Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
BMW  645 Ci : Le 6e élément

BMW 645 Ci : Le 6e élément

Disparue du catalogue BMW depuis 1989, la Série 6 fait son grand retour. Commercialisée en France depuis le 15 janvier, la 645 Ci marque encore une étape dans l'évolution de la marque bavaroise. Design, technologie, mécanique, tout est réuni pour flatter les sens. Depuis qu'ils existent,...
...les coupés sont des véhicules à part, distillant beaucoup de sensations mais demeurant toutefois rares parce que chers. Qu'en est-il aujourd'hui ? Le plaisir, tant visuel que mécanique, est toujours aussi fort. La rareté reste également d'actualité, que le constructeur choisisse de la créer par des séries limitées ou par les prix. Une situation dans laquelle beaucoup de marques peuvent se reconnaître, y compris BMW. En effet, la marque bavaroise propose des coupés depuis 1931 avec cette même exigence d'exclusivité. Le coupé 327/328, de 1938, s'est vendu à 86 unités. Avec le coupé 501, en 1954, puis le 502 et le 503, BMW continue de conforter son image de spécialiste avec des volumes relativement faibles, se cantonnant à des productions se comptant en centaines. Les succès s'enchaînent, la décennie 50 sera bouclée avec l'arrivée du coupé 700. La

EN CHIFFRE

              4
Quatrième titre de "sportive de l'année" pour la BMW M3. Après 1986, 1991 et 2001, où des M3 "classiques" avaient été élues par le magazine Echappement, en 2003, c'est la version CSL qui a été primée. Issue du département sport de la marque, Motorsport GmbH, cette M3 CSL développe 360 ch, soit 17 de plus que la version normale, et surtout pèse 110 kg de moins.

suivante laissera notamment place à la 3200 CS dessinée par Nuccio Bertone et au 3.0 Csi, avant que n'apparaisse en 1976 la fameuse Série 6. Un succès avec un total de 86 000 unités vendues jusqu'à l'arrêt de la production en 1989. La Série 8 et ses 31 000 unités assurera un bel intérim, de 1992 à 1999, avant que ne renaisse le mythe en 2004. Le renouvellement d'un modèle qui a marqué son époque n'est jamais facile, mais ici BMW a mis tous les atouts de son côté en lui offrant ce qui existe de meilleur. Depuis le 15 janvier, le coupé 645 Ci, le 6e élément de la gamme (X3 compris), est dans les concessions.

Omniprésence de l'aluminium

Basée sur la plate-forme de la nouvelle Série 5, la 645 Ci en reprend bon nombre de caractéristiques techniques et d'équipements. On retrouve ainsi le bloc avant allégé en aluminium, inauguré sur la Série 5, qui permet de contenir la masse du véhicule, le constructeur annonçant 1 690 kg à vide. Aluminium que l'on retrouve également dans les portières, le capot avant, l'essieu avant et même les étriers de freins. Toujours dans cette chasse aux kilos, les composites SMC font gagner au capot arrière près d'un quart de son poids par rapport à la même pièce en acier. Au chapitre des équipements, la liste de ceux de série et ceux en option serait trop longue, mais l'on notera l'affichage tête haute, la direction active, la suspension Dynamic Drive, le iDrive, l'aide au parking, le contrôle dynamique de stabilité (DSC) qui englobe les fonctions d'ABS, d'antipatinage, de freinage en courbe etc., et bientôt un régulateur de vitesse actif ACC. Par ailleurs, le coupé 6 témoigne de sa filiation stylistique avec la Série 7, notamment dans sa partie arrière avec un couvercle de coffre proéminent. Comme les dernières productions bavaroises signées Chris Bangle, c'est en mouvement que celle-ci s'affirme. Si le véhicule peut paraître massif à l'arrêt, une fois en action la lumière joue avec les courbes de la carrosserie, révélant ainsi son vrai caractère.

Une version 6 cylindres à moins de 70 000 euros en fin d'année

Avec ses 333 ch et un couple de 450 Nm à 3 600 tr/mn, le V8 4,4 l propulse ce coupé à 100 km/h en 5,6 secondes. Ce chiffre lève donc d'éventuels doutes sur les performances, mais ce V8 est tellement plein que même en utilisation "sarkozienne" l'agrément est total. Cette mécanique n'usurpe en rien son titre de "International engine of the year 2002". Pour cette année 2004, Didier Maitret, président de la marque en France, espère immatriculer près de 300 unités de Série 6. Au coupé 645 Ci, déjà dans les concessions, il faudra ajouter au printemps sa variante cabriolet (voir encadré), mais également une version à moins de 70 000 euros, propulsée par un 6 cylindres, disponible en fin d'année. Un prix d'attaque en quelque sorte, essentiellement destiné à l'Europe, car dans sa livrée V8 actuelle, la 645 Ci est affichée à 79 700 euros. Une somme conséquente, certes, mais qui, comparée aux prix de ses principales concurrentes (voir tableau), reste compétitive. Dernier point, France oblige, le coupé 6 aura-t-il droit à une mécanique Diesel ? Selon Didier Maitret, "nous n'aurons pas, à distance prévisible, de Diesel".

Christophe Jaussaud

ZOOM

Déjà le cabriolet !

BMW ne perd pas de temps ! Alors que le coupé Série 6 débarque juste dans les concessions européennes, sa variante cabriolet est déjà annoncée. La 645 Ci Cabriolet sera proposée avec la même mécanique que le coupé, à savoir le V8 4,4 l de 333 ch. Une mécanique qui a d'ailleurs été primée en recevant "l'International engine of the year 2002 Award". Pour ce gros cabriolet, BMW a choisi une capote en toile dont la lunette arrière présente la particularité d'en être indépendante. En effet, cette dernière est verticale, "coincée" entre les deux extrémités arrière de la capote que le constructeur compare à des foils, des voiles de navire.

Voir aussi :

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe Maurin poursuit son offensive dans le réseau Volvo

L’opérateur a officialisé son intention de reprendre les affaires Volvo et Honda, situées à Aix-en-Provence. Une acquisition qui lui permettrait d'entrer dans le top 3 des distributeurs Volvo et d’ajouter

CO2 : l’industrie automobile à l’aune des 95 grammes

Les constructeurs sont désormais aux portes du défi imposé par l’Europe pour abaisser leur moyenne d’émissions de CO2. Bond du parc électrique, achat de crédits pollution, fusion…les spéculations

Le groupe GCA bâtit sa flotte d’ateliers mobiles

Le distributeur déploie sur sa zone de chalandise une flotte de camions aménagés en ateliers. Objectif, effectuer plus efficacement les campagnes de rappel et toucher une clientèle peu habituée des showrooms.

Bras de fer entre Volkswagen et Toyota sur le marché français des particuliers

Petite révolution dans le paysage automobile français : sur les huit premiers mois de l’année, Toyota est devenue la marque étrangère la plus achetée en France, devant Volkswagen. A moins de 50 petites

PSA revoit sa copie en Chine

Pour tenter d'enrayer la chute, PSA va revoir sa stratégie en Chine. Avant d'envisager à nouveau la croissance, le constructeur va faire des coupes franches pour abaisser son seuil de rentabilité à 150 000 unités

Nissan veut renouer avec la croissance grâce au nouveau Juke

La seconde génération du SUV urbain doit permettre à la marque japonaise de stopper son hémorragie commerciale. Elle mise pour cela sur un style reconnaissable, des mensurations plus généreuses et sur un fort

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page