Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le gouvernement valide le malus au poids

Le malus au poids concernera les véhicules de plus de 1 800 kg.

Le gouvernement valide le malus au poids

Un amendement instaurant le malus au poids pour les véhicules de plus de 1 800 kg va être déposé par le gouvernement dans le cadre de l'examen du PLF 2021.

 

Le gouvernement va instaurer un "malus au poids" sur les véhicules les plus lourds pour lutter contre l'alourdissement du parc et son impact environnemental, a annoncé jeudi la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili.

 

"Le malus au poids que nous instaurons est un signal fort et nécessaire pour mieux prendre en compte l'empreinte écologique des véhicules les plus lourds", a tweeté la ministre. "L'alourdissement du parc automobile, c'est plus de matériaux et d'énergie consommés, plus de pollution, moins d'espace public disponible", a-t-elle justifié.

 

Cette mesure figurait parmi les propositions de la Convention citoyenne sur le climat et fait l'objet d'un arbitrage de Matignon en faveur de la ministre, a-t-on confié dans son entourage. Selon Les Echos, qui ont dévoilé l'information, un amendement gouvernemental au projet de loi de finances va instaurer une taxation pour les véhicules de plus de 1 800 kg.

 

Depuis 2010, le poids moyen des voitures diesel a augmenté de 7 %, et celui des essences de 14 %, soit environ 100 kg par véhicule, explique-t-on dans l'entourage de Barbara Pompili. "Les émissions de CO2 des véhicules ont diminué sans discontinuer entre 2009 et 2016, puis se sont stabilisés entre 2016 et 2019 malgré les évolutions des constructeurs", en raison de ces alourdissements, ajoute-t-on de même source.

 

Il s'agit donc "d'envoyer un signal fort", avance l'entourage de la ministre, pour qui "c'est une incitation à ne pas surconsommer de très gros modèles très lourds, mais aussi une incitation pour que l'ensemble de la filière prenne davantage en compte l'ensemble de l'empreinte écologique de leurs produits, et pas seulement les émissions".

 

Pour autant, la filière automobile ne l’entend pas de cette oreille. L’heure est à la mobilisation générale comme en témoigne la tribune publiée en intégralité sur notre site. (avec AFP)

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Malus au poids : l’amendement est paru

Le texte introduisant le malus au poids dans le projet de loi de finances 2021 vient d’être publié. Comme attendu, seront concernés, à partir de 2022, les véhicules de plus de 1 800 kg avec une pénalité

Renault a soigné son pricing au troisième trimestre 2020

En conjuguant les effets de la reprise des ventes en Europe et une politique commerciale plus vertueuse, le groupe Renault a redressé la barre au troisième trimestre 2020. Le chiffre d'affaires s'établit

PSA se dote d’une business unit dédiée aux utilitaires légers

En France, une nouvelle direction en charge des VUL voit le jour chez PSA. Dirigée par Fayçal Hemia, elle doit permettre à Peugeot, Citroën et Opel de gagner des parts de marché en mobilisant les réseaux,

Ascom Invest (BymyCar) reprend les VTC Marcel

Selon nos informations, les VTC Marcel sont repris par Ascom, la holding de Jean-Louis Mosca, aussi connu pour être le président de BymyCar. Les tractations entre Renault et l'acquéreur ont été bouclées

Les constructeurs vont-ils échapper aux amendes sur le CO2 ?

L’association T&E estime que les constructeurs sont en passe d’atteindre leurs objectifs CO2 de 2020. Pas question de saluer les efforts consentis : T&E accuse les constructeurs de "petits arrangements"

Le véhicule électrique d'occasion aura son bonus

Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué aux Transports, a annoncé une prime de 1 000 euros pour l'achat d'un véhicule électrique d'occasion et confirmé que le territoire français serait jalonné

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page