Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Volkswagen Golf : Le respect de la tradition

Volkswagen Golf : Le respect de la tradition

Quand la dernière Golf GTI ressuscitait un mythe, la toute nouvelle Golf 4Motion s'attache, elle, à faire perdurer une tradition solidement ancrée chez Volkswagen. A l'arrivée, une déclinaison aboutie qui devrait représenter 5 % des ventes de Golf en 2005. On pensait la Golf V fanée...

...avant l'heure, vouée à un rapide déclin entraînant l'extinction de sa prolifique lignée. Mais après un lancement assurément poussif, cette cinquième génération de Golf a réussi à trouver sa clientèle sur un segment pourtant chahuté. Certes, ce fut possible grâce à des baisses de tarifs et à de généreuses offres d'équipements, mais, du coup, toute la saga Golf reprend des couleurs. Et après avoir revisité le mythe GTI, Volkswagen peut lancer avec entrain et sérénité la Golf 4Motion. Même s'il s'agit d'une version atypique, comme en atteste la quasi-absence de concurrence sur ce segment, elle incarne aussi un pan de la tradition de la gamme. C'est bel et bien un membre de la famille Golf. La première Golf 4 roues motrices voit ainsi le jour en 1985 sous le nom de Synchro. D'autres versions seront ensuite proposées au public, notamment la Country, en 1990, qui séduit encore aujourd'hui une poignée d'irréductibles. Par la suite, suivant le fil des innovations technologiques, le système 4 roues motrices se complexifie. Et la Golf 4Motion en tant que telle apparaît en 1998, sur la base de la Golf IV. Elle sera vendue à plus de 100 000 unités, ôtant ainsi son habit de modèle confidentiel. La Golf V 4Motion propose donc au public de poursuivre cette tradition. En tout naturel, en toute logique. "L'intégration d'un système à transmission intégrale sur la Golf V était prévue dès le début du projet", confie d'ailleurs un représentant de la marque.

Grâce à la transmission intégrale, la 4Motion s'affirme agile et sécurisante

D'un simple coup d'œil, il est délicat de faire la différence entre une Golf traditionnelle et une 4Motion. Aucun parti pris de design ne cherche à souligner que nous sommes en présence d'une version spéciale. Quelques menus détails, comme la double sortie d'échappement ou le label 4Motion inscrit sur le coffre, remplissent toutefois leur rôle d'indice. Dans l'habitacle, quelques touches plus sportives ou cossues jouent une fonction analogue. En fait, c'est sur la route que la 4Motion exprime sa spécificité. Elle se révèle encore plus agile et sécurisante que sa grande sœur. Des qualités encore plus évidentes quand le véhicule évolue dans un environnement de petites routes ou de montagne. Ceci s'explique naturellement par l'action de la transmission intégrale. En fait, la puissance du moteur est répartie par un coupleur Haldex à pilotage électronique entre le train arrière et le train avant. Dans des conditions tout à fait normales, 90 % de la force motrice est transmise au train avant et 10 % au train arrière. Mais si les conditions d'adhérence deviennent plus ardues, le système permet une répartition jusqu'à 50/50 de cette force motrice entre les roues avant et les roues arrière. "Le principal argument de vente que nos distributeurs mettront en avant sera justement la sécurité", explique un responsable de la marque.

La 4Motion comme indice des recherches en cours chez Volkswagen pour lancer un SUV plus petit que le Touareg

Selon, Volkswagen, la 4Motion doit représenter 5 % des immatriculations de Golf en 2005. Selon nos estimations, cela devrait correspondre à 2 000 ventes environ. "Ces ventes auront des spécificités géographiques et on peut avancer qu'elles seront principalement concentrées en région parisienne et en région lyonnaise", précise un responsable de la marque. Cet objectif commercial apparaît raisonnable car l'écart de tarifs entre une 4Motion et une Golf traditionnelle est limité entre 1 550 et 2 010 e selon les versions. En outre, le surcoût de consommation a été bon an mal an maîtrisé. Il avoisine les 20 % pour les versions essence et est de l'ordre d'un litre aux 100 km pour les versions Diesel. Poursuivant une tradition, la 4Motion doit aussi être considérée comme un indice, un effet d'annonce. Ainsi, elle dévoile, en partie bien entendu, la réflexion de Volkswagen sur la conception d'un SUV moins imposant que le Touareg. "Ce projet est déjà lancé au sein du groupe", confie ainsi un responsable de la marque.

 Alexandre Guillet

Voir aussi :

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe Volkswagen manque son objectif CO2 de 0,5 g

Malgré des ventes de modèles électrifiés multipliées par plus de quatre, le groupe Volkswagen n'a pas atteint son objectif CO2 en 2020. Il rate, avec le pool qu'il avait constitué, la cible de 0,5 g en affichant

Volvo France vise 20 000 livraisons en 2021

Porté par ses modèles hybrides rechargeables, Volvo Car France veut renouer avec la croissance en 2021. Il vise 20 000 livraisons, dont 55 % de PHEV. L'année sera aussi synonyme d'un engagement encore

Qui sont les nouveaux cadres du groupe Stellantis ?

Jean-Philippe Imparato chez Alfa Romeo, Linda Jackson chez Peugeot, Thierry Koskas à la vente et au marketing du groupe… Retrouvez l'organigramme complet de Stellantis par marque, région et fonction

Luca de Meo promet la révolution chez Renault

Le directeur général du groupe Renault a dévoilé son plan de relance, baptisé Renaulution. Des économies, moins de plateformes, une quasi-disparition du diesel mais 24 lancements de produits d'ici

Jean Rouyer s'attaque au marché des flottes avec sa filiale Loc'oto

Le distributeur a donné le top départ de Loc’oto, filiale proposant aux entreprises des formules de location moyenne et longue durées. 350 mises à la route sont visées pour cette première année

Renault : des ventes sous la barre des 3 millions de véhicules en 2020

Le groupe français a immatriculé 2,949 millions de véhicules dans le monde en 2020, un volume en baisse de 21,3 %. Sa forte exposition dans les pays les plus touchés par la pandémie explique ce recul.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page