Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le feu d’artifice électrique de Renault et Dacia

Renault a présenté le concept Mégane eVision qui verra le jour en version de série en 2021.

Le feu d’artifice électrique de Renault et Dacia

Trois nouvelles propositions hybrides, une Dacia Spring électrique, plus un show-car préfigurant la future Mégane ont été dévoilés de concert par la marque au losange. Une offensive qui doit permettre à Renault de se réinventer selon son nouveau directeur général, Luca de Meo.

 

Englué dans une spirale négative et des querelles intestines dont l’élément déclencheur a été la chute de son ancien patron, Carlos Ghosn, Renault semble enfin avoir retrouvé un cap et une certaine sérénité avec Luca de Meo, son nouveau directeur général, à la manœuvre. Ce cap est celui de l’électrification à grande échelle. L’ex-numéro un de Seat en a donné un avant-goût en ouverture de l’événement Renault Eways, ce jeudi 15 octobre 2020.

 

C’est un euphémisme de dire que l’année 2021 s’annonce riche en nouveautés pour la marque au losange. Cinq nouvelles propositions verront le jour avec, en premier lieu, une Dacia Spring 100 % électrique déclinée en version européenne. Future voiture zéro émission la plus abordable du marché, elle fera ses grands débuts en formule calibrée pour les services d’autopartage, notamment l’enseigne maison Zity. La déclinaison grand public sera ouverte à la commande au printemps 2021 pour des livraisons à compter de l’automne.

 

La révolution Spring Electric

 

Cette Spring Electric est présentée comme la troisième révolution signée Dacia, après la Logan et le Duster. Nul ne saurait remettre en question les deux premières qui ont largement contribué à bâtir le succès de la marque qui a écoulé 6,8 millions de véhicules dans le monde depuis 2004. "C’est l’histoire d’une réussite", résume Denis Le Vot, aujourd’hui membre du comité exécutif du groupe Renault. "Dacia a l’habitude de casser les codes et de bousculer le marché, nous allons poursuivre dans cette voie avec la Spring Electric qui ne se contentera pas d’être la voiture électrique la plus abordable du marché européen, car c’est aussi une voiture très cool à l’allure de baroudeuse musclée", complète le dirigeant.

 

Sur le plan technique, nous sommes en présence d’une voiture très compacte de 3,73 m de long et 1,62 m de large offrant un volume de coffre de 300 litres. Elle est animée par un moteur de 44 ch (125 Nm de couple, vitesse de pointe de 125 km/h) alimenté par une batterie de 26,8 kWh procurant une autonomie de 225 km en cycle WLTP. Pour ne rien gâcher, on ne peut nier qu’elle bénéficie d’un look sympathique et d’un habitacle qui n’est pas sans rappeler celui de la Clio IV, tout du moins pour la partie centrale de la planche de bord. La Spring ne sera pas une coquille vide avec des équipements tels que le verrouillage centralisé, quatre vitres électriques, la climatisation, l’allumage automatique des feux, un système multimédia lié à un écran de 7 pouces, une prise USB ou encore une caméra de recul.

 

Reste évidemment à connaître son prix mais Dacia l’assure, la Spring offrira le TCO le plus bas du marché, voitures thermiques et électriques confondues. Ajoutons pour l’anecdote qu’une version Cargo sera proposée aux professionnels avec un volume de coffre de 800 litres et une charge utile de 325 kg.

 

450 km d’autonomie pour la Mégane eVision

 

Le clou du spectacle a été la présentation de la Mégane eVision. A mi-chemin entre la berline et le SUV, ce concept repose sur la toute nouvelle plateforme modulaire CMF-EV de l’Alliance dédiée aux véhicules électriques. "Grâce à cette plateforme, nous avons cassé les codes du design, du format, de l’efficience énergétique et des usages pour imaginer ce show-car", annonce fièrement Luca de Meo. La Mégane eVision, qui sera une réalité commerciale en 2021, disposerait selon la marque de la batterie la plus fine du marché tout en offrant une capacité de 60 kWh. De quoi atteindre une autonomie de 450 km qui sera encore améliorée d’ici l’arrivée en concessions, d’après le nouvel homme fort de Renault. Ajoutez à cela un moteur de 160 kW (217 ch) au couple de 300 Nm permettant de franchir le 0 à 100 km/h en moins de huit secondes.

 

La Mégane eVision viendrait qui plus est brouiller les cartes en proposant une habitabilité digne du segment C tout en ayant le format d’une proposition du segment B, en témoigne sa longueur de 4,21 m. Son style extérieur préfigure en prime le futur look des productions Renault, notamment pour ce qui est de la signature lumineuse. Quant à l’habitacle, il est qualifié de "chef d’œuvre d’aménagement" par Luca de Meo. Rien que ça. Difficile à vérifier dans la mesure où celui-ci n’a pas encore été révélé…

 

L’année 2021 sera enfin rythmée par l’arrivée de déclinaisons hybrides de modèles, comme le Captur E-Tech Hybrid reprenant la technologie de la Clio E-Tech Hybrid (batterie de 1,4 kWh, moteur de 140 ch) et la Mégane berline hybride rechargeable. Un tableau complété par l’Arkana E-Tech Hybrid. Une offensive tous azimuts de la part de Renault qui entend ainsi "conserver sa longueur d’avance dans la transition énergétique", clame Luca de Meo. Ce dernier a par ailleurs indiqué que la marque atteindrait les objectifs de la norme CAFE, que tous les modèles seraient dotés d’une version électrifiée d’ici 2022 et que l’ambition sera d’atteindre un bilan zéro carbone en Europe d’ici 2050.

 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Malus au poids : l’amendement est paru

Le texte introduisant le malus au poids dans le projet de loi de finances 2021 vient d’être publié. Comme attendu, seront concernés, à partir de 2022, les véhicules de plus de 1 800 kg avec une pénalité

Renault a soigné son pricing au troisième trimestre 2020

En conjuguant les effets de la reprise des ventes en Europe et une politique commerciale plus vertueuse, le groupe Renault a redressé la barre au troisième trimestre 2020. Le chiffre d'affaires s'établit

PSA se dote d’une business unit dédiée aux utilitaires légers

En France, une nouvelle direction en charge des VUL voit le jour chez PSA. Dirigée par Fayçal Hemia, elle doit permettre à Peugeot, Citroën et Opel de gagner des parts de marché en mobilisant les réseaux,

Ascom Invest (BymyCar) reprend les VTC Marcel

Selon nos informations, les VTC Marcel sont repris par Ascom, la holding de Jean-Louis Mosca, aussi connu pour être le président de BymyCar. Les tractations entre Renault et l'acquéreur ont été bouclées

Les constructeurs vont-ils échapper aux amendes sur le CO2 ?

L’association T&E estime que les constructeurs sont en passe d’atteindre leurs objectifs CO2 de 2020. Pas question de saluer les efforts consentis : T&E accuse les constructeurs de "petits arrangements"

Le véhicule électrique d'occasion aura son bonus

Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué aux Transports, a annoncé une prime de 1 000 euros pour l'achat d'un véhicule électrique d'occasion et confirmé que le territoire français serait jalonné

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page