Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page

Opel Vectra break : Vectra gargantuesque !

Dix-huit mois après la berline 4 portes, l'arrivée de la version break, début décembre en concessions, vient clôturer le renouvellement du modèle. Opel perpétue ainsi la tradition du break dans ses gammes depuis la Rekord en 1953. De la Rekord à l'Omega en passant par la Kadett, l'Astra,...

...mais aussi la première génération de Vectra, les "Caravan" Opel, sont devenues une tradition. Cela fait 50 ans que ça dure ! Pour fêter cet anniversaire, la marque au Blitz décline la nouvelle Vectra en break. La gamme Vectra est ainsi complète, dix-huit mois après le lancement de la berline 4 portes qui avait ouvert le bal. Mais l'apparition des carrosseries ne définit pas l'importance du modèle. En effet, depuis 1953, les "Caravan", les breaks Opel, ont toujours réalisé de bons chiffres de ventes. Ainsi la deuxième génération de Vectra break, apparue en 1996, s'était vendue à plus de 21 000 exemplaires. Avec cette nouvelle Vectra break, le constructeur espère réaliser 15 % de ses ventes françaises dans cette carrosserie. En effet, sur les 15 000 Vectra qu'Opel compte immatriculer, 2 250 devraient être des breaks.

De 540 à 2 240 l disponibles

Un break possède par définition de bonnes aptitudes routières alliées à un fort volume de chargement. Mais comme dans tous les domaines, certains proposent plus que d'autres. Avec cette Vectra cuvée 2003, Opel n'a pas fait les choses à moitié, notamment sur le volume disponible. En effet, avec une plate-forme à l'empattement de 2,83 m, soit 13 cm de plus que celui de la berline, la Vectra break offre, banquette arrière rabattue, 1 850 litres de volume de coffre. Et ce chiffre peut monter jusqu'à 2 240 l grâce au siège avant passager rabattable. Une astuce qui permet d'obtenir une longueur de chargement de 2,87 m ! Autre "truc" de ce nouveau break : le crochet d'attelage escamotable dont la praticité va faire plaisir aux possesseurs de caravanes. Opel propose aussi pour son break le Flex Organizer qui permet de gérer et d'optimiser l'utilisation du volume du coffre. Ce nouveau break Vectra ne manque donc pas d'atouts. Sous le capot, appartenance à la famille Vectra oblige, le break reprend les mécaniques de celle-ci. Six motorisations sont disponibles, trois essence et trois Diesel, dont la puissance s'étend de 100 à 177 ch. Tout est réuni pour faire de la Vectra break un succès. Sera-t-il aussi important que son volume de chargement gargantuesque ?

Christophe Jaussaud

Zoom

L'offensive Diesel

Opel met le gasoil double ! Agila, Meriva, Corsa, Vectra... la quasi-totalité de la gamme élargit son offre Diesel. L'Agila voit arriver sous son capot le 1,3 CDTi, ce qui devrait permettre au minispace d'Opel d'atteindre 3 600 unités en 2004, avec un taux de diésélisation de 30 %, contre seulement 8 % en 2003. Même chose pour la Corsa qui, avec l'arrivée de ce moteur, espère voir passer la part du Diesel à plus de 50 % en 2004. Une offensive Diesel qui met également en avant le Meriva. En effet, ce dernier devrait être en 2004 le modèle Opel le plus vendu en France, avec 35 000 unités. Pour remplir cet objectif, le Meriva, dont 70 % des ventes sont prévues en Diesel, bénéficie depuis le mois d'octobre du 1,7 CDTi en version 100 ch, qui devrait représenter plus de la moitié des ventes du petit monospace.

Voir aussi :

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
L’Ami arrive enfin dans le réseau Citroën

Après l'avoir proposé à la commercialisation au sein des enseignes Fnac et Darty, Citroën confie enfin son quadricycle électrique à son réseau de distributeurs. Plus de cent partenaires ont été

Hyundai : le pari payant de l'électrification

Le constructeur a connu depuis le déconfinement un volume d'activité qualifié d’extraordinaire. La conséquence d'une stratégie décidée pendant la crise : miser plus que jamais sur ses modèles

Carlos Gomes à la direction générale de BYmyCAR

Le groupe BYmyCAR ouvre pour la première fois de son histoire son capital au management et accueille à cette occasion un nouvel homme fort, Carlos Gomes, qui en devient directeur général.

Daimler souhaite vendre l'usine d'Hambach

Le groupe allemand, qui fabrique des Smart depuis 1998 en Moselle, vient d'annoncer son intention de vendre le site d'Hambach. Cette usine devait pourtant produire des modèles électriques de Mercedes.

Ivan Segal, Renault :

En juin 2020, le groupe Renault a gagné 1,5 point de part de marché avec 71 612 immatriculations, en hausse de 6,5 %. Les marques Renault et Dacia profitent pleinement de la prime à la conversion qui pèse

PSA Retail ferme 11 sites sur sa plaque parisienne

La filiale de distribution du groupe PSA annonce une réorganisation de sa présence en région parisienne. 11 sites seront fermés et les salariés redéployés dans les 25 succursales en périphérie

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page