Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Logan MCV : Mieux qu’une Logan

Logan MCV : Mieux qu’une Logan

Après l'incontestable succès de la berline, voici la Logan break. Baptisée MCV, elle offre la possibilité d'avoir 7 vraies places ou un volume de chargement gargantuesque. Un nouvel ovni débarque, sans véritable concurrence tant ses prestations rapportées au prix sont bluffantes....

...

Logan est à la Une. Non, il ne s'agit pas de Charles Logan, Président des Etats-Unis dans la saison 5 de 24 Chrono, une série américaine, mais bien de la Logan, cette franco-roumaine sûrement plus célèbre que notre personnage. Depuis septembre 2004, 400 000 Logan ont été vendues dans 51 pays. Rien qu'en 2006, plus de 247 000 ont trouvé preneur dont 18 794 en France. La voiture mondiale du groupe Renault semble sur les bons rails. Aujourd'hui les choses s'accélèrent tant du côté produit qu'industriellement. En effet, en plus de la Roumanie, du Maroc, de la Colombie et de la Russie, l'année 2007 va voir le cercle des pays producteurs de Logan s'élargir avec l'Iran, l'Inde et le Brésil. L'objectif de pouvoir compter sur une capacité de production installée de 1 million d'unités par an à l'horizon 2009 est en bonne voie. De plus, Renault a annoncé un investissement de 100 millions d'euros sur le site de Pitesti, en Roumanie, pour faire passer sa capacité annuelle de production de 235 000 à 350 000 unités à un horizon 2008. Et c'est justement sur ce site roumain que la Logan MCV est exclusivement produite à une cadence de 360 unités par jour. Une production journalière qui tient compte de la version utilitaire (étroitement dérivée de cette Logan MCV) qui sera lancée également cette année. Deux véhicules dont le ticket d'entrée a été de 154 millions d'euros dont 110 pour la seule partie industrielle.

Tout sauf un break "sac à dos"

Voici donc la Logan Multi Convivial Véhicule. Un break que l'on a eu l'occasion de découvrir lors du dernier Mondial où Renault avait d'ailleurs enregistré 600 commandes. Quatre mois plus tard, nous voici au volant de ce break pas comme les autres. Au premier coup d'œil, pas de réelles surprises. Avec une longueur de 4,45 m, il ne mesure que 20 cm de plus que la berline. Mais en étant plus attentif, on remarque que la plate-forme B de l'Alliance a vu son empattement gagner 27 cm et son porte-à-faux arrière fortement réduit. Les ingénieurs et designers auraient pu se contenter d'un break "sac à

LA LOGAN MCV EN BREF

  • Date de lancement :
    Disponible
  • Objectifs 2007* :
    12 000 unités MCV sur 25 000 Logan en 2007
  • Principales concurrentes :
    - Renault Kangoo :
    de 13 100 € à 18 150 €
    - Citroën Berlingo :
    de 13 500 € à 20 050 €
    - Skoda Roomster :
    14 900 € à 20 900 €
    - Kia Picanto :
    de 7 990 € à 12 750 €
  • Prix :
    5 places :
    8 800 € 1.4 MPI 75 ch
    12 090 € 1.5 dCi 70 ch Lauréate
    7 places :
    10 640 €
    1.6 MPi 90 ch
    12 590 € 1.5 dCi 70 ch Lauréate

    * estimation JA.

  • dos" (souvenez-vous de la 1re génération de la Megane break), mais cela ne correspondait pas au cahier des charges. En effet, le but était d'offrir 7 vraies places et cela n'aurait pas été possible en conservant la plate-forme de la berline sauf avec une hauteur beaucoup plus importante. Bref, les ingénieurs n'ont pas voulu faire un gros Kangoo roumain 7 places ! Ainsi, la Logan MCV gagne 11,5 cm de hauteur par rapport à la berline. Et malgré toutes ces modifications, le break Logan reste avant tout une Logan, c'est-à-dire un véhicule simple et robuste au ratio prix/prestations/habitabilité hors normes. Il est même difficile de trouver des concurrents à ce break dont les prix s'échelonnent de 8 800 à 12 590 €. Si l'on raisonne en termes d'habitabilité, un monospace compact peut soutenir la comparaison mais pas sur le prix. A l'inverse, si le prix est le seul critère, la Logan MCV se trouve face à des citadines d'entrée de gamme qui ne peuvent offrir son habitabilité. C'est encore une fois parmi les VO que l'on trouvera les vrais concurrents. En attendant, une fois à bord, force est de reconnaître que le cahier des charges a bien été respecté. Si les places avant ainsi que celles de la rangée 2 sont conformes aux attentes, celles de la rangée 3 surprennent. Un des ingénieurs avait lancé qu'elles pouvaient accueillir confortablement deux adultes de près d'1,90 m. Vérifications faites, il n'avait pas menti. De plus, la manipulation de cette banquette est simple et aisée grâce à son système de fixation mais aussi grâce à son poids contenu. Avec 16,7 kg sur la balance, elle n'est pas plus lourde qu'un seul siège de monospace. Si toutefois voyager à 7 n'est pas votre priorité, sachez que cette 3e rangée, qui libère un coffre de 198 litres seulement, n'est pas une obligation. Il s'agit d'une option facturée 450 e sur la finition Ambiance et 500 e sur la Lauréate. Sans elle, le caractère break de la Logan refait surface avec un volume de chargement de 700 litres en configuration 5 places. Il peut même atteindre 2 350 litres en rabattant la rangée 2.

    Le 1,5 dCi 70 ch un peu juste

    Au chapitre mécanique pas de surprise, elle reprend l'ensemble des mécaniques de la berline. Il aurait peut-être fallu prévoir une motorisation plus puissante pour propulser cette Logan MCV, plus lourde de 140 kg et susceptible d'embarquer beaucoup plus de poids. Durant notre essai, deux motorisations étaient à notre disposition : le 1,5 dCi 70 ch et le 1,6 16v de 105 ch. Si cette dernière mécanique essence s'est montrée parfaitement à l'aise, il n'en est pas de même avec le Diesel. Le petit dCi atteint vite ses limites. Chargé ou avec 7 personnes à bord, le maître mot de votre parcours sera patience. Pourquoi pas une mécanique plus puissante ? Le chef de produit Dacia est pragmatique : "Si les clients le demandent nous réagirons". Il est effectivement bon de rappeler que cette Logan et les autres n'ont pas été conçus pour l'Europe de l'Ouest. Son seul credo est l'économie, qu'on l'entende à l'achat ou à l'usage. Le bloc dCi 70 ch fait partie de cette logique. Une logique qui fait apparaître, comme sur la berline, la climatisation, les airbags latéraux ou la peinture métallisée sur la liste des options. Une politique qui ne constitue en rien un handicap puisque la version la moins chère de la Logan représente à peine plus de 4 % des ventes mondiales. Un fait qui explique également que le programme Logan soit d'ores et déjà rentable pour Renault. Et ce n'est pas fini ! En effet, avec la MCV, mais aussi la Van, Dacia vient de dévoiler les deuxième et troisième volets d'une gamme qui en comptera 6.

    Christophe Jaussaud

     

    ZOOM

    Déjà la Logan VUL

    Alors que Citroën a arrêté la production de son C15, au grand dam du réseau, Dacia débarque sur le marché du VUL bon marché. Baptisée Logan Van, le troisième produit de la famille Logan, sera commercialisé dès février prochain en Roumanie et Bulgarie. Les autres pays, dont la France, devront patienter jusqu'à la fin de l'année. La charge utile sera de 800 kg logeable dans les 2,3 m3 de la capacité de chargement. Vendue, en Roumanie, 6 700 euros TTC la Logan Van semble promise à un beau succès. Elle sera disponible en trois motorisations : 1.4 MPi 75 ch, 1.6 MPi 90 ch et 1.5 dCi 70 ch.
    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Didier Leroy célébré à la 38e édition de l’Homme de l’Année

    En présence de plus de 200 invités, Didier Leroy, numéro 2 de Toyota, a reçu le prix de l’Homme de l’Année dans le cadre de la 38e édition organisée par le Journal de l’Automobile. Une soirée

    Valeo, Faurecia et Plastic Omnium claquent la porte de la Fiev

    Rien ne va plus au sein de la Fiev. Après le départ inattendu de son ancien président Jacques Mauge, la fédération vient de voir Valeo, Faurecia et Plastic Omnium quitter ses rangs.

    Le groupe RCM fait sa première acquisition en Europe

    Le groupe de distribution RCM vient de faire l'acquisition du groupe Piret en Belgique qui distribue Mercedes. Une croissance externe qui permet à RCM de s'implanter en dehors de la France.

    Car Avenue reprend Ital Group, distributeur Nissan et Toyota, en Belgique

    Le groupe Car Avenue poursuit son développement en Belgique avec la reprise d'Ital Group, un important distributeur Nissan et Toyota, présent en Wallonie. Le groupe français compte désormais plus de 80 concessions

    La chute du diesel s’accentue

    Les immatriculations de voitures particulières roulant au diesel ont dévissé de 17,1 % au mois de mars, tombant ainsi à moins de 34 % de part de marché. Un déclin accéléré dont profitent les autres

    Fort recul de la demande des particuliers au premier trimestre 2019

    Les constructeurs automobiles n'ont pas fait le plein d'immatriculations chez les particuliers. Ce segment de marché est en baisse de presque 5 % sur les trois premiers mois de l'année 2019 et pèse

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page