Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le groupe Gemy se réorganise sous la direction de Pierre-Elie Gérard

Pierre-Elie Gérard représente la troisième génération de Gérard à la tête du groupe Gemy.

Le groupe Gemy se réorganise sous la direction de Pierre-Elie Gérard

Pierre-Elie Gérard, petit-fils des fondateurs du groupe Gemy, prend la direction de l’entreprise familiale, sous l’égide de son père, Pascal Gérard, avec qui il en assure la cogestion. L’occasion pour cette troisième génération de faire souffler le vent de la réorganisation.

 

La saga familiale du groupe Gemy continue ! L’histoire du groupe de distribution débute en 1953 lorsque Louis et Monique Gérard reprennent un petit garage Peugeot à Laval (53), avant de bâtir en 1972 la première concession moderne de la marque au Lion, toujours près de Laval. Leur fils, Pascal Gérard, devient en 1988 le plus jeune concessionnaire Peugeot de France. De là démarre l’expansion du distributeur, dans son fief, en Mayenne, puis en direction de la Bretagne, exclusivement avec les marques du groupe PSA. Centre de reconditionnement VO en 2003, plateforme PR un an plus tard, les projets s’enchaînent, l’expansion continue, dans le Sud de la France notamment sous l’impulsion de la troisième génération, Pierre-Elie Gérard. A 24 ans, le petit-fils des fondateurs intègre le groupe en 2018 en tant que directeur de la stratégie et du développement après un passage en banque d’affaires.

 

Deux ans plus tard et après avoir mené à bien plusieurs opérations de croissance interne, comme la création d’une cellule de production de logiciel ou l’incubateur Athéna, mais aussi plusieurs rachats d’envergure, comme celui de This, Pierre-Elie Gérard arrive aujourd'hui à la tête de l’entreprise familiale. Il est entouré d’une nouvelle gouvernance, comprenant logiquement, son père, Pascal Gérard, qui codirige le groupe et devient président du directoire et du conseil de surveillance, mais aussi de sa mère, France Gérard, directrice générale déléguée et membre du directoire. Citons également, Jean-Marc Josse, directeur général administratif et financier et membre du directoire, Kallian Koy, directeur juridique et membre du directoire, Adam Aberbache, Serge Ducloux, Jean-Charles Saad, directeurs généraux de pôle, Michaël Lambert, directeur EFFi GEMY et marketing et enfin Reynald Castel, Pascal Boeglin et Réjane Beroul, directeurs et directrice de filiale.

 

Une nouvelle structure autour de quatre marques

 

Cette arrivée de Pierre-Elie Gérard correspond également à une nouvelle structure du groupe, désormais articulée autour de quatre marques. Gemy Automobiles, qui regroupe le commerce et l’après-ventes des trois marques distribuées, Peugeot, Citroën et DS Automobiles, à travers les 28 points de vente, situés en Bretagne, Pays de Loire et Sud. L'ensemble a été à l'origine l'an passé de l'immatriculation de 22 400 VN et 19 000 VOP, plaçant le groupe en tant que 15e plus important opérateur français. Deuxième marque, Autorepar, qui chapeaute l’activité reconditionnement des VO du site Villevêque (49), ouvert en 2003. Une seconde usine de recondtionnement devrait prochainement ouvrir ses portes dans la commune de Signes, dans le Var (83).

 

Troisième marque, Logipar, qui recouvre la gestion des deux plateformes Logipar (Logistique et pièces de rechange), l’une bâtit en 2004, à Torcé, en Ille-et-Vilaine (35), l’autre fin 2017, au Luc-en-Provence (83). Enfin, quatrième et dernière marque, Progicar, cellule de création de logiciels destinés aux professionnels de l’automobile. Créé en 2018 à Saint-Herblain (44), Progicar s’appuie notamment sur une équipe de développeurs chargée de refondre les outils internes du distributeur, outils commercialisés en marque blanche à d’autre acteurs du secteur. Ces trois dernières marques ont fait l’objet d’une refonte visuelle, en s’appuyant sur un univers graphique et sémitique dédié, une nouvelle charte d’identité, ainsi que des site web spécifiques.

 

Assurer la conduite et le développement du groupe

 

A charge donc désormais à Pierre-Elie Gérard de faire perdurer l’histoire familiale sur ces nouvelles bases. "Je suis honoré de me voir confier par ma famille la responsabilité de porter le projet familial et d’assurer la conduite et le développement du groupe pour les prochaines années, a-t-il commenté. Cette décision consacre un engagement fort de ma part dans la poursuite de l’aventure familiale ainsi que la confiance sans faille que m’accorde ma famille pour emmener le groupe dans un avenir riche en défis, parmi lesquels la réduction des émissions de CO2, la consolidation du secteur automobile et la résilience face à la crise de la COVID-19."

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Malus au poids : l’amendement est paru

Le texte introduisant le malus au poids dans le projet de loi de finances 2021 vient d’être publié. Comme attendu, seront concernés, à partir de 2022, les véhicules de plus de 1 800 kg avec une pénalité

Renault a soigné son pricing au troisième trimestre 2020

En conjuguant les effets de la reprise des ventes en Europe et une politique commerciale plus vertueuse, le groupe Renault a redressé la barre au troisième trimestre 2020. Le chiffre d'affaires s'établit

PSA se dote d’une business unit dédiée aux utilitaires légers

En France, une nouvelle direction en charge des VUL voit le jour chez PSA. Dirigée par Fayçal Hemia, elle doit permettre à Peugeot, Citroën et Opel de gagner des parts de marché en mobilisant les réseaux,

Ascom Invest (BymyCar) reprend les VTC Marcel

Selon nos informations, les VTC Marcel sont repris par Ascom, la holding de Jean-Louis Mosca, aussi connu pour être le président de BymyCar. Les tractations entre Renault et l'acquéreur ont été bouclées

Les constructeurs vont-ils échapper aux amendes sur le CO2 ?

L’association T&E estime que les constructeurs sont en passe d’atteindre leurs objectifs CO2 de 2020. Pas question de saluer les efforts consentis : T&E accuse les constructeurs de "petits arrangements"

Le véhicule électrique d'occasion aura son bonus

Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué aux Transports, a annoncé une prime de 1 000 euros pour l'achat d'un véhicule électrique d'occasion et confirmé que le territoire français serait jalonné

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page