

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
En 2022, les émissions de NOx devront être identiques en laboratoire et sur route

Les députés européens viennent de voter pour une correspondance parfaite des émissions de NOx en laboratoire et en conduite réelle dès le mois de septembre 2022.

Taxe selon le poids des véhicules ? Une mesure

Le secteur automobile se dresse vent debout contre la possibilité de durcir les règles du malus auto, en fonction de la masse des véhicules. Les professionnels de l'automobile dénoncent une mesure

Le top 10 des distributeurs Hyundai en France

Le réseau Hyundai reste l'un des moins concentrés de France et il a connu de nombreux mouvements en 2019. Les 133 investisseurs peuvent toutefois se targuer de bénéficier d’une des meilleures rentabilités

Le top 10 des distributeurs Kia en France

L’année 2019, un bel exercice pour Kia, a été l’occasion pour les plus importants distributeurs de conforter leur position dans le réseau. Mais aussi de faire apparaître de nouveaux acteurs, boostés

Renault : Luca de Meo esquisse son plan stratégique

Dans un document interne, notamment présenté aux syndicats, Luca de Meo esquisse les grandes lignes de son plan stratégique. De nouvelles réductions de coûts ne sont pas à exclure d'ici 2022 avant

Le top 10 des distributeurs Opel en France

Du mouvement dans le réseau de la marque au blitz ! L’année 2019 a été charnière pour bien des distributeurs Opel qui ont procédé à des rachats stratégiques.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page