Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Mitsubishi Outlander : Le japonais devance les français

Mitsubishi Outlander : Le japonais devance les français

Alors que tout le monde attend les futurs SUV français, on aurait tendance à oublier que c'est le Mitsubishi Outlander qui les a inspirés. Véritable SUV, il séduit par ses qualités et son comportement et gagne vraiment à être connu. S'il est un véhicule qui a le plus de "cousins"...

...au monde, c'est bien le Mitsubishi Outlander. Le nouvel SUV du constructeur aux diamants est issu de la toute nouvelle plate-forme mondiale MMC du segment C dévoilée en Europe. Spécifiquement conçue par le constructeur pour les marchés mondiaux et partagée avec DaimlerChrysler, cette plate-forme constituera la base d'une série de nouveaux modèles lancés sur différents segments. Ainsi, "la plate-forme globale" verra défiler la Dodge Caliber, le Jeep Compass, la Chrysler Sebring, la Peugeot 4007, le Citroën C-Crosser, la future Lancer et donc l'Outlander. Excusez du peu !
Le lancement de l'Outlander en ce début d'année reste un événement important pour le constructeur nippon. Notamment en France. La marque a essuyé un gros revers en 2006 où elle a vu ses ventes reculer de 54 % à 3 112 VN. "La marque a manqué de plan produits et l'année 2006 a été consacrée à renouveler l'intégralité de la gamme SUV", se veut rassurant Gaël Régent, directeur des ventes et du développement réseau de Mitsubishi France. Une gamme SUV qui devrait retrouver des couleurs. Ainsi, la marque espère atteindre en fin d'année 2007 les 6 900 immatriculations VP, portées par le nouveau Pajero (2 000 unités) et donc l'Outlander (3 000 unités). Pas évident, pourtant, de se faire un chemin sur un segment des SUV toujours aussi porteur (54 000 unités), une année où plusieurs constructeurs décident d'avancer leurs pions également : Opel avec l'Antara, Chevrolet avec le Captiva, Jeep et son Compass, le nouvel Honda CRV et surtout les français avec le Peugeot 4007 et le Citroën C-Crosser. Mais justement si les cousins français sont si attendus, il serait également recevable de s'intéresser avant à l'Outlander qui les a fortement inspirés. Et

LE OUTLANDER EN BREF

  • Date de lancement :
    Disponible
  • Segment de marché SUV compacts :
    54 000 unités en France
  • Principales concurrentes :
    - Chevrolet Captiva 2.0 VCDI Pack 150 ch (29 150 €),
    - Honda CRV 2.2 i-cdti 140 ch Elegance (29 900 €),
    - Toyota Rav-4 D-4D 136 ch (30 650 €)
  • Objectifs de vente :
    3 000 unités
  • Prix :
    28 999 € 2.0 DI-D 140 ch
  • l'Outlander a de quoi séduire. A commencer par la ligne. Ce n'est pas faire injure aux deux produits PSA de dire que l'Outlander se distingue par ses courbes plus dynamiques, sa calandre originale, ses optiques fumées à effet cristal ou encore sa double sortie d'échappement chromée. Autant d'éléments qui confèrent au SUV japonais des allures sportives.
    En outre, si Mitsubishi pouvait regretter de ne disposer de berlines attractives et notamment de monospace, la marque a trouvé avec l'Outlander de quoi pallier ce manque. Conduite surélevée, excellente visibilité, espace intérieur garanti, le SUV peut passer de 5 à 7 places, même si les deux places arrière ne facilitent guère les grandes tailles. Toutefois n'oublions pas qu'en configuration 5 places, l'Outlander offre un volume utile de 774 litres !

    Un bon compromis

    Sans oublier également, l'essence même de la marque : la notoriété sur les tout-terrains. L'Outlander se révèle diablement pratique en dehors des sentiers battus où il se montre maniable et agile à la fois. Enfin, l'Outlander se veut également efficace sur route où l'on se sentirait aussi à l'aise qu'à bord d'une grande routière. Au final, le Mitsubishi se veut un parfait compromis entre le 4x4, la berline et le monospace.
    Ajoutons à cela, sa motorisation Diesel, un 2.0 TDI de 140 ch d'origine Volkswagen qui a déjà fait ses preuves. Une motorisation qui sera essentielle à la conquête de l'Outlander en France contrairement à la première version qui en était dépourvue…
    Disponible à partir de 28 999 euros (Invite), le Mitsubishi Outlander peut à lui seul sortir la marque de l'ornière et devrait aussi ouvrir la voie à ses deux cousins français qui auront l'avantage de bénéficier de leurs réseaux pour convaincre les clients. Toutefois, les 66 opérateurs Mitsubishi ont un bel argument pour pouvoir écouler 3 000 Outlander dès cette année. C'est tout le mal que l'on souhaite à Mitsubishi France.

    Tanguy Merrien

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    L'incontournable mais problématique vente en ligne

    La majorité du parcours client est déjà digitalisé mais l'ultime acte, l'achat, peine encore à être dématérialisé. Tous les constructeurs traditionnels mènent des expérimentations pour faire

    L'arrêt des voitures thermiques coûtera plusieurs centaines de milliards d'euros

    En 2040, le gouvernement a prévu la fin de la commercialisation des voitures thermiques. Mais le coût de cette décision est-il bien mesuré ? Un rapport parlementaire parle de plusieurs centaines de milliards

    Renault nomme en France, en Europe et en Chine

    La France, l'Europe mais aussi la Chine et la zone Pacifique sont au centre des nominations que Renault vient d'annoncer.

    Carlos Tavares, PSA :

    Le patron de PSA prévoit un impact sur l’ensemble de la filière automobile dès la mise en œuvre des normes d’émission de CO2 en 2021. Le groupe pilote d’ores et déjà ses niveaux de stocks

    Les immatriculations 2018 de véhicules diesel ont encore baissé en Europe

    Les dernières statistiques de l'Acea montrent un recul de 18,3 % des immatriculations de véhicules diesel dans l'Union européenne en 2018, au plus grand bénéfice de l'essence. La part des véhicules

    Electromobilité : les points à retenir du rapport reçu par l'Elysée

    Quatre mois après avoir confié une mission sur les nouvelles mobilités et les véhicules autonomes à Patrick Pelata et Xavier Mosquet (BCG Consulting), Emmanuel Macron a présenté les conclusions

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page