Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Alfa GT : passé recomposé

Alfa GT : passé recomposé

Aperçue à Genève, présentée à Francfort, l'Alfa GT est enfin une réalité. Dessinée par Bertone, comme ses aïeules, la GT est un coupé de caractère qui sera sur nos routes en janvier. Lors de chaque Salon, à chaque lancement, depuis des mois, Daniele Bandiera,...
...le patron d'Alfa Romeo, insistait sur l'investissement dans le plan produits, mais l'on ne voyait toujours rien venir. L'effet d'annonce faiblissant, le constructeur est enfin passé à l'acte. Présentée à Genève, puis en version définitive à Francfort, l'Alfa GT est maintenant une réalité roulante. Avec l'arrivée de ce deuxième coupé dans la gamme, qui sera commercialisé en janvier, Alfa Romeo renoue ainsi avec son passé prestigieux sur ce type de carrosserie. Dès les années 50 et durant deux décennies, la Giulietta Sprint, la Giulia Sprint GT ou encore l'Alfetta tenaient le haut de l'affiche. Des modèles affectant une "sportivité élégante", selon le constructeur, qui font partie du capital génétique de la GT d'aujourd'hui. Au chapitre des points communs, il y a également un nom : Bertone. En effet, le designer Nuccio Bertone avait donné forme à la Giulietta Sprint de 1954 et à la Giulia Sprint GT apparue en 1963. Cinquante ans plus tard, cette prestigieuse signature habille encore les flancs d'un coupé Alfa Romeo. La face avant reprend, bien évidemment, cette calandre verticale proéminente redevenue la signature de la marque. De larges prises d'air l'encadrent, presque façon GTA, comme pour témoigner d'un caractère affirmé. Si l'avant nous promet un tempérament chaud et latin,

EN CHIFFRES

60

C'est le nombre de victoires du voilier Alfa Romeo. En effet, ce bateau de 90 pieds, barré par Neville Crichton, a remporté 60 des 62 courses auxquelles il a participé dont la Giraglia Cup, courue entre Saint-Tropez et Gènes, ou encore la Rolex Sidney-Hobart.
l'arrière, lui, est plus massif. Sans toutefois être dénué de charme, il tempère la première impression d'agressivité. Un juste équilibre en quelque sorte, peut-être nécessaire pour ne pas dérouter certains clients, notamment allemands. Car les choses sont claires, l'Alfa GT a principalement dans sa ligne de mire les Mercedes CLK et Coupé Sport, la BMW Série 3 Coupé et dans une moindre mesure Peugeot avec la 406 Coupé.
Basée sur la plate-forme de la 156, la GT est fabriquée, comme cette dernière et la 147, dans l'usine de Pomigliano d'Arco. Un partage de pièces qui fait que la GT reprend également les trains roulants de la 156, mais modifiés pour mieux coller à sa personnalité plus sportive. Peu de reproches peuvent être faits sur le comportement routier, ni même sur le confort. La GT se montre à l'aise dans la quasi-totalité des situations, sauf peut-être dans les épingles de l'arrière-pays niçois où le rayon de braquage a montré ses limites. A l'intérieur, la planche de bord est proche de celle de la 147, avec la possibilité, comme sur la nouvelle 166, d'opter pour un revêtement tout cuir. Mais un coupé est par nature une voiture "plaisir" et ce dernier passe également par les mécaniques. Afin de balayer le spectre des plaisirs de la clientèle la plus large possible, la GT offre une large gamme de moteurs. Toutefois, l'un d'entre eux risque d'écraser le mix des ventes en France.

Le 1.9 Multijet mais en 150 chevaux

En effet, près de 70 % des 1 500 GT prévues pour l'Hexagone en 2004 devraient être équipées du 1.9 Multijet de 150 ch en boîte 6 vitesses. La GT inaugure cette mécanique, du moins à une telle puissance, après que la 147 eut lancé la version 140 ch durant l'année 2003. Cependant, avec cette mécanique, même déjà très performante, la GT Coupé aura du mal à aller chatouiller les Diesel allemands qui, avec des 5 ou 6 cylindres, dépassent la barre des 200 ch. Le 5 cylindres Alfa, le 2.4 Multijet de 175 ch, pourrait constituer une réponse, d'autant qu'il équipe déjà la 156 et que la GT repose sur la même plate-forme, mais pour l'heure ce couple n'est pas annoncé par le constructeur. La gamme essence, quant à elle, sera constituée dans un premier temps par le 2.0 JTS et le 3.2 V6 avant que le 1.8 Twinspark ne soit au catalogue en juin 2004. En attendant le 1.8, le 2.0 JTS devrait représenter le gros du volume essence. Avec ses 165 ch, il fait déjà de la GT un coupé amusant, notamment avec la boîte robotisée Selespeed, mais les demandeurs de sensations fortes devront se diriger vers le fameux V6 3.2 de 240 ch. Cette mécanique, déjà bien connue puisqu'elle équipe notamment les GTV, Spider et 166, transforme une fois de plus le bien en très bien, voire en exceptionnel. Tel un homme d'affaires aux mains d'or, qui réussit tout ce qu'il entreprend, on pourrait qualifier ce V6 de moteur aux pistons d'or, tant son apparition sous un capot est une réussite. Cette mécanique est capable de faire muer la Belle en Bête à chaque instant. Si son agrément permet de l'utiliser d'une manière tout à fait raisonnable, pour une balade, elle est aussi remarquable dans les tours. Et là, les aiguilles des compteurs s'affolent : la GT atteint plus de 240 km/h, abat le 0 à 100 km/h en 6,7 s... Qu'est-ce que cela va être avec le Coupé GTA ! Et l'on parle même d'une version Autodelta encore plus exclusive.
Bien que le GTV tienne encore sa place dans la gamme, c'est véritablement la GT qui annonce le grand retour d'Alfa sur le segment des coupés. Le "feu d'artifice" ne fait que commencer. La Brera et la 8 C devraient encore illuminer le paysage automobile.

Christophe Jaussaud

 

3 QUESTIONS A

Carlos Gomes : directeur général délégué de la Business Unit Alfa Romeo France

"Pour une clientèle passionnée de belles voitures"

JA. Combien espérez-vous immatriculer d'Alfa GT Coupé en 2004 ?
CG. L'accueil réservé à l'Alfa GT dès le Salon de Genève semble confirmer ce modèle comme un produit à fort succès auprès de la clientèle. Son potentiel de ventes est donc élevé, mais ne pourra totalement s'exprimer en 2004 car nous resterons contingentés avec 1 500 voitures prévues pour la France.

JA. Quelle est votre cible clientèle type ? Quel taux de conquête souhaitez-vous atteindre ?
CG. Une clientèle passionnée de belles voitures voulant s'offrir un coupé performant sans pour autant sacrifier la polyvalence demandée de nos jours (4 vraies places + 1 coffre). Il s'agit d'une clientèle essentiellement urbaine, moderne dans ses choix, aisée financièrement ou à forte capacité d'emprunt. Le taux de conquête attendu dépasse les 50 %.

JA. Avec le GT Coupé, Alfa Romeo mise plus sur l'image que sur les volumes, mais la marque est-elle suffisamment solide pour cela ?
CG. Nous visons autant sur l'image que sur les volumes car les 1 500 voitures prévues en 2004 représentent une part de marché segment de 10 %, soit la plus élevée de tous nos modèles. Pour l'image, la marque a accompli de forts progrès ces dernières années et l'avancée constante de tous les indicateurs auprès de notre clientèle cible nous amène à conclure que l'Alfa GT arrive juste au bon moment.

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page