Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
VerifMyCar dans le bain des anti-fraudeurs

Une centaine de prestataires ont rejoint la plateforme de VerifMyCar. La grande majorité se constitue de mécaniciens.

VerifMyCar dans le bain des anti-fraudeurs

Avec sa plateforme constituée courant 2020 et un nouveau partenariat qui lui donne accès aux outils de visioconférence de Tead, VerifMyCar entend construire un réseau de prestataires pour aller inspecter les véhicules d'occasion.

 

De l'aveu des organisateurs du Grand Prix ACF Autotech, dont la finale se tiendra le 15 avril 2021, beaucoup de candidatures concernaient des start-up nées de la volonté d'accompagner les consommateurs dans l'achat d'un véhicule d'occasion. Un dossier de plus aurait pu leur parvenir, celui de VerifMyCar, jeune pousse sortie de terre à l'été 2020 avec l'ambition de lever les suspicions de fraude.

 

L'histoire commence de manière tristement classique : un achat de véhicule qui s'est avéré par la suite être volé pour un des cofondateurs. Une voiture dont des pièces vitales ont dû être changées dans les semaines qui ont suivi l'achat pour l'autre. Ainsi la petite graine a été plantée. Kevin Mitaux et Florian Douady s'associaient pour monter une plateforme de commande de prestation de vérification des véhicules avant d'en faire l'acquisition.

 

Forfaitisation des prix et rémunérations

 

VerifMyCar recrute des spécialistes de l'automobile. De la centaine de comptes déjà actifs, ils sont majoritairement mécaniciens (75 %) ou experts (20 %) de métier sinon entrepreneurs (5 %) et couvrent une large bande de territoire à l'ouest de l'Hexagone. Rien d'anormal pour des associés originaires de Touraine et dont les carrières personnelles se sont établies à La Rochelle et en Bretagne. "Nous cherchons à mailler l'intégralité de la France", évoque comme principale priorité Florian Douady.

 

Les prestataires – appelés "vérificateurs" – passent une double étape de validation d'abord avec un test de connaissances puis avec un entretien d'évalutation comportementale. Une fois entrés en service pour le compte de VerifMyCar, ils interviennent à la mission et contrôlent des véhicules chez des particuliers ou des professionnels. En main, ils ont une check-list de 150 points établie par un expert automobile associé au duo de cofondateurs. Un service que la start-up facture selon un prix forfaitaire de 177 euros et dont près de la moitié de la somme revient systématiquement à l'exécutant du contrat.

 

Lire aussi : Trustoo apparaît sur les annonces de ParuVendu

 

Tout récemment, VerifMyCar a noué un partenariat avec Tead, l'éditeur d'une solution de visioconférence bien connue des experts automobiles puisqu'ils l'utilisent pour éviter le déplacement dans le cas de dossiers où les dégâts sont minimes. Au travers de cette solution, les clients peuvent suivre la visite en vidéo et obtenir des photos HD. Un ajout au catalogue de la start-up qui lui permet de proposer une offre à 87 euros.

 

Il existe un troisième niveau de prestation, cette fois gratuit. VerifMyCar publie sur son site la liste des 150 points à passer au crible. Accessible au tout venant, le document téléchargeable se manipule seul, sans la présence d'un vérificateur. "La plupart des autres sociétés le facturent, nous pensons que ce service peut être rendu gratuitement car la véritable valeur se trouve chez nos partenaires", soutient Florian Douady.

 

A l'évocation de la question des objectifs, le cofondateur se montre plus réservé. Les différentes phases de restrictions de déplacement influent sur le volume de missions. Il est de 10 à 15 rendez-vous hebdomadaires pour l'heure. Mais avec la solution de visio désormais active, VérifMyCar pense décoller. Cette seule prestation distancielle pourrait atteindre les 500 ventes en 2021.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Maxime Picat, Stellantis :

Directeur de Stellantis en Europe, Maxime Picat a été élu Homme de l’Année 2020. Pur produit de PSA, il maîtrise aussi bien les rouages des usines que la complexité des gammes, la conception des véhicules

Le groupe Carwest ouvre une nouvelle concession Peugeot à la Queue-en-Brie

Présidé par Xavier Trujas, le groupe Carwest vient d'ouvrir une concession Peugeot à La Queue-en-Brie (94). Il s'agit d'un tout nouveau site qui permet au groupe francilien de combler un vide dans le sud du Val-de-Marne.

Carlos Tavares dévoile la nouvelle stratégie d'électrification pour Stellantis

Le directeur général de Stellantis, Carlos Tavares, a dévoilé une partie de la stratégie d'électrification du groupe. En 2025, 38 % des ventes seront électrifiées grâce à 4 nouvelles plateformes

Vincent Cobée, Citroën :

Avec la C5X, Citroën signe son retour sur le segment des grandes berlines, quatre ans après l'avoir quitté. Produite en Chine, comme la DS9, la C5X sera commercialisée en Europe à l'automne 2021.

François Larher, Audi :

En charge de l'activité occasion chez Audi France depuis octobre 2020, François Larher fait le point sur les dernières évolutions du label Audi Occasion:Plus et sur les ambitions de la marque aux anneaux

Renault affiche une part de marché en baisse mais se dirige vers des ventes saines

Renault continue de réorienter sa stratégie commerciale avec une baisse des immatriculations tactiques, ce qui explique sa part de marché en retrait depuis le début de l'année 2021. Une phase difficile

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page