Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Volkswagen Touran : Un nouveau visage

Volkswagen Touran : Un nouveau visage

Après trois années de commercialisation, Volkswagen offre au Touran un nouveau visage. Il reçoit également une aide au parking, le Park Assist, pour ceux que les créneaux inquiètent. Déjà trois ans que le Touran bataille sur le segment des monospaces compacts. Une période...

...où Volkswagen a immatriculé pas moins de 650 000 unités. Une première moitié du cycle de vie qui ressemble fort à un succès. Et pour tenter de le faire durer, face à de nouveaux entrants tels que le C4 Picasso mais aussi face aux stars Zafira et Scenic, Volkswagen greffe à son Touran un nouveau visage. Car le plus gros changement est bien là. Le but avoué était simple : lui offrir plus de design tout en conservant les qualités qui ont fait son succès. Le cahier des charges a été respecté. Au chapitre du design, où il y avait effectivement du travail, l'adoption de la face avant en vogue chez le constructeur de Wolfsburg (Passat et Eos notamment) fait un bien incontestable au Touran. En revanche, à l'arrière, pas de miracle. La retouche des feux arrière ne peut changer à elle seule la donne. Pour un peu plus de "fun", il faudra se tourner vers le CrossTouran (voir encadré). A l'intérieur, l'habitabilité et la modularité sont toujours au rendez-vous comme la finition générale. Pour les vraies nouveautés, il faut chercher ailleurs, notamment dans les équipements. On retrouve notamment, en option, le Park Assist. Pour 726 € (ou 426 € si les radars de recul sont déjà sur le modèle), les créneaux vont être un jeu d'enfants. En effet,

LE TOURAN EN BREF

  • Date de lancement : Disponible
  • Segment de marché : Monospaces compacts.
  • Principaux concurrents :
    - C-Max 2.0 TDCi 136 ch Ghia : 25 000 €
    - Scenic 1.9 dCi 130 ch Dynamique : 25 400 €
    - Opel Zafira 1.9 CDTi 120 ch Cosmo : 25 600 €
    - C4 Picasso 2.0 HDi 138 ch Pack Ambiance : 27 700 €
  • Objectifs de vente :
    24 500 unités en 2007
  • Prix en euros :
    19 850 € 1.6 102 ch Trend
    21 320 € 1.9 TDi 90 ch Trend
    24 100 € 1.4 TSi 140 ch Confort
    24 710 € 1.9 TDi 105 ch Confort
  • aussi bien à droite qu'à gauche, le clignotant étant le facteur déterminant, des capteurs mesurent, jusqu'à 30 km/h, la place disponible. Si l'espace est suffisant, une illustration au centre de l'instrumentation vous prévient, il ne vous reste plus qu'à enclencher la marche arrière et laisser faire. Le conducteur gère uniquement la vitesse d'exécution et le freinage. Très simple d'utilisation, par une pression sur un bouton, le Park Assist n'est toutefois pas l'arme fatale pour les "nuls en créneaux" car la distance nécessaire pour effectuer la manœuvre demande environ 1,40 m de plus que la taille du véhicule. Mesurant déjà 4,40 m, trouver une place de 5,80 m en ville n'est pas une mince affaire.

    Avec 12 % des ventes, le TDi 90 ch surprend

    Sous le capot, la gamme Diesel reste inchangée avec les 1.9 TDi 90 et 105 ch et les 2.0 TDi 140 et 170 ch. En revanche, la gamme essence évolue légèrement avec la disparition du 2.0 FSi 150 ch. Ainsi, le 1.6 102 ch sera seulement épaulé par le 1.4 TSi 140 ch, apparu en septembre dernier dans la gamme Touran. Dans le reste de l'Europe, le Touran pourra compter sur le 1.4 TSi 170 ch. Une décision que n'a pas prise Volkswagen France considérant que l'essence atteint péniblement 3 % des ventes. En effet, 97 % des Touran vendus dans l'Hexagone roulent au gasoil. Le plus gros volume est réalisé par le TDi 105 ch, mais le "bon vieux" TDi 90 ch crée la surprise avec 12 %. Dans ce contexte, on comprend donc mieux ce choix. Toutefois, le 1,4 TSi 140 ch va essayer de se faire une petite place. Thierry Lespiaucq est conscient de la difficulté, mais répète à l'envi qu'il faut réaliser plus de 100 000 km avec un TDi 140 ch afin de le "rentabiliser" face à cette mécanique essence nouvelle génération. Mais comme pour dire que ce ne sera pas facile, sa remarque suivante tempère cette réalité : "Dans la gamme Polo, les Diesel, pourtant 10 % plus chers, se vendent bien mieux". L'essence n'est donc pas à la veille de reprendre le pouvoir mais peut être que les futures contraintes environnementales pourraient accélérer les choses. Et là, il faudra être prêt immédiatement.

    Christophe Jaussaud

     

    FOCUS

    Le CrossTouran

    C'est lors du 30e Salon de Bologne, en décembre dernier, que Volkswagen a présenté le CrossTouran. Cette version plus "life style" du Touran, après notamment la Polo, sera sur le marché au printemps prochain en s'appuyant, comme sur le Touran "classique", sur une large palette de 3 motorisations essence et 3 Diesel ainsi que sur la boîte DSG.
    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    ZE : Renault veut garder un temps d'avance

    Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page